Epiphanie


C'est le 6 janvier, et non le premier dimanche de janvier comme l'église en France le prétend, car c'est une fête fixe et non une fête mobile. L'Eglise veut la situer au premier dimanche de janvier par prosélytisme pour que plus de fidèles assistent à la messe de l'Epiphanie, c'est une grave méconnaissance du sens de cette fête.


C'est le jour qui commémore l'arrivée des Rois Mages au chevet de Jésus. Jésus qui n'était pas encore le Christ, ni le Messie, les deux mots voulant dire exactement la même chose le premier en grec le second en hébreu : "qui a reçu l'onction".
Il ne l'avait pas encore reçue. 
Pour dire que ceux qui posent la question de savoir si le Christ est le Messie n'ont rien compris au film.


les Rois Mages :
Melchior, ou mieux Melki-or, le roi de l'or, offre l'or qui consacre Jésus comme Roi.
Gaspard apporte l'encens qui le consacre comme prêtre.
Balthazar apporte la myrrhe qui le consacre comme prophète.


L'Eglise tourne autour de deux calendriers :


- Des fêtes fixes : Noël, l'Epiphanie, l'Assomption, la Toussaint... basées sur un calendrier solaire et ancré au départ sur le solstice d'hiver.


- Des fêtes mobiles : Pâques le premier dimanche qui suit la première pleine lune de printemps, Ascension, Pentecôte... qui suivent un calendrier lunaire.


La difference entre l'année lunaire et l'année solaire est de 12 jours et demi. Soit la différence exacte entre le 24 décembre à minuit et le jour de l'Epiphanie. L'Epiphanie le 6 janvier ancre par ce décalage la séquence des fêtes mobiles lunaires sur les fêtes fixes solaires.