Certains lecteurs m'ont fait remarquer qu'à aucun moment le Nouveau Testament ne parle de Rois Mages, ni ne donne leurs noms ou leur nombre. Ils ont raison. A aucun moment je n'ai fait référence à un élement évangélique.

Seul Matthieu en parle. Il parle de Mages venus d'Orient, sans en dire le nombre. Matthieu n'est pas une balance il ne donne pas non plus les noms. Il dit que ces Mages ont rencontré Hérode pour s'enquérir de l'endroit où ils pourraient rencontrer le Roi des Juifs. Ils sont par là à l'origine du massacre des Innocents.

Le mythe prendra corps avec Tertulien et Origène les siècles suivants.

Dans l'histoire des Rois Mages, l'exactitude évènementielle ou historique est plus que douteuse, et on s'en fiche allègrement. Comme je l'affirme depuis longtemps, la Vérité est dans le mythe, pas dans les faits avérés. Le sens est dans le mythe, et Saint Augustin a dit fort justement que l'important était de comprendre la signification d'un fait, pas de se soucier de la réalité de sa survenue.