oldgaffer

20 juin 2018

La Corse vue d'oiseau

Alain Colombaud vient de faire paraître son deuxième livre de photographies aériennes, la Corse vue d'oiseau :

 

91j0EZLrmuL

 

91uoxGNoeNL

 

Je l'ai reçu il y a peu, et il est superbe. Les photos sont magiques.

Pour se le procurer, il est disponible dans un certain nombre de librairies et de maisons de la presse du sud de la France, on peut le commander sur Amazon ou s'adresser directement à l'auteur :

alain.colombaud@free.fr

Je rappelle son précédent ouvrage du même type, photos aériennes à partir d'un ULM, sur la Camargue :

61dlSZlVj+L

 

 

Posté par oldgaffer à 11:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 juin 2018

Jean Léonetti

Jean Léonetti vient d'être nommé second de Laurent Wauquiez à la tête des Républicains. Je me réjouis de ce choix d'une part parce que je pense que la ligne de Wauquiez est la seule capable de sauver la France et aussi parce que Jean est un ami depuis notre voyage à Manchester en 1989.

Sa loi sur la fin de vie est pleine de bon sens, équilibrée. Laissez les soignants faire, ils savent transgresser un peu lorsque c'est nécessaire, il ne faut pas légiférer davantage.

Il y a donc un certain nombre d'années de cela, les laboratoires ICI ont invité quelques cardiologues du sud de la France à un voyage à Manchester, au siège de la company. Jean exerçait encore la cardiologie, il était adjoint à la culture à la Mairie d'Antibes, qu'il prendra à l'élection suivante.

Lors de notre escale à Heathrow, Jean est monté sur un chariot à bagages et nous a improvisé, au sujet de sa candidature à la mairie, un discours électoral brillant et drôle. Nous avons été interrompus par les hauts parleurs nous appelant par nos noms et nous demandant d'aller embarquer pour Manchester. Nos bagages étaient enregistrés, il fallait y aller.

Jean en plein discours électoral à Heathrow :

 

IMG_0780

A Manchester, notre groupe occupait entièrement l'arrière salle d'un restaurant. Nous avons soudoyé un autochtone qui est entré dans la salle, a regardé tout le monde, s'est fixé sur Jean et c'est exclamé : "Mr Léonetti? D'Antibes?".

Jean y a cru un instant et s'est brièvement rengorgé, le temps que nous éclations tous de rire et qu'il comprenne qu'il s'agissait d'une farce.

Mr Léonetti? D'Antibes? :

 

IMG_0779

 

 

Posté par oldgaffer à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juin 2018

Vincent Lambert

Article de VA hier sur cette affaire :

Affaire Vincent Lambert : s'estimant incapables d'établir un diagnostic serein, les médecins experts se désistent

L'affaire Vincent Lambert est encore loin d'avoir trouvé sa conclusion. Les médecins experts qui avaient été désignés par la justice fin avril afin d'établir un nouveau diagnostic médical de ce père de famille de 41 ans, dans un état végétatif depuis un accident de voiture en 2008, se sont désistés, estimant que le climat autour de ce dossier rendait impossible de se prononcer sereinement. « Le collège d'experts ne peut que prendre acte qu'il n'a pas la stature pour résister à ces tentatives de manipulation et aux critiques diverses », se justifient-ils dans un courrier, daté du 10 juin, adressé au président du tribunal administratif. Ils affirment n'avoir « aucun moyen de mettre de l'ordre dans cette procédure d'expertise » et « d'affirmer une autorité qui mettrait au pas ceux qui manient opprobre et dénigrement ou fausses vérités ».

Les trois médecins experts reconnaissent ainsi que le dossier, qui a fait l'objet d'innombrables procédures, est devenu impossible à démêler. Il faut dire que depuis 2013, et la première décision d'une équipe médicale d'interrompre les soins, toutes les juridictions ou presque ont été appelées à se prononcer. Quatre procédures collégiales, deux médecins écartés, un passage devant la Cour de cassation, un autre devant la Cour européenne des droits de l'homme, sans oublier François Hollande lui-même lorsqu'il se trouvait encore à l'Élysée, aucune procédure n'a pour l'instant permis de sortir de l'impasse et de trouver un consensus. À chaque fois, l'équipe médicale du CHU de Reims, où Vincent Lambert est hospitalisé, s'est prononcée en faveur de l'arrêt des soins, ce alors même que ses parents, eux, militent pour qu'il soit retiré de la charge de l'hôpital et confié à une institution spécialisée.

Ma position sur cette affaire est claire depuis le début. On parle d'arrêt de soins? Mais il n'y a pas de soins qui le maintiennent en vie!!! Il est vivant, il est dans un état végétatif certes mais il ne dépend d'aucune machine. Il faut le nourrir, le laver, le changer, et c'est tout!

Arrêter les soins? Mais ça veut juste dire ne plus le nourrir, ne plus lui donner à boire, et pratiquer une des euthanasies les plus horribles en le faisant mourir de faim et de soif! Qu'on ne me dise pas qu'il ne s'en rendra pas compte, nul ne sait le niveau de conscience ou de souffrance d'un comateux.

Ses parents ont raison.

 

Posté par oldgaffer à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2018

Statines : enfin du bon sens

Enfin du bon sens sur ce sujet très controversé.

Ce rapport est exactement conforme à ce que je préconise et ce que je pratique.

Les statines, lorsqu'elles sont tolérées, sont indispensables chez le patient à risque (AVC ou AIT, syndrome coronarien aigu, diabète sévère, HTA sévère, hypercholestérolémie familiale). Il y a eu de nombreux morts de par le monde suite aux campagnes anti-statines et Even a une grande responsabilité sur ce sujet.

Elles n'ont pas leur place en prévention primaire, c'est à dire que : ON NE TRAITE PAS LE CHOLESTÉROL MÊME ÉLEVÉ, D'UN PATIENT QUI N'ENTRE PAS DANS LE CADRE CI-DESSUS DÉFINI.

Je ne peux pas donner le lien de l'article paru sur un serveur professionnel non accessible au grand public.

 

Statines : le dernier mot à l’Académie de médecine ?

Capture d’écran 2018-06-12 à 12

 

  • Serge Cannasse
  •  
  •  Univadis Actualités Médicales
  •  
  •  11 juin 2018

Un rapport bénéfice/risque indiscutable chez les patients à risque CV élevé

Le rapport rappelle que « sur un plan épidémiologique, plusieurs types d’études ont démontré qu’une concentration de LDL-c élevée, quelle qu’en soit la cause, augmente le risque cardio-vasculaire  . » 

Leur efficacité a fait l’objet d’une méta-analyse portant sur 24.000 patients traités et 14.000 sous placebo. La diminution de LDL-c « est en moyenne de 27%, 37%, 21%, 38% et 20% avec respectivement la simvastatine 10 mg, l’atorvastatine 10 mg, la fluvastatine 20 mg, la rosuvastatine 5 mg et la pravastatine 10 mg.  »

Une méta-analyse récente a montré que « le traitement de 10.000 personnes à très haut risque cardio-vasculaire évite 1.440 accidents cardio-vasculaires si l’on abaisse le LDL-c de 2 mmol/l, soit 0,77 g/L.  » C’est bien la baisse du LDL-c qui est en cause, puisqu’une autre méta-analyse a montré que « cet effet n’est pas propre aux statines, mais concerne toutes les méthodes visant à diminuer le LDL-c. »

« En revanche  , poursuit le texte, donner une statine à quelqu’un qui présente un faible risque est certes associé à une réduction de la morbidité et de la mortalité, mais cette indication est considérée comme peu utile  » en raison du grand nombre de patients à traiter pour éviter un événement et en raison de son coût. Pour les patients à risque intermédiaire, « la décision est à prendre au cas par cas.  »

Effets indésirables les plus fréquents : musculaires

Entre 10 et 25% des patients traités ont des effets musculaires, à type de myalgies, de myosite ou de rhabdomyolyse (dont l’incidence est de 2 cas pour 10.000 patients). « L’arrêt des statines est recommandé en cas d’augmentation des CPK supérieure à 5 fois la normale  . » Pour le risque d’apparition d’un diabète, la dose a probablement un rôle significatif : un cas pour 500 patients traités à faible dose, un pour 155 à dose forte. Des facteurs associés entrent en jeu : association à d’autres médicaments augmentant le risque de diabète, facteurs de risque de diabète, sexe féminin, âge et origine asiatique. Enfin, il n’a pas été démontré d’association significative entre prise de statines et altération des fonctions cognitives.

Les statines sont efficientes en prévention primaire chez les patients à haut risque CV

Le texte rappelle que la HAS a noté que « sur le plan économique, toutes les études ont conclu que le traitement par statine était une stratégie efficiente en comparaison à l’absence de traitement médicamenteux chez les patients en prévention primaire à haut risque CV et ceux en prévention secondaire  . » En revanche, le sujet reste débattu pour la prévention primaire, « la question étant celle du seuil de risque à utiliser.  »

D’autant que « seuls 44% des patients traités par hypocholestérolémiants sont observants », ce qui coûterait environ 1,4 milliards d’euros par an ...

Une étude de l’Assurance maladie a montré que « chez des utilisateurs réguliers depuis plus d’un an en prévention secondaire, l’arrêt des statines a entraîné un risque de décès ou d’événement cardio-vasculaire non fatal dans les trois mois suivant l’arrêt supérieur à celui des patients qui n’avaient pas arrêté leur traitement  . » Cette augmentation était « moindre chez les patients à risque CV intermédiaire et non significative chez les patients à risque CV faible  . »

Pourquoi une polémique ?

Très classiquement, le rapport explique la polémique autour des statines par trois facteurs sociologiques (le seul sociologue cité étant Anthony Giddens) : les citoyens sont aujourd’hui plus sensibilisés aux risque « manufacturés » qu’aux risques naturels, la nature étant perçue comme intrinsèquement bonne ; la société française est une des plus défiantes à l’égard de ses institutions et de ses élites ; les réseaux numériques et les médias sociaux sont de formidables amplificateurs de controverses.

Quelques optimistes pensent que ce rapport va éteindre les discussions. Rien n’est moins sûr, ne serait-ce que parce qu’il a été adopté par 43 voix contre 19 abstentions et 14 voix contre, dont les positions ne sont pas explicitées dans la communication de l’Académie.



Posté par oldgaffer à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2018

Gardes médicales : Kafka Ubu et les Shadoks

On se plaint de la désertification médicale, des difficultés d'accès aux soins, je ne crois pas qu'on résoud le problème quand l'Ordre, l'Agence Régionale de la Santé et les réquisitions aveugles de l'administration (préfecture) agissent ainsi.

Voici l'article paru ce jour dans le Quotidien du Médecin sous la plume de Stéphane Long. Je ne donne pas le lien car l'accès est réservé aux professionnels abonnés :

En guerre contre les gardes absurdes, un médecin choisit de déplaquer (c'est à dire arrêter d'exercer et dévisser sa plaque) :

 

 

69462_IMG_35513_HR

 

La coupe est pleine pour le Dr Thierry Rousseau. À 54 ans, le généraliste installé depuis près de 10 ans à Mortagne-sur-Sèvre (Vendée), a fermé son cabinet médical le 2 avril dernier. Le médecin est sous la menace de sanctions ordinales pour avoir refusé les réquisitions de permanence des soins* (PDS) depuis près de deux ans. Poursuivi par le conseil départemental de Vendée et par l’Agence régionale de santé, il a comparu devant la chambre disciplinaire régionale de l’Ordre des Pays de la Loire le lundi 4 juin.

Lors de l’audience, le généraliste a dénoncé un système de PDS absurde. « Je n’ai rien contre les gardes mais je refuse de les prendre pour ne rien faire ! », s’exclame le Dr Rousseau, joint par « le Quotidien ».

Avec le système mis en place en 2015 dans le département, les patients appellent le 15 qui les renvoie vers le SAMU en cas d’urgence. « En semaine, on ne voit aucun malade et seulement deux ou trois le week-end. C’est absurde ! », s'insurge le médecin qui dit avoir signalé ces dysfonctionnements à l’ARS et à l’Ordre. « Je leur ai dit que je ne voulais pas participer à cette fumisterie. On m’a répondu que ce n’était pas mon problème, que c’était comme ça. » Après cet épisode, le généraliste recevra systématiquement des ordres de réquisition.

Des réquisitions illégales ?

Justement, le médecin et son avocat contestent la légalité de la procédure. « On réquisitionne en cas de carence dans le tableau de garde et après avoir constaté un manque de moyens. Mais, ça a été reconnu durant l’audience, ce n’est jamais fait. J’ai des confrères qui attestent que l’Ordre n’a pas cherché à les contacter pour leur demander de prendre mon tour de garde », détaille le Dr Rousseau.

« On ne peut pas demander à quelqu’un d’obéir à un ordre illégal », relève Me Roubio du Pont. « En cas de carence constatée dans le tableau de garde, l’Ordre établit une liste de médecins qu’il transmet au préfet, explique-t-il. Le problème, c’est que ce sont toujours les mêmes qui sont désignés et comme par hasard, ce sont toujours ceux qui ont déclaré qu’ils n’étaient pas volontaires. »Autrement dit, poursuit l'avocat, « avec ce système, vous avez le choix d’être volontaire, mais si vous ne l’êtes pas, vous le serez quand même ! ».

Kafka, Ubu et les Shadoks

Le Dr Rousseau n’était pas le seul à devoir s’expliquer devant la chambre disciplinaire. Deux autres généralistes étaient convoqués pour les mêmes raisons. « Ils n’en peuvent plus », relate Me Robiou du Pont qui constate que la PDS se délite peu à peu. Certains praticiens, comme le Dr Rousseau finissent par jeter l’éponge.

« On est entre Kafka (l’administration publique), Ubu (l’Ordre) et les Shadoks (l’ARS) », ironise le juriste. « On maintient coûte que coûte la PDS jusqu’à faire partir les médecins. Autrement dit, on est en train de vider le vide pour y mettre du vide. Et on pompe dur pour ça ! ».

L’ARS peut invoquer le fait que les réquisitions n’ont pas été contestées par les professionnels concernés. « Bien sûr, répond l’avocat. Elles sont faites quasiment la veille pour le lendemain ! ». Il évoque le cas de cette généraliste avisée le vendredi Saint pour une réquisition le lundi de Pâques. « Elle a immédiatement déposé un recours. Réponse rendue le mardi, disant qu’il n’y avait plus lieu de statuer. »

La chambre disciplinaire de l’Ordre devrait rendre sa décision dans le courant du mois de juillet. Le Dr Rousseau n’en a pas fini avec cette affaire qui sera également jugée au tribunal correctionnel dans les prochains mois.

Que va-t-il faire, maintenant que son cabinet est fermé ? « Je vais faire des remplacements… et aussi reprendre les gardes ! », répond malicieusement le généraliste. Mais dans le département voisin, la Loire-Atlantique, là où la PDS prend tout son sens, assure-t-il.

Posté par oldgaffer à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 mai 2018

Les médias : toujours intox plutôt qu'info


Capture d’écran 2018-05-30 à 12

Ensuite, on la filmera dans trois situations différentes, avec trois sauveteurs différents, pour montrer que le vilain Bachar el Hassad doit être combattu sans pitié :

 

Capture d’écran 2018-05-29 à 17

Et là? No comment, c'est inutile...

 

Capture d’écran 2018-05-30 à 12

 

Capture d’écran 2018-05-30 à 12

 

Y a que des Belges pour se noyer là où on a pied...

Capture d’écran 2018-05-30 à 12

 

 

 

 

 

Posté par oldgaffer à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2018

Autour du lac Myvatn

Bientôt la fin du voyage. Autour du lac Myvatn aujourd'hui, demain Godafoss et Akureyri où nous rendons la voiture et prenons un vol pour Reykjavik.

 

BlogJ-1

 

BlogJ-2

 

BlogJ-3

 

BlogJ-4

 

BlogJ-5

BlogJ-6

BlogJ-7

BlogJ-8

BlogJ-9

BlogJ-10

BlogJ-11

 

Sterne arctique :

BlogJ-12

BlogJ-13

BlogJ-14

BlogJ-15

BlogJ-16

BlogJ-17

 

Les bains chauds près d'une usine géothermique. Forte odeur de soufre :

BlogJ-18

BlogJ-19

BlogJ-21

BlogJ-22

 

 Le lendemain, dernier jour, sur la route de l'aéroport d'Akureyri les dernières cascades, "la chute des Dieux" ou Godafoss" :

 

Goda-1

 

Goda-2

Au bilan : beau pays, vaut le voyage. Dommage que la pluie battante nous ait empêché de profiter de Reykjavik le dernier soir, d'autant que nous nous levions à 3h le lendemain pour aller à l'aéroport.

Je ne collerai quand même pas à l'Islande le collier de superlatifs que l'on entend çà et là. Je ne pense pas y revenir. J'ai fait le tour de ce que je pouvais voir, je n'ai plus l'âge des raids glaciaires. Je regrette qu'il m'ait été interdit de prendre certaines routes pourtant ouvertes faute d'un vrai 4x4 franchisseur.

J'ai pas mal sillonné la Scandinavie, et l'envie de revoir les Lofoten me taraude. Les paysages sont analogues, mais les Lofoten c'est quand même une classe au dessus de l'Islande.

 

Posté par oldgaffer à 18:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2018

Islande : le nord

Nous avons quitté la côte est pour le nord, un peu au sud du cercle polaire, direction  le lac Myvatn où nous passerons deux jours avant d'aller à Akureri rendre la voiture et prendre un vol pour Reykjavik où nous passerons notre dernière nuit en Islande. 

Ce matin c'était presque l'alerte canicule au réveil : 11°! Soleil une bonne partie de la matinée, puis le vent est revenu suivi par les nuages mais quasiment pas de pluie aujourd'hui. 

Voici les images :

A nouveau la vue depuis notre chambre au bord du lac à Egilstadir

 

BlogI-1

 

En route vers le nord :

 

BlogI-2

 

BlogI-3

 

Aline ne veut toujours pas se baigner :

 

BlogI-4

Ni prendre une douche. La cascade Rjükandafoss fait 139m de haut :

 

BlogI-6

 

BlogI-7

BlogI-8

 

Le volcan Viti, dans le massif du Kramla :

BlogI-9

 

L'usine géothermique au pied du Viti :

BlogI-10

 

Arrivée au lac Myvatn :

BlogI-11

 

Posté par oldgaffer à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2018

Islande : la côte est

Nous en avons fini avec le sud ce matin et avons remonté la côte est en longeant les fjords jusqu'à Egilstadir. Enfin du beau temps!

Laissons parler les paysages.

 

BlogH-1

 

BlogH-2

 

BlogH-3

 

BlogH-4

 

BlogH-5

BlogH-6

BlogH-7

BlogH-8

BlogH-9

BlogH-10

BlogH-11

BlogH-12

BlogH-13

BlogH-14

 

Ce que l'on voit de notre chambre :

BlogH-15

Et deux panoramiques pour terminer :

BlogH-16

BlogH-17

 

Posté par oldgaffer à 20:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2018

Islande : la côte sud

Départ de Selid avec une violente tempête d'est. Pluies diluviennes, vent très violent avec mélange grêle-pluie déferlant à l'horizontale, meurtrier pour la peau. Bien que la route n°1 soit droite et bien revêtue, il n'était pas facile de tenir la voiture sur la route ce matin et rares étaient ceux qui s'aventuraient au-delà de 70 km/h. 

Hier, à Vik, nous avions différé notre visite à la réserve ornithologique de Dyrholaey. Mal nous en a pris, car il ne fut pas question de s'arrêter pour voir les oiseaux quand nous sommes passés devant ce matin. Sans arrêt donc jusqu'à l'étape suivante, la ferme de Geirland à Kirkjubaejarklaustur, à l'entrée du parc national de Skaftafell que nous parcourrons demain, en principe le temps sera plus maniable.

La tempête s'est calmée à notre arrivée à Klaustur, quelques photos de cascades et un pavement naturel en basalte qui peut passer pour une réalisation humaine, certains ont cru à une époque au pavement d'une église en ruines d'où le nom de ce lieu : Kirkjugolf (kirk veut dire église).

La cascade déchirée par le vent (photo prise à travers la vitre de la voiture, à la volée, il n'était pas question d'ouvrir la portière ni même la vitre) :

 

BlogE-1

 

BlogE-2

 

BlogE-3

 

BlogE-4

Le pavement basaltique de Kirkjugolf :

 

BlogE-5

 

BlogE-6

 

Allez, une dernière chute d'eau pour la route!

BlogE-7

 

Posté par oldgaffer à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2018

Islande : le sud

Départ ce matin de l'hôtel Sélid, en plein désert, pour des chutes d'eau en cascade.

BlogD-1

BlogD-2 

Seljalandsfoss :

 

BlogD-3

 

BlogD-4

 

BlogD-5

BlogD-6

 

Skogarfoss :

BlogD-7

 

Vik :

BlogD-8

BlogD-9

 

Skogar, le musée des traditions et la reconstitution de l'habitat ancien :

BlogD-10

BlogD-11

BlogD-12

BlogD-13

BlogD-14

BlogD-15

BlogD-16

BlogD-17

BlogD-18

 

Posté par oldgaffer à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2018

Islande : le Cercle d'Or

Voyage en Islande du 14 au 25 mai.

Comme pour mes voyages précédents, j'ai fait appel à Voyageurs du monde pour l'organisation. C'est comme un voyage organisé pour un groupe, mais le groupe c'est deux personnes : Aline et moi. J'ai été très satisfait des voyages en Amazonie, à Rio et à Iguaçu, en Andalousie, pour lesquels j'avais fait appel à eux.

Départ prévu le lundi 14 mai en début d'après-midi en TGV de Nîmes à Roissy. Le samedi et le dimanche, le train est déclaré au départ malgré la grève. Le lundi midi il n'est plus au départ. Bonne réactivité et efficacité du voyagiste qui nous oriente vers un vol Montpellier-Paris en fin d'après-midi. Vol archi-bondé, qui a laissé pas mal de demandeurs sur le carreau. Merci Voyageurs du Monde.

Nuit tranquille à l'Holiday Inn de Roissy. Départ du vol pour Reykjavik à 14h10, arrivée à 15h40 après 3h30 de vol. Là y a ceux qui se grattent la tête et ceux qui ont compris qu'il y a 2h de décalage horaire.

Nous prenons notre voiture de location, un Duster 4x4. J'aime. J'en ai déjà eu un et il est bien meilleur en hors piste que la plupart des SUV.

Deux heures de bonne route pour rejoindre notre hébergement, une ferme entre Selfoss et Geysir : Efsti-Dalur (ça se prononce comme ça s'éternue), juste pour l'heure du repas.

Paysages lunaires le long de la route N°1 entre Reykjavik et Selfoss :

Blog-1

Blog-2

 

Notre chambre, un petit pavillon en bois à côté de la ferme :

Blog-3

 

Par les vitres du bar et du restaurant, en complète immersion avec la vie des vaches :

Blog-4

 

Vues de la route en contrebas, les chambres :

efsti-1

 

Ce fut notre journée Cercle d'Or. Le Cercle d'Or, c'est Pingvelling, Geysir et Gullfoss. Nous avons vu Geysir et Gullfoss ce matin, fait un détour gastronomique ce midi au Fjorubordid à Stokkseyri, restaurant sur une plage de la côte sud avec des spécialités de langoustines qui valent le voyage, et vu Pingvelling cet après-midi.

Geysir qui a donné son nom au mot geyser, ne jaillit plus très souvent, mais, à quelques pas de là, Strokull jaillit avec la précision de ma montre suisse toutes les dix minutes.

1 2 3 geyser!!!!

 

geyser-1

 

geyser-2

 

geyser-3

Il y a des dizaines et des dizaines de flaques d'eau bouillante, donnant de la vapeur et agitées par des bulles de gaz. Une pancarte avertit de ne pas vouloir mettre la main dans l'eau elle ressortirait cuite! Même dans les ruisselets qui circulent çà et là.

Blog-8

Blog-9

 

Nous reprenons la route pour Gullfoss. Toujours la même aridité des paysages :

Blog-6

 

Blog-7

Malgré la pluie, heureusement intermittente, j'ai pu poser mon trépied et faire un pose longue pour la cascade de Gullfoss (6s). J'ai mis en post traitement (Lightroom) un petit filtre dégradé pour essayer d'atténuer la grisaille :

Blog-10 

Certains autocars de tourisme donnent une idée de l'état moyen des routes dans ce pays.

 

Blog-11

 

Et nous reprenons la route, avec toujours le même genre de décor :

 

Blog-12

 

Blog-13

 

Blog-14

 

Cette cascade à Pingvelling coule vers une faille qui sépare deux plaques tectoniques. Ces plaques s'écartent peu à peu, et ce mouvement rend certainement compte de l'activité volcanique et géothermique de l'Islande.

Blog-18

 

Je n'avais pas pris mon trépied, ni mes filtres gris, j'ai quand même tenté un ersatz de pose longue avec mon bâton de marche qui fait monopode quand on enlève le pommeau, fermeture maxi du diaphragme, ISO au plus bas, ça m'a donné entre 1s et 2s, suffisant pour avoir un minimum d'effet pose longue :

Casc-2

Le torrent s'assagit en aval avant de rejoindre le lac derrière la maison :

ClubB-2

 

C'est en ce lieu que du Xè au XIIIè siècle siégeait le Parlement islandais :

ClubB-3

 

On voit bien ici, en amont des deux photos ci-dessus, que le torrent parcourt une faille. Quand il a quitté la faille par une brèche pour rejoindre la plaine, c'est une route qui la parcourt :

ClubB-1

ClubB-4

Retour à Excalibur, pardon Estafiladur, pardon Efsti-Dalur le soir. Nuit tranquille et départ le matin, direction la ferme de Selid dans les environs de Hvolsvöllur. Mais d'abord détour par Gulfoss, la lumière a l'air meilleure qu'hier. L'effet de filé est pourtant moins bon, par ma faute, j'avais oublié de régler les ISO au plus bas, et je n'avais qu'un filtre gris avec moi, le même qu'hier, pas suffisant avec la luminosité en hausse. Enfin voici les images :

 

BlogB-1

 

BlogB-2

 

Partout, dans les prés, dans des fermes, les chevaux islandais, à la crinière fournie, pas vraiment plus grands que des poneys :

 

BlogB-3

 

Le cratère de Kerid :

 

BlogB-4

 

L'église d'Eyrarbakki :

 

BlogB-5

Restaurant très correct (poisson, homard, langoustines) à côté de l'église :

 

BlogB-6

 

L'Hekla, le volcan le plus actif d'Islande. Il va péter grave un jour. On ne sait pas quand, mais il va le faire. Pas cette nuit j'espère, nous dormons à moins de 20km du cratère :

 

BlogB-7

 

BlogB-8

 

Le joli hameau de Keldur :

 

BlogB-9

 

BlogC-1

 

Premier bilan. Après avoir parcouru la Scandinavie à plusieurs reprises, j'avais conclu que la Norvège était le pays le plus cher au monde. Talonné par le Danemark. Eh bien non, petits joueurs face à l'Islande avec son gazole à plus de 2€, son demi à 8€ etc.

La météo : ici le mot variable prend tout son sens. Quelques minutes de pluie soutenue, des éclaircies puis un peu de grêle, des rafales pire que le mistral en Camargue, il m'est souvent arrivé de conduite avec la fois les essuie-glaces et les lunettes noires.

 

Posté par oldgaffer à 22:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2018

Le bon choix politique aujourd'hui

Aujourd'hui en France, le choix droite-gauche ne rime plus à rien. Il n'y a désormais qu'une alternative :

Islam Migrants Europe

Racines chrétiennes, non au migrants, souveraineté restaurée.

Le salut de notre pays est dans le choix du bon volet de l'alternative.

Posté par oldgaffer à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2018

Moussac by drone

Les lecteur de ce blog ont appris récemment que j'avais complété mon matériel photographique par un tricycle à assistance électrique, idéal pour la vadrouille photographique avec le matos lourd dans un panier. J'ai encore complété mon matériel, mais cette fois-ci avec un drone Mavic Air de DJI (Chine). Essai complet dans le dernier numéro de Chasseurs d'Images. 

Difficultés pour la mise en service : montage, connexions, compréhension, mais il y a d'excellents didacticiels sur le net (la doc fournie dans la boîte n'est guère utile)

Manoeuvre en vol : une simplicité enfantine. Joystick de gauche haut bas rotation gauche rotation droite, joystick de droite avant arrière translation gauche translation droite. Atterrissage automatique.

Meilleur en vidéo qu'en photo, le problème est que je suis photographe et pas du tout vidéaste. Tant pis. En photo, c'est très bon par beau temps ensoleillé, en automatique, à 100 ISO. Il permet de prendre des images en RAW, c'est important.

Replié, il tient sur la paume de la main :

 

Capture d’écran 2018-05-10 à 10

 

Capture d’écran 2018-05-10 à 10

 

Les photos de mon village vu du drone :

Le confluent de la Droude et du Gardon : 

Club-2

Club-3

Drone-2

Drone-6

Drone-15

 

Drone-21

Drone-22

Drone-23

 

Le confluent de la Droude et du Gardon sous un autre angle :

Drone-24

 

Entre la tour du XIè à droite et le château du XIIè à gauche, on voit notre maison, avec les 2 velux sur le toit :

Drone-25

 

La même photo faite avec le drone puis avec mon réflex. Heureusement, si j'ose dire, il n'y a pas photo. Côté piqué, définition et rendu des couleurs le drone est surclassé. Avec le réflex je peux faire des agrandissement A1, avec le drone dans le meilleures conditions, peut-être de l'A3. Heureusement quand même qu'il en est ainsi! Il aurait été vexant que la petite caméra d'un drone à 1000€ fasse aussi bien qu'un Canon 6D mkII à près de 5000€ avec le zoom 28-300 Canon série L :

 

Drone-4

Moussac-20

 

 

Posté par oldgaffer à 17:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2018

Burn out en Mai

Capture d’écran 2018-05-07 à 12

Posté par oldgaffer à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2018

President Donald Trump

Trump est presque unaniment considéré chez nous, surtout par la presse, comme un crétin, un fou, un danger public qui va appuyer sur le bouton nucléaire, un incapable notoire qui a fait souvent faillite et ne pourra pas réussir sur le plan économique, un pourri qui s'est fait élire grâce à une collusion avec les Russes, et j'en passe. Lors de l'escalade verbale sur les menaces avec la Corée du Nord, tout le monde parlait de guerre nucléaire proche, et heureusement que l'impeachment probable  et prochain allait le mettre hors jeu, John Kerry l'a même promis aux Saoudiens il y a quelques semaines.

Ce crétin dangereux a probablement par mégarde et par accident produit les effets suivants :

- Réconciliation des deux Corée avec désarmement nucléaire

- Réduction drastique du chômage et des impôts

- Coup d'arrêt à l'escroquerie climatique au grand dam de notre banquier-président qui a du mal désormais à faire lever son impôt carbone sur toute la planète.

- Mise en évidence de la machination des démocrates avec la complicité avérée du Procureur Mueller et du patron du FBI, qui vient d'être viré, pour faire croire à une collusion avec les Russes dont il est prouvé aujourd'hui qu'elle n'a jamais existé.

Mais en France vous n'entendrez jamais de telles infos. Car non seulement il est malvenu de dire du bien de Trump, mais surtout il est interdit de ne pas en dire du mal.

Trump, le meilleur président américain depuis Roosevelt.

Posté par oldgaffer à 10:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2018

Macron l'imposteur

Macron réussit un sans faute sur la forme dans son parcours américain. Et beaucoup ne voient que la forme et pas le fond qui est beaucoup moins reluisant. rappelons des antécédents gravissimes et impardonnables :

- Ministre, il a hurlé avec les loups contre les forces de l’ordre dans l’affaire Théo, on sait aujourd’hui qu’il n’y a eu aucune bavure et que Théo est un voyou menteur et manipulateur.

- Lors de sa campagne son acte de repentance en Algérie est honteux. Loin d’être un crime contre l’humanité la campagne de 1830 a libéré un peuple de l’oppression turque et a créé l’Algérie en lui donnant même son nom. Toutes les infrastructures bâtiments gares voies ferrées routes sont des cadeaux des Français à l’Algérie.

- Il a été élu sur l’assassinat politique de Fillon commandité par ceux dont il est la marionnette.

- Il a contraint le Général de Villiers à démissionner alors que ce dernier s'inquiétait à juste titre des coupes budgétaires, en hurlant "je suis le chef", un vrai chef n'a jamais besoin de le dire.

- Il est le complice et l’acteur de l’escroquerie climatique et il fait de la constitution une poubelle en y inscrivant ce qui n’est qu’un prétexte à la levée d’un impôt mondial sur le carbone

Il est pire qu’hollandouille car lui il est très intelligent et d’autant plus dangereux.

Macron a été mis en place presque à l'insu de son plein gré pour mettre en oeuvre le programme de ceux qui dirigent ceux qui nous gouvernent.

Invasion migratoire pour trois objectifs : destruction de l'identité nationale grâce à l'islamisation, création d'un vaste marché indifférencié sans référence culturelle à ce qui a pu faire la grandeur et l'image de la France, formation d'un vaste pool de consommateurs lambda.

Privatisations à outrance pour détruire le service public, la réforme de la SNCF n'a pas d'autre but.

Soutien d'une Europe pourtant indéfendable avec des tares comme Junker et Cie, pour diluer les effets décrits ci-dessus dans l'espace géographique ainsi défini.

Avoir voté Macron c'est avoir tenté d'assassiner la France.

Posté par oldgaffer à 13:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 avril 2018

Bulletin des climato-réalistes n°81

Bulletin n° 81
 

A LA UNE 

  • L'IPBES (le Giec de la biodiversité) annonce la 6e extinction massive des espèces
  • Débat public sur la PPE (programmation pluriannuelle de l'énergie)

 

 

BIODIVERSITÉ

« J’ai besoin de votre indignation pour défendre la faune et la flore de la planète », a lancé Nicolas Hulot à l’Assemblée nationale le 21 mars« La biodiversité, tout le monde s’en fiche » a ajouté le ministre qui réagissait au récent rapport de l’IPBES (le GIEC de la biodiversité), qui n’annonce rien de moins que la 6e extinction massive des espèces.

On partagerait volontiers l’indignation du ministre si celle-ci était basée sur des données bien établies et non sur un communiqué de presse outrageusement alarmiste de l’IPBES. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), environ 866 espèces se sont éteintes au cours des quatre derniers siècles, sur un total de 1 400 000 espèces inventoriées (selon Edward O. Wilson, l’inventeur de la notion de biodiversité). Dans le même temps, les biologistes découvrent et décrivent en moyenne 18 000 nouvelles espèces nous dit le Museum National d’Histoire Naturelle.

PEUT-ON SE PASSER DU NUCLÉAIRE ?

100% d’énergies renouvelables, c’est possible en 2050 selon un récent rapport de l’ADEME. Oui mais à quel prix ? Jean-Marc Jancovici a fait le calcul : tous les coûts pris en compte, l’éolien terrestre est 6,2 fois plus cher que le nucléaire, l’éolien offshore 6,9 fois, et le photovoltaïque 11,8 fois plus cher.

Selon Nicolas Hulot, le nucléaire ne serait plus une énergie d’avenir en France et la réduction de sa part à 50% ferait consensus. Ce qui est mauvais pour la France serait donc bon pour l’Inde et la Chine, pays où Emmanuel Macron est allé récemment faire son marché : un contrat de 10 milliards d’euros signé par New Areva pour la construction d’une usine de retraitement, la vente de 6 EPR à l’Inde (selon La Tribuneil s’agirait du plus gros projet de centrale nucléaire au monde). « Nous sommes fiers d’accompagner la transition énergétique de l’Inde », a twitté Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF après la signature de l’accord. Pendant les déclarations, les ventes continuent.

D’UN ARTICLE 34 À L’AUTRE

A propos de l’inscription de la lutte contre le changement climatique dans la Constitution, Édouard Philippe a twitté le 4 avril : « Le projet de loi constitutionnel inscrira l’impératif de lutte contre le changement climatique à l’article 34. Le Parlement prendra ainsi sa part dans ce défi majeur du siècle ». « Cela revient à dire que la lutte pour le climat fait partie des missions du législateur, ce qui est déjà le cas » regrette dans La Croix Floran Augagneur, conseiller scientifique à la Fondation pour la Nature et l’Homme, ex-fondation Nicolas Hulot (FNH). Il faudrait tout de même expliquer au Gouvernement que la Constitution n’est pas un tract.

Un autre article 34 fait plus silencieusement débat : c’est celui du projet de loi pour un État au service d’une société de confiance, voté le 30 janvier 2018, qui habilite le Gouvernement à prendre des mesures par ordonnance afin de simplifier la procédure d’implantation des éoliennes en mer. Cet article a fait l’objet d’une passe d’armes entre l’assemblée nationale et le Sénat. La commission mixte paritaire du 5 avril n’est pas parvenue à mettre d’accord les 14 députés et sénateurs membres de la commission.

VENT DEBOUT CONTRE L’ÉOLIEN OFFSHORE

La cour administrative d’appel de Nantes a annulé mardi 3 avril 2018 l’arrêté du préfet des Côtes d’Armor qui concédait à la société Ailes marines l’utilisation du domaine public maritime pour la construction de 62 éoliennes hautes de 216 mètres de hauteur au large de Saint-Brieuc, annonce l’association Gardez les caps.

La pétition en ligne adressée à Nicolas Hulot à l’occasion de l’ouverture de l’enquête publique sur la centrale éolienne située entre Noirmoutier et Yeu comporte un message de Jacques Oudin (ancien Sénateur de la Vendée) : « Nous sommes donc face à une catastrophe écologique pour nos Îles et à un désastre financier à venir pour EDF si nous continuons ainsi. »

LE PIC PÉTROLIER N’AURA PAS LIEU

Le plus gros gisement de pétrole au monde viendrait d’être découvert au large de Bahreïn. Il s’agirait d’un champ de 80 milliards de barils de pétrole de schiste. Si ces estimations sont avérées nous dit L’Expansion, il s’agirait du plus grand gisement pétrolier au monde, plus important encore que le légendaire champ de Gawar découvert en Arabie Saoudite dans les années 1950.

DÉBAT PUBLIC SUR LA PPE 

A l’occasion de la révision de la PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) qui couvrira les périodes 2018-2023 et 2024-2028, la commission nationale du débat public met à la disposition du public une plate forme contributivepermettant de poser des questions, participer à un forum de discussion, produire une ou plusieurs contributions. Les personnes morales (et notamment les associations) peuvent produire un cahier d’acteur (document formaté de 4 pages) qui sera joint au rapport final de la commission. Enfin, il est aussi possible d’organiser un évènement(réunion, atelier, débat, conférence, projection etc.), après avoir obtenir le label CPDP. En amont du débat public, divers ateliers de controverse ont été organisés, dont un traitant de l’Acceptabilité des énergies renouvelables, auquel participe Jean-Louis Butré, Président de la Fédération Environnement Durable. L’Association des Climato-Réalistes sera également partie prenante de ce débat public, avec des événements qui seront annoncés prochainement.

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE l’ASSOCIATION

L’assemblée générale annuelle de l’association des climato-réalistes aura lieu à Paris lundi 28 mai 2018 de 15 heures à 18 heures. Les adhérents recevront prochainement par courriel une convocation précisant les modalités de cette assemblée, à laquelle nous l’espérons, vous serez nombreux à participer. Notez que seuls les membres à jour de leur cotisation y seront conviés.

ACTIVITÉS DE L’ASSOCIATION, DE SES MEMBRES ET DE SES SYMPATHISANTS 

Des scientifiques envisagent de placer un pare-soleil géant dans le ciel pour lutter contre le dérèglement climatique 

Une interview de François Gervais sur le média en ligne Atlantico.

Les incohérences de Monsieur Hulot

Un article de Michel Gay dans Contrepoints.

Sortir de l’utopie, revoir les orientations de la loi de transition énergétique

Un article de la Fondation Concorde.

NOUVELLES PUBLICATIONS SUR LE SITE DE L’ASSOCIATION

 
SOUTENEZ NOUS EN ADHERANT A L'ASSOCIATION DES CLIMATO-REALISTES

Le montant de la cotisation est de 30€ minimum pour une personne seule et 50€ minimum pour un couple.

Pour adhérer à l’Association des Climato-réalistes, remplissez le formulaire d’adhésion (téléchargeable ici) et renvoyez le avec votre chèque à l’adresse suivante :

Association des climato-réalistes
35 avenue de Breteuil
75007 Paris
 
 
 

Posté par oldgaffer à 09:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2018

Journaliste "innocent" tué à Gaza

Tous les medias français ont montré la photo de ce journaliste palestinien innocent tué à Gaza par ces salauds d'Israëliens.

Journaliste9

Curieux, personne n'a montré la photo du même sur sa page Facebook :

IMG_0732

Etonnant, non?

Posté par oldgaffer à 09:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CO2 et température

Cette contribution d'Eric Ducharme, qu'il a posté ce jour dans le page des climato-réalistes sur Facebook, est très pertinente. Elle situe bien les réponses à deux questions :

1/ C'est bien l'augmentation de la température qui fait monter le CO2 et non l'inverse.

2/ L'action de l'homme est négligeable

Eric Ducharme :

Même s’il a été démontré par plusieurs que l’accumulation du CO2 n’est vraisemblablement pas d’origine humaine, j’ai fait une étude assez fine sur les différents liens qu’il y a entre la température et le CO2. Tout semble contredire l’origine anthropique du CO2.

Voici 5 profils qui répondront à deux questions. 1- Est-ce que le CO2 contrôle la température ou est-ce le contraire? 2- Où est la contribution du CO2 anthropique?

30441832_1060793967408931_9220156222711264883_n

 

Le profil (1) est la tendance dominante de la concentration de CO2. Les variations saisonnières ont été soustraites avec une fenêtre mobile de 11 ans. Pourquoi 11 ans? Pour niveler les variations naturelles de plus petites périodes que les cycles solaires. Je cherche ici à isoler l'influence anthropique.

Le profil (2) est la variabilité saisonnière du CO2 attribuée aux phénomènes naturels (AR5 page 471 ch6 du rapport scientifique du groupe 1 du GEIC). La tendance dominante a été soustraite pour ne retenir que la variabilité résiduelle qui correspond en fait à celle saisonnière.

Le profil (3) est le taux de la variation de la concentration résiduelle de CO2 (2). Une fenêtre mobile de 12 mois a permis de niveler les pics saisonniers. La droite de régression a été ajoutée.

Le profil (4) est la température. Trois droites de régression ont été ajoutées. Ces segments n'ont pas été choisis arbitrairement pour mettre en évidence les tendances nulles. Ces segments ont été déterminés par les INFLEXIONS OBVSERVÉES SUR LA TENDANCE LOURDE DU CO2 indiquées par deux flèches.

Le profil (5) est le même que le No (3). La seule différence est que le profil prend en charge la tendance lourde alors que le profil(3) ne supporte que les variations saisonnières et naturelles.

Discussion

La première observation importante est les inflexions dans le profil de la concentration de CO2(1). Ceux-ci divisent la courbe en trois segments qui ont des taux constants mais des pentes différentes. En ne retenant que les intervalles de temps respectifs à ces segments sur la température(5), on constate qu'ils correspondent exactement aux TENDANCES MOYENNES OÙ LA TEMPÉRATURE EST STABLE. Par conséquent, lorsque la tendance du CO2 est stable, la température l'est tout autant. Cela va à l'encontre de l'idée que l'augmentation du CO2 contrôle la température. D'autre part, il est noté que l'une des inflexions de la courbe du CO2 correspond au El-Nino. Les changements dans la tendance dominante du CO2 seraient alors contrôlés par des phénomènes naturels. M.Salby, O.Humlum, T.Staegstad, F.Gervais et d'autres ont alors raisons.

Une autre observation tout aussi importante est le profil(3) qui est fortement corrélé avec la température. Ce profil est obtenu uniquement à partir de la variation saisonnière du CO2 sans l'influence de la tendance lourde du CO2. Attention, ici ce n'est pas la concentration mais sa dérivée sur la moyenne de 12 mois. Cette corrélation démontre clairement le lien entre le CO2 et les variations à court terme de la température. Ces variations de température sont considérées indépendantes du RCA provoqués par l'effet de serre. Pour ces variations, la température explique alors sans ambiguïté le CO2, ce qui est d'ailleurs reconnu par le GIEC (AR5 page 471 ch.6 du rapport scientifique du groupe 1 IPCC).

La dernière chose qui reste à de discuter est le profil(5). Cette courbe est obtenue de la même manière que le profil(3). Elle est obtenue par la dérivée sur la concentration du CO2. La seule différence est que la tendance lourde est cette fois-ci prise en charge contrairement au profil (3) où seule la variabilité saisonnière est considérée. Ce que nous voyons, c'est que la régression montre maintenant une pente. Ce profil est aussi fortement corrélé à la température à l'exception de quelques oscillations inexpliquées (coïncide avec le début de l'éruption de Pinatoubo?).

Nous avons donc répondu à notre première question et c'est la température qui contrôle l'ensemble du profil de CO2. Reste la deuxième question à savoir où se situe l'influence de nos émissions de CO2. Normalement, les émissions anthropiques devraient expliquer la tendance lourde. Comme le montrent clairement les variations saisonnières, le CO2 est extrêmement sensible à toutes les sources d'émissions. Si la tendance lourde de CO2 était due au CO2 anthropique, elle ne montrerait jamais une pente parfaitement linéaire entre 1998 et 2014. Autre chose, si la moitié du CO2 anthropique est recyclée dans le flux d'échange sans qu'il ne s'accumule dans l'atmosphère, pourquoi ne serait-ce pas le cas pour tout le CO2 anthropique lorsqu’on sait que la variation saisonnière est 7 fois plus forte que la tendance lourde? Ce dernier point a fait l'objet de publications récentes où il est démontré que le flux d'échange entre les réservoirs naturels de CO2 est proportionnel à la concentration de CO2 (Harde 2017) et qu'il ne peut donc y avoir accumulation due à la saturation de l'un des réservoirs. S'il y a accumulation, c'est pour une autre raison (Salby 2016).

Je vous laisse le loisir de réfléchir sur ces profils en espérant que mes explication vous aiderons mais pour ma part, le changement climatique anthropique n'existe pas, ni l'accumulation de CO2 par l'homme.

Posté par oldgaffer à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]