oldgaffer

30 mars 2017

Bon sens judiciaire

Un peu de bon sens dans cette gadoue judiciaire.

Au fait, c'est bien sûr une coïncidence fortuite si Madame Houlette est l'épouse d'un directeur de cabinet de Michel Sapin.

 

L’ancien procureur général de Paris dénonce l’instrumentalisation de la justice à une heure politique grave 

 

Ancien magistrat et procureur général près la cour d’appel de Paris entre 2010 et 2015, François Falletti donne son ressenti sur les révélations du livre Bienvenue Place Beauvauet ce qu’elles induisent, lors d’un entretien au Figaro. « Ce livre illustre des porosités et des questions, notamment sur l’utilisation d’informations tirées de dossiers judiciaires, qui, pour n’être pas nouvelles, ne peuvent que jeter le trouble dans l’esprit des citoyens », explique-t-il. Pour lui, il existe bel et bien un « flou » juridique autour de « l’organisation et la circulation, auprès de l’exécutif, des informations couvertes par le secret des enquêtes et de l’instruction jusqu’à des échelons politiques majeurs ». Ce livre écrit par des journalistes, dont deux du Canard enchaîné, « ne peut qu’interroger sur l’usage fait d’informations touchant à la vie privée, à l’utilisation des données informatiques, au fruit d’écoutes téléphoniques, affirme François Falletti. Ce sont des sujets graves dans une démocratie ». Dans le contexte actuel de l’affaire Fillon, de l’emballement médiatique et judiciaire, l’ancien magistrat appelle à une « trêve judiciaire », « une forme de retenue en phase préélectorale, comme je l’ai toujours observée en quarante années de vie judiciaire », explique-t-il, car «les magistrats savent bien combien est grand alors le risque d’instrumentalisation ». « Combien d’affaires lancées sous les hurlements de la meute se sont-elles terminées à l’exact opposé ? », rappelle-t-il, comme un avertissement.

Posté par oldgaffer à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mars 2017

2016 année pas si chaude

Infos transmises par JP Bardinet

Un rapport sur l'état du climat en 2016 qui est basé exclusivement sur les observations plutôt que sur les modèles climatiques a été publié hier par la Global Warming Policy Foundation (GWPF). Vidéo et rapport complet suit.
Compilé par le Dr Ole Humlum, Professeur de géographie physique au Centre universitaire de Svalbard (Norvège), cette nouvelle étude du climat contraste nettement avec l'alarmisme habituel d'autres rapports basés principalement sur la modélisation informatique et les prévisions climatiques.
Voici quelques-unes des principales conclusions de cette étude :

- Alors que 2016 a été l'une des années les plus chaudes enregistrées, les températures mondiales ont reculé à la fin de l'année à des niveaux antérieurs à l’intense El Niño2015-2016. Ce fait suggère qu'une grande partie de la température mondiale 2015-16 a été causée par un des plus forts El Niños enregistrés.

- Depuis 2003, l'estimation de la température globale basée sur les mesures des stations de surface diffère à la hausse de l'estimation par satellite, et elle est maintenant plus élevée d'environ 0,1 ° C.

- Une grande partie de la chaleur dégagée au cours de la période 2015-16 El Niño semble avoir été transportée vers les régions polaires, en particulier vers l'Arctique, causant des phénomènes météorologiques violents et des températures de l'air excessivement élevées.

- Les données des marégraphes du monde entier indiquent une élévation moyenne du niveau de la mer à l'échelle mondiale de 1-1,5 mm / an, alors que les mesures par satellites indiquent une augmentation de plus de 3 mm / an. Cette différence notable entre les deux ensembles de données n'a toujours pas d'explication largement acceptée.

- Depuis 1979 (année de début des observations satellitaires) les étendues des banquises boréales et australes ont évolué dans des directions opposées, en diminuant et en augmentant, respectivement. Dans l'Arctique, on note une variation périodique de 5,3 ans, alors que pour l'Antarctique elle est d'environ 4,5 ans. Ces deux variations ont atteint leur minimum simultanément en 2016, ce qui explique le minimum récent dans l'étendue totale des deux banquises.
Le professeur Humlum a déclaré :« Il ne fait aucun doute que nous vivons dans une période chaude. Cependant, il ne fait guère de doute que les changements climatiques actuels ne sont pas anormaux et ne sont pas en dehors de la gamme des variations naturelles qui pourraient être attendues ».

Le lien ci-dessous conduit vers une analyse de la température sur le globe en 2016, et les données présentées n'ont rien à voir avec la propagande alarmiste de la pensée unique :

 

https://wattsupwiththat.com/2017/03/23/state-of-the-climate-2016-based-exclusively-on-observations/

Posté par oldgaffer à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hollande-Macron : le piège diabolique

Je tranmets ici cette analyse percutante et très pertinente de Jean-Paul Barraud :

Le crime est presque parfait.

 

1. Sachant que la gauche ne peut que perdre les élections à l'issue du quinquennat, dans l'entourage du Président, on monte depuis des mois des dossiers sur tous les principaux présidentiables de la droite.

 

2. Macron est mis en orbite. Sa nomination surprise à Bercy et son départ prématuré le font apparaître comme se démarquant de Hollande et de sa politique alors qu'il en est très proche et qu'il est responsable du bilan.

 

3. Hollande se retire. Impossible de faire autrement, son quinquennat est calamiteux et sa propre personne totalement discréditée.

 

4. Les primaires sont organisées pour la galerie. Le vrai candidat, c'est Macron qui, évidemment, ne passe pas par la case primaires.

 

5. Fillon sort gagnant des primaires de droite. Le canard enchaîné est aussitôt alimenté par la cellule de l'Elysée.

 

6. Le calendrier est bien étudié. Fillon s'envolant dans les sondages, on fait d'une situation qui a duré plus de 20 ans, où rien n'était caché, où rien n'a été dissimulé, un dossier spectaculaire à son encontre.

 

7. L'article aussitôt paru, le parquet national financier se saisit avec une rapidité exceptionnelle et ouvre l'enquête alors qu'il est incompétent. La gauche judiciaire est à la manœuvre.

 

8. La presse de gauche aussi. Le matraquage est intense, la défense de Fillon maladroite. Forcément, il est honnête. Les gens honnêtes se défendent souvent très mal. Je parle d'expérience. 

 

9. Le feuilleton judiciaire est lancé. Toutes les semaines, la presse nourrit la Justice et vice-versa. Seuls les éléments négatifs fuitent du dossier en toute illégalité.

 

10. Les "sondages" font passer Macron devant Fillon puis à égalité avec Le Pen et finalement devant elle.

 

11. Alors que la date butoir des candidatures est dépassée et qu'il n'y a plus de possibilité de remplacer le candidat, le PS et le Président de la République demandent à Fillon de se retirer! Une élection sans le candidat de la droite, le rêve absolu .

 

12. Les ralliements à Macron se multiplient. Quelques has been en quête d'une gloire perdue et surtout de plus en plus de...socialistes!

 

13. Le Drian, un des plus proches d'Hollande rejoint Macron. D'autres doivent suivre.

 

14. Pour parachever l'opération , il faut que Macron dispose d'une majorité à l'Assemblée. Du coup, l'un des derniers éléments du puzzle vise une investiture commune avec le PS après la victoire de Macron. Et le tour sera ainsi joué. 

 

C'est la preuve par A+B de l'opération qui consiste à maintenir les socialistes au pouvoir. En réalité, Macron est le successeur désigné de Hollande. Macron, c'est Hollande en pire.  
Mais, le crime n'est pas parfait car ils en ont trop fait . Cela entraîne un net phénomène de rejet dans l'opinion. Le piège est éventé. Le summum: l'émission politique de Pujadas destinée à tuer Fillon mais qui l'a, au contraire, renforcé tellement les attaques étaient outrancières, injustes et sectaires.  
La gauche qui montre ainsi son vrai visage commence à perdre du terrain car elle s'est heurtée à un candidat à la résistance exceptionnelle! 

 

RÉSISTEZ aussi! 
Non au hold-up électoral

Posté par oldgaffer à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2017

Ligurie et Sud-Toscane

Nous sommes allés quelques jours en Italie. D'abord dans des endroits que nous connaissons bien, la Riviera du Levant, ensuite dans des endroits que nous ne connaissions pas, la Toscane du sud, la Toscane tranquille.

Je ne compte plus les fois où nous sommes allés à Florence ou à Sienne, où nous avons visité tous les sites environnants, parfois basés dans une structure d'agritourisme comme Rocca delle Macie à côté de Castellina in chianti. Mais nous n'avions  jamais poussé jusqu'à Arezzo. Alors nous avons zappé les étapes habituelles.

La Riviera du Levant j'y ai souvent fait escale en voilier. Imperia (qui est en fait sur la Riviera du Ponant), Portofino, Santa Margherita, Viareggio, Porto Venere, sont des escales qui m'ont laissé des souvenirs aiguisés.

Après une nuit à Imperia, trois jours à Rapallo. Et nous avons commencé par la croisière en promène-couillon vers Portofino et San Fruttoso avant d'aller à Chiavari et Santa Margherita. Santa Margherita, où nous avions passé une nuit en route vers notre premier voyage en Toscane, à Florence, en Janvier, il y a une trentaine d'années. J'en étais revenu avec en tête l'idée du Labyrinthe des Alchimistes (publié chez François Bourin en 1992, prix du premier roman Air Inter et prix Littré). 

Quelques images, Rappallo pour commencer :

 

Italie-300

 

Italie-301

 

Italie-302

 

Italie-303

 

Italie-304

 

Portofino :

 

Italie-305

Italie-306

Italie-307

Italie-308

 

Le phare de Portofino :

Italie-309

 

Arrivée sur San Fruttoso, de l'autre côté de la presqu'île, côté large. Le restaurant célèbre était fermé. Trop tôt dans la saison :

Italie-310

Italie-311

Italie-312

 

Retour à Portofino pour le repas de midi et une balade dans les rues et sur la presqu'île :

Italie-313

Italie-314

Italie-315

Italie-316

Italie-317

Italie-318

Italie-319

Italie-320

Italie-321

Italie-322

 

Chiavari :

Italie-323

Italie-324

Italie-325

Italie-326

Italie-327

 

Notre camp de base du côté d'Anghiari :

Italie-328

Italie-329

Italie-330

Italie-331

Italie-332

Italie-333

Italie-334

Italie-335

 

Et pour terminer Arezzo, avec ci-dessous les loggias de Vasari :

Italie-336

Italie-337

Italie-338

Italie-339

Italie-340

 

Ravioli frais en cours de fabrication :

Italie-341

Italie-342

Italie-343

Italie-344

 

 

 

Arrivederci! 

 

Posté par oldgaffer à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Banquise : stabilité décennale

La banquise boréale est d'une grande stabilité sur 10 ans tant en extension hivernale qu'en minimum estival. L'alarmisme des réchauffistes de tout poil (GIEC, Hulot, Al Gore, Greenpeace etc.) est sans fondement.

Il est important de préciser à ce sujet que loin d'être menacés les ours blancs ont rarement été aussi nombreux.

 

 

17498563_1413822002015648_4266988749990605314_n

 

 

Posté par oldgaffer à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mars 2017

Elysée : tout sur le cabinet noir

UN  LIVRE  ACCUSE  FRANÇOIS  HOLLANDE  DE  BASSES

MANOEUVRES POUR DETRUIRE SES ADVERSAIRES POLITIQUES

Par PLANETES360 23 mars 2017

François  Hollande  est-il  pour  quelque  chose  dans  la  déconfiture  de  certains  de  ses adversaires  politiques  ?  C’est  ce  que  suggère  un  livre  à  paraître,  Bienvenue  Place

Beauvau,  Police:  les  secrets  inavouables  d’un  quinquennat  (éd.  Robert  Laffont),  des journalistes d’investigation au Canard enchaîné. Que contient cet ouvrage ?

D’après  les  bonnes  feuilles  publiées  par  l’hebdomadaire Valeurs  Actuelles,  il  décrit  un vaste  système  de  surveillance  de  ses  adversaires  mis  en  place  par  François  Hollande depuis  son  arrivée  à  l’Élysée. Ce  “cabinet  noir”  aurait  eu  pour  objectif  de  discréditer  les concurrents  du  président  à  l’élection  présidentielle,  en  particulier  Nicolas  Sarkozy  et Manuel Valls, son propre Premier ministre. Les auteurs écrivent ainsi, de manière éloquente, à propos des “affaires” et révélations sur la vie privée des candidats : “Derrière ces ennuis à répétition qui ciblent les principaux rivaux du président sortant, difficile de ne pas voir la patte de Hollande”.

[…]

D’après  les  auteurs,  il  existe  bien  une  orchestration  des  affaires  judiciaires,  dont  le  point  de départ se situe au service de renseignement financier de Bercy (dont le ministre, Michel Sapin, est un vieil ami de Hollande). Après avoir récolté des informations dans les comptes en banque de responsables politiques, cet organisme peut transmettre le dossier à la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG), dont le directeur, Robert Gelli, est aussi un proche de François Hollande.

Hollande  lui-même  a  été  prolixe  à  ce  sujet,  confiant  par  mégarde  devant  dix-neuf  députés socialistes,  le  17  février  2014  : “Sarkozy,  je  le  surveille,  je  sais  tout  ce  qu’il  fait”. Simple manière  de  parler?  Selon  les  témoignages  recueillis,  pas  vraiment.  Un  routard  de  la  police judiciaire  évoque  en  effet  la  constitution  de  “blancs”,  c’est-à-dire  d’informations  récoltées clandestinement, et qui remonteraient “en haut lieu”.

[…]

Ces coups bas ne concernent pas que Sarkozy, mais aussi Manuel Valls, selon les allégations de  ce  livre.  Ainsi  la  rumeur  selon  laquelle  le  Premier  ministre  aurait  eu  une  liaison  avec  sa ministre  de  l’Éducation  aurait  été  ébruitée  en  haut  lieu,  de  même  que  les  conditions  de financement  de  l’orchestre  de  sa  femme,  Anne  Gravoin.  A  Matignon,  on  fait  ainsi  remarquer que l’enquête a été “conduite par une société d’intelligence économique proche de l’Élysée, qui travaille en sous-main avec la DGSE”.

Valeur  sûre  pour  la  vente  des  magazines :  l'immobilier  est  en  couverture  de  l'Obs",  et  Uber, côté  face,  côté  pile,  fait  la  une  de  Challenges.  A  moins  d'un  mois  du  premier  tour  de  la présidentielle, l'Express aborde le sujet via Internet, et le Point rêve (toujours) de réformes qui permettraient  de  "ressusciter  la  France.  Le  magazine  s'inspire  des  exemples  canadiens suédois, allemand, pour dire aux Français que "c'est possible". Le mag interviewe longuement Henri de Castries, l'inspirateur du programme économique (sévère) de François Fillon.

 L'ancien  patron  d'Axa  s'en  prend  au  passage  aux  propositions  d'Emmanuel  Macron,  "des réformes qui ne sont ni suffisantes, ni cohérentes, ni crédibles". Le candidat d'En Marche trouve en  revanche  en  la  personne  de  Peter  Harz,  l'inspirateur  des  réformes  Schröder  qui  font  le succès de l'Allemagne d'aujourd'hui : "il faut faire les réformes en début de période législative. Il faut profiter de l'élan des élections. Il ne faut pas attendre. LesFrançais ne sont pas incapables de faire des réformes. Votre pays fourmille de bonnes idées et d'initiatives brillantes. Maintenant il  est temps d'appliquer  ces idées  quelqu'un doit  se  coller  à la  tâche.  Je pense qu'Emmanuel Macron serait capable de le faire. "Mais, prend il soin de préciser: " je ne veux pas  m'ingérer dans la campagne française".

François Hollande, un homme très bien renseigné

Alors que l'Obs raconte comment François Hollande est en train de "peaufiner son image pour l'avenir", que le ¨Point croit savoir qu'il s'installera dans les bureaux de la rue de Lille, occupés jusqu'à une période récente par Jacques Chirac, Valeurs Actuelles se penche sur "les Dossiers Noirs de l'Elysée". Avec une photo noir et blanc de François Hollande en train de consulter son portable, le mag s'appuie sur un livre qui parait ces jours ci "Bienvenue Place Beauvau, Police: les  secrets  inavouables  d'un  quinquennat"  (ed.Robert  Laffont),  qui  va  "éclabousser  comme jamais  la  présidence  de  François  Hollande".  L'ouvrage  écrit  par  trois  journalistes,  dont  deux appartiennent à la rédaction du Canard Enchaîné, raconte "comment François Hollande a tenté d'utiliser le ministère de l'Intérieur et ses outils de surveillance et de collecte d'informations pour servir  sans  succès  un  intérêt  politique  :  sa  réélection.  "  V.A.  rappelle  qu'il  avait  "révélé l'existence  d'un  cabinet  noir  à  Elysée"  ce  qui  avait  démenti  à  l'époque  .Pour le mag "ce  livre prouve et même aggrave- si les informations sont confirmées-les charges contre l'Elysée. Une cellule aux ramifications profondes, dans les plus hautes sphères de l’Etat, a été mise en place par François Hollande. Objectif : "empêcher par tous les moyens que Nicolas Sarkozy puisse se présenter à l'élection présidentielle.

Lumière crue sur François Hollande, le Président qui faisait surveiller tout le monde. Ce que dépensent vraiment les candidats pour leur campagne ; Chaussures et costumes, tous ceux qui s'en sont fait offrir ; Europe, bientôt la fin ?

Et aussi : la grande déprime des Français ; les gabegies des institutions européennes ; l'inspirateur des réformes Schröder donne son avis sur Emmanuel Macron.

Anita Hausser

Anita Hausser,  journaliste,  est  éditorialiste  à  Atlantico,  et  offre  à  ses  lecteurs  un  décryptage des  coulisses  de  la  politique  française  et  internationale. Elle  a  notamment  publié Sarkozy,itinéraire d'une ambition (Editions  l'Archipel,  2003).  Elle  a  également  réalisé  les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014)  et Bruno Le Maire,l'Affranchi (2015)

Sans surprise, François Fillon est depuis le début de sa campagne sous le feu nourri du même système  qui  ne  veut  pas  de  candidat  de  droite  à  la  présidentielle.  Qu'il  s'appelle  Sarkozy  ou Fillon". Extraits : Seize mois après avoir quitté l'Elysée, Nicolas Sarkozy est placé sur écoute. Pendant  un  an  la  police  judiciaire  a  espionné  ses  conversations.  Une  première  dans  les annales  de la  5e  République...En  2017,  cinq  ans  après  sa  défaite  électorale,  ce  ne  sont  pas moins de treize affaires judiciaires qui empoisonnent Nicolas Sarkozy ou son entourage.

Au point que les sarkozystes,  prompts  à  s'afficher  en  victimes". On se  perd  un peu dans  les récits  des  nominations  de  grands  flics  des  postes  ultra-sensibles...Mais  l'Express  qui  a également les bonnes feuilles du livre, nous livre un autre aspect de ce quinquennat marqué par "un bras de fer entre le président de la République et Manuel Valls "dont on n'imaginait pas la dureté". Ainsi, écrivent les auteurs "une fois à Matignon, les réseaux police que Manuel Valls avait  tissés  en  deux  ans  se  sont  vite  détricotés. Comme si  une  main  invisible  avait  joué  des ciseaux pour couper les bons fils au bon endroit. Privé de ses réseaux police, Manuel Valls, qui

se voyait déjà marcher dans les pas de Clémenceau, son modèle historique, n'est plus qu'un tigre  de  papier."  Les  auteurs  font  le  portrait  de  celui  qui  est  devenu  "l'autre  espion  du président" Bernard Bajolet, le coordonnateur du Renseignement, qui siège à l'Elysée.

  

Posté par oldgaffer à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mars 2017

bulletin des climats-réalistes n°65

Bulletin des Climato Réalistes
 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 65


A LA UNE : 
  • Moins de 10% des Européens préoccupés par le climat
  • Selon l'AIE les pays du Sud ne pourront pas se passer de charbon

 

 

L’ALARMISME DÉCRÉDIBILISE LA PAROLE SCIENTIFIQUE

Des scientifiques qui prêchent le catastrophisme

Frits Bolkestein, ancien ministre néerlandais de la Défense et commissaire de l’Union Européenne, n’est pas tendre avec le catastrophisme ambiant et les scientifiques qui s’y adonnent. Selon lui, l’un des nœuds de l’affaire est la chasse aux subventions. Cliquez ici pour accéder à la traduction en français de l’article paru dans la revue Elsevier.

Des chercheurs trop pressés de publier

Dans son essai Mal science, de la fraude dans les labos, Nicolas Chevassus-au-Louis, docteur en biologie et historien, indique que 2 % des scientifiques reconnaissent avoir inventé ou falsifié des données et 14% avoir eu connaissance de cas de fraude. Invité de l’émission « La Tête au carré » sur France Inter, il est revenu sur la réputation largement usurpée des revues Science et Nature, qui passent d’ordinaire pour les deux meilleures revues scientifiques de référence.

Des citoyens ordinaires guère préoccupés par le climat

Selon une étude intitulée « Perception du changement climatique en Europe », le climat ne préoccupe qu’une minorité d’Européens : 2% au Royaume Uni , 3% en Allemagne, 6% en France et 10% en Norvège. Bien loin derrière le chômage ou la crise des réfugiés.

LA SCIENCE N’ÉTANT PAS ÉTABLIE, IL FAUT CONTINUER À CHERCHER

Poursuivons les recherches !

Tel est le message de Scott Pruitt, le nouveau patron de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) sur l’antenne de CBNC. Sceptique sur la contribution des activités humaines au réchauffement climatique, il estime néanmoins que la recherche doit se poursuivre. Commentant ces déclarations, la climatologue Judith Curry n’y trouve aucun motif de désaccord.

…notamment sur le cycle du carbone

Le Centre national d’études spatiales va lancer en 2020 une nouvelle mission satellitaire, Micro Carb. Pour François Buisson, le chef du projet, il est nécessaire de « mieux comprendre les mécanismes d’échange entre les sources et les puits de carbone ». Il est vrai que le cycle du carbone est loin d’être compris et qu’il est même largement entaché d’incertitudes.

LA NATURE EST RÉSILIENTE

Les coraux s’adaptent

Le Centre de recherches insulaires et observatoire de l’environnement rapporte que le blanchissement des coraux qui s’est produit en 2016 en raison du fort El Niño a permis d’identifier certains d’entre eux capables de résister à « une variation critique des paramètres environnementaux ». The Economist publie une vidéo qui montre qu’en République de Palaos (Pacifique Ouest) les coraux prospèrent, dans des eaux qui sont parmi les plus chaudes et les plus acides du monde. Signalons enfin que le blanchissement des coraux ne signifie pas leur mort, comme l’explique cet article sur la Grande Barrière de Corail.

Sierra Nevada : la neige à 185% de son niveau moyen

C’est le Département des ressources en eau de la Californie qui l’indique. Un tel niveau n’avait pas été atteint depuis 1983 : l’heure ne semble donc plus à l’inquiétude et à la « sécheresse perpétuelle » un peu hâtivement pronostiquée pour la Californie il y a peu.

DÉDIABOLISER LE CHARBON

l’AIE (Agence internationale de l’énergie) admet que de nombreux pays ne pourront se passer du charbon

Le rapport 2016 de l’agence prévoit qu’en 2040 plus de 500 millions de personnes seront toujours privées d’électricité, et 1,8 milliards resteront tributaires du bois comme combustible domestique dont les fumées sont aujourd’hui à l’origine de 3,5 millions de décès prématurés. Dans ces conditions, l’AIE reconnaît que de nombreux pays (et notamment l’Inde) ne pourront se passer du charbon.

Le mix énergétique en 2050 selon Bernard Tardieu

Bernard Tardieu, président de la commission « énergie et changement climatique » de l’Académie des technologies, donne sa vision du marché de l’énergie en 2050 dans Connaissance des Énergies :

« En 2050, le prix du charbon est bas et celui-ci joue toujours un rôle important. Toutes les anciennes centrales à charbon à bas rendement ont été remplacées par des centrales à haut rendement »

« C’est du charbon, ne soyez pas effrayés »

Pour remédier à la pénurie d’électricité en période de forte chaleur le gouvernement Australien propose de subventionner la construction de centrales au « charbon propre ». Le Monde rapporte que pour dénoncer « l’opposition pathologique idéologique » au charbon, le ministre australien de l’Économie a lancé au Parlement « c’est du charbon. ne soyez pas effrayés », tout en en brandissant un morceau.

Le coup de grisou de l’administration Trump

Selon The Conversation, Donald Trump veut redynamiser les anciennes régions industrielles sinistrées par le déclin de l’industrie minière, en rendant le charbon plus propre et en développant les technologies de capture et de stockage du gaz carbonique.

ÉVÉNEMENTS

Colloque organisé par la Société de Géographie

Un colloque intitulé « Des énergies carbonées aux énergies renouvelables et au nucléaire » est organisé par la Société de Géographie

le vendredi 17 mars 2017.

Vincent Courtillot y interviendra de 10 h 15 à 10 h 30 sur le thème :

« Les sources, la compréhension et la modélisation du changement climatique : questions encore ouvertes »

Cliquez ici pour accéder au programme.

Un article de Jean-Pierre BARDINET

« Quelques remarques sur les politiques climat-énergie »

publié par le magazine Metamag.

Un nouveau livre de Michel Gay

« Au diable les énergies renouvelables ! »

Michel Gay montre dans cet essai pourquoi les énergies renouvelables constituent une impasse à la fois technique, financière et écologique.

Disponible sur Amazon à partir du 15 mars 2017

 

Posté par oldgaffer à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2017

John Surtees

John Surtees vient de mourir.

Il est le seul pilote à avoir été champion du monde de la catégorie reine tant en auto qu'en moto. 

Les années 60 ne parlent plus beaucoup aux jeunes motards, et le style de Surtees n'avait rien à voir avec ce qu'on a vu ensuite. Pas de déhanchement spectaculaire ni de genou à terre, pas de glissade contrôlée. Le matériel de l'époque était différent. Le style Surtees c'était une grande homogénéité dans l'image de la moto et du pilote qui enroulaient les virages ensemble.

En 1964, passé à la formule 1, il fut champion du monde, avec comme adversaire celui que je considère comme le meilleur pilote de formule 1 : Jim Clark.

Repose en paix John.

 

images

 

Posté par oldgaffer à 20:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2017

Algérie : création française

A ceux qui doutent encore quand j'affirme dans un billet précédent (15 Février dernier, "Macron et l'Algérie : la honte") que l'Algérie n'existait pas avant l'arrivée des français en 1830, voici un document probant très intéressant :

 

 

Pièce jointe sans titre 00063

 

 

ATTRIBUTION ET OFFICIALISATION DU NOM “ALGÉRIE", NEUF ANS APRÈS LE DÉBARQUEMENT DES TROUPES FRANÇAISES
Paris, le 14 octobre 1839
Monsieur le Maréchal, puisqu'à ce jour le territoire que nous occupons dans le Nord de l'Afrique a été désigné, dans les communications officielles, soit sous le nom de Possession française dans le Nord de l'Afrique, soit sous celui d'ancienne Régence d'Alger, soit enfin sous celui d'Algérie, cette dernière dénomination plus courte, plus simple et en même temps plus précise que toutes les autres, m'a semblé devoir dorénavant prévaloir. Elle se trouve d'ailleurs déjà consacrée par une application constante dans les documents distribués aux chambres législatives et dans plusieurs discours du trône. Je vous invite, en conséquence, à prescrire les mesures nécessaires pour que les diverses autorités et généralement toutes les agences qui, à un titre quelconque, se rattachent aux services civils ou militaires de notre colonie, aient dans leur correspondance officielle, et dans les actes ou certificats quelconques qu'ils peuvent être appelés à délivrer, à substituer le mot ALGÉRIE aux dénominations précédemment en usage.
Recevez, Monsieur le Maréchal, l'assurance de ma très haute considération.
Le Ministre Secrétaire d'Etat de la Guerre
À Monsieur le Maréchal Valée, Gouverneur Général d'Algérie.

 

 

Posté par oldgaffer à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bulletin des climato-réalistes n°64

Bulletin des Climato Réalistes
 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 64


A LA UNE : 
  • Des preuves d'un soleil chaotique trouvées dans les roches du Colorado
  • La revue "Nature" va exiger que les résultats des études proposées soient reproductibles

 

 

DE LA SCIENCE ETABLIE A LA VRAIE SCIENCE : LA ROUTE EST LONGUE

Des preuves d’un système solaire chaotique trouvées dans des roches du Colorado

Le site wattsupwiththat rapporte que des  scientifiques américains ont trouvé dans des roches du Colorado les preuves d’un «système solaire chaotique», théorie proposée dès 1989 pour expliquer les petites variations actuelles du système solaire, un facteur clé du climat.

Vers une nouvelle « ère géologique » ?

Pendant que certains scientifiques font de la science, d’autres sont en quête obsessionnelle de la trace laissée dans les couches géologiques par les activités humaines. Reporterre.net fait ainsi état d’une étude publiée le 1er mars dans la revue American Mineralogist selon laquelle sur les 5.200 minéraux inventoriés (formés pour la plupart il y a deux milliards d’années), 208 seraient le produit des activités humaines. Selon les auteurs, c’est le signe irréfutable que nous sommes rentrés dans l’anthropocène. Il restera à en convaincre la Commission internationale de stratigraphie, ce qui n’est pas acquis : s’exprimant dans the Conversation deux géologues Patrick De Wever (membre de la Société Géologique de France) et Stan Finney (Secrétaire général de « l’International Union of Geological Sciences« ), indiquent que les critères pour la création d’une nouvelle ère géologique ne sont pas réunis.

Le Jour d’après demain

Un communiqué du CNRS fait état d’une étude publiée dans Nature Communications selon laquelle un nouvel algorithme appliqué aux modèles du GIEC a permis de réévaluer la probabilité d’un refroidissement rapide de l’Atlantique Nord à 50 %. L’arrêt de la circulation thermohaline sous l’effet du réchauffement climatique est le thème de la fiction hollywoodienne « The day after tomorrow ». Dans une publication de 2006, l’océanographe Carl Wunsch faisant le point de l’état de la science sur cette question invitait déjà à ne pas confondre sciences et sciences fictions :

«Certaines des histoires racontées au sujet de l’océan bien que parfaitement fantasques se sont néanmoins imposées dans la conscience publique comme «vérité» et commencent même à influencer les décideurs publics. Il importe donc pour quiconque étudie le climat de faire la différence entre la science et la science-fiction. Parmi les idées les plus fausses aujourd’hui bien que largement acceptées figure la notion que la circulation océanique est un simple « tapis roulant » et que le Gulf Stream serait susceptible de s’arrêter.»

Nature va exiger la reproductibilité des résultats des études

Selon La BBC la revue Nature ayant fait le constat que plus de 70% des résultats proposés dans la domaine de la santé n’étaient pas reproductibles exigera désormais des auteurs une garantie de reproductibilité. S’agissant de RCA (Réchauffement Climatique Anthropique) Antony Watts se demande combien des résultats des études publiées sont reproductibles, sans parler de celles qui ne seraient même pas dignes d’être publiées.

A propos des rapports entre science et politique

La déclaration dite de Bruxelles expose en vingt points les bonnes pratiques à respecter pour le transfert à la sphère politique des connaissances scientifiques en vue de la prise de décision. Commentant cette déclaration Judith Curry espère que le nouveau président des Etats-Unis choisira un conseiller scientifique capable d’établir des relations saines entre la science et la politique et non pas (comme sous la précédente administration), un partisan prenant partie dans les grandes controverses scientifiques du moment. Si on en croit The Guardian William Happer Professeur de Physique à l’Université de Princeton pourrait devenir le conseiller scientifique de Donald Trump; il est donc intéressant de lire l’entretien avec ce physicien publié par thebestschools.org et sa traduction en français sur Skyfall.

SPLENDEURS ET MISERES DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Crise de la sécurité énergétique en Australie-Méridionale (AM)

Le site Skyfall traduit un article theaustralian.com.au qui relate que l’Etat Australie-Méridionale (AM) ne pouvant pas garantir l’approvisionnement en électricité d’un chantier naval du fait de sa dépendance par rapport aux énergie renouvelable intermittentes, a contraint le Ministère de la Défense à commander un générateur de secours pour une valeur de 20 millions de $. Rappelons que ce contrat hors norme (estimé par Le Figaro à 34 milliards d’Euros) signé en décembre 2016 entre la France et l’Australie a pour objet la construction par la DCNS de 12 sous-marins pour la marine australienne.

A propos de cette affaire le Ministre australien de la défense a commenté :

«La fourniture d’électricité en Australie Méridionale est proche de ce que l’on peut attendre d’une auberge de routards dans un pays du tiers monde.»

Energie propre, secrets sales

Le magazine anglais The Economist a publié un article intitulé «Les secrets sales de l’énergie propre» (clean energy’s dirty secret) qui attire l’attention sur les problèmes posés par les politiques énergétiques : ruine des producteurs, ruine des consommateurs, risque de rupture d’approvisionnement. L’économiste Rémy Prud’homme a commenté l’article de The Economist en ces termes :

«Même s’ils bafouillent sur les remèdes, reconnaître qu’il y a maladie, et la diagnostiquer correctement, c’est déjà un bon début…On voudrait que tous les politiciens français en soient au stade atteint par The Economist. On en est loin.»

BÊTISIER

Le chemin de croix de Michel Crucifix

Cela ne s’invente pas : Michel Crucifix de l’Université Catholique de Louvain affirme sur rtbf.be que à cause du réchauffement climatique nous allons sauter une glaciation (rappelons que selon la théorie élaborée par l’astronome serbe Milutin Milankovitch les périodes glaciaires reviennent tous les vingt mille ou cent mille ans (selon les paramètres astronomiques considérés).

Le poulet preuve de l’Anthropocène

Commentant sa publication sur l’entrée dans l’anthropocène, Jan Zalasiewicz qui a dirigé l’étude a dit au Guardian à l’appui de sa thèse :

« Depuis le milieu du XXe siècle le poulet est devenu l’oiseau le plus commun au monde. Il a été fossilisé dans des milliers de décharges et au coin de la rue à travers le monde. »

CONFERENCES

Conférence organisée par le groupe du Parlement Européen EFD2

Un conférence intitulée «Climate Change, the other side of the story» est organisée par le gorupe du Parlement Européen EFD2 (Europe of Freedom and Direct Democracy)

Le jeudi 09 mars 2017

Christian Gérondeau interviendra de 10h30 à 11h30 sur le thème :

«Could Donald Trump be right ?»

Parlement Européen salle A1E2 – Bruxelles

Colloque organisé par la Société de Géographie

Un colloque intitulé «Des énergies carbonées aux énergies renouvelables et au nucléaire» est organisé par la Société de Géographie

Le vendredi 17 mars 2017

Vincent Courtillot interviendra le de 10h15 à 10h30 sur le thème :

«Les sources, la compréhension et la modélisation du changement climatique : questions encore ouvertes»

 

Posté par oldgaffer à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2017

Coup d'état institutionnel

Voici un texte qu'il est important de partager :

                               

 Vers un coup d’Etat Institutionnel ?

 

            A la demande de mes proches, j’ai préparé ce message que vous pouvez largement diffuser auprès de vos amis et sur les réseaux sociaux.

            Pourquoi l’ouverture d’une information judiciaire contre X, qui vise en fait M. et Mme. Fillon et leurs enfants ne peut prospérer ?

            Le Parquet national financier (PNF) a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour «  détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel, trafic d’influence et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité sur la transparence de la vie publique ». Je note que dans cette incrimination il n’est nullement question d’emploi fictif.

 

            1° Détournement de fonds publics.

            Il n’y a pas eu de détournement de fonds publics : pour qu’il y ait détournement, il faut que François Fillon ait pu librement disposer de ces fonds, ce qui n’est pas le cas. Les fonds destinés à rémunérer les assistants parlementaires sont des fonds budgétaires : l’Assemblée Nationale les vote sous le titre 1 « Pouvoirs publics » dans la loi de Finances. Elle en a ensuite la libre disposition et elle seule. Elle décide de l’utilisation de ces crédits, selon ses propres règles dont elle assure elle-même le contrôle. Elle paie les crédits, sur les indications du député qui choisit librement ses assistants parlementaires. Jamais ces fonds ne sont détenus, à aucun moment, par le parlementaire lui-même.

            Ces fonds ne sont pas des « fonds publics », au sens de la législation budgétaire et financière. Ces fonds ne sont pas soumis aux règles de la comptabilité publique, ils ne sont pas payés par un agent comptable public (le payeur de l’Assemblée n’appartient pas à cette catégorie) et leur emploi ne relève pas du contrôle de la Cour des Comptes. Les comptes de l’Assemblée Nationale font l’objet d’un examen annuel d’une Commission des Comptes ad hoc au sein de l’Assemblée.

            Dès lors, on ne peut parler ni de détournement, ni de fonds publics, l’incrimination de détournement de fonds publics ne résiste pas à l’analyse juridique, ni même celle de recel.

            Il n’y a aucune possibilité pour l’institution judiciaire de contrôler l’emploi de ces fonds, du fait de la séparation des pouvoirs, pouvoir parlementaire d’une part, pouvoir judiciaire d’autre part : c’est au Bureau de l’Assemblée Nationale de fixer les règles d’utilisation des crédits, c’est à lui et à lui seul d’en contrôler l’application. C’est un principe constitutionnel. Ces règles s’imposent à tous, y compris à l’Autorité judiciaire.

            La situation est très différente d’une situation d’emplois fictifs comme l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris : en effet dans ce dernier cas, les règles de la comptabilité publique s’appliquent, les sommes sont versées par un comptable public et le contrôle est assuré par la Chambre régionale des Comptes.

            Il n’y a qu’un cas où, à ma connaissance, la justice pourrait être saisie : si le Bureau de l’Assemblée Nationale décidait de porter plainte pour escroquerie, ce qui n’est manifestement pas le cas ici.

            2° Trafic d’influence et manquement aux obligations de déclaration.

            Cela vise, à ma connaissance, les activités de conseil que François Fillon a pu exercer dans un passé récent. Saisi par les députés écologistes, le Médiateur de l’Assemblée Nationale, qui est chargé par le Bureau de l’Assemblée des problèmes de déontologie, vient de répondre aux intervenants qu’il avait examiné soigneusement le dossier et qu’il n’y avait aucun manquement au regard de la législation sur les conflits d’intérêt (rappel : législation dite Cahuzac !). Dès lors comment les juges d’instruction pourraient-ils déclarer le contraire ?

 

              3° Abus de biens sociaux et recel.

            Il s’agit, à ma connaissance, de l’affaire dite «  de la revue des Deux Mondes ». La revue des Deux Mondes est, depuis des lustres, la propriété d’une personne physique. Dans ce cas, elle peut exercer librement cette propriété et salarier qui elle veut, quand elle veut, sans que l’on puisse parler d’abus de bien social ou de recel.

 

            Conclusion.

            Sur la base des faits connus, la Justice ne dispose d’aucun moyen juridique pour mettre en examen M. et Mme. Fillon. Si elle avait ces moyens, elle aurait fait une citation directe en correctionnelle au lieu de faire trainer l’affaire à loisir, de mobiliser trois juges d’instruction et de manipuler l’opinion publique à coup de communiqués de presse.

            Ce qui est plus grave, c’est qu’elle est encouragée dans cette manipulation par le Garde des sceaux, lequel était auparavant Président de la Commission des Lois de l’Assemblée Nationale et à ce titre gardien de notre Constitution et du Règlement de l’Assemblée ; or il sait parfaitement que l’Assemblée est totalement libre de l’utilisation des fonds budgétaires qu’elle vote et que l’Autorité judiciaire n’a aucun pouvoir de contrôle en ce domaine.

            Il s’agit en définitive d’une opération délibérée d’instrumentalisation de la Justice, afin de perturber gravement la campagne présidentielle de celui qui a obtenu le soutien de millions d’électeurs lors de la primaire de la droite et du centre. C’est une atteinte insupportable à l’exercice libre et démocratique de l’expression du suffrage universel, laquelle est garantie par la Constitution. En aucun cas, nous ne pouvons, nous ne devons l’accepter.

 

   Philippe AUBERGER

   Membre honoraire du Parlement

   Ancien Rapporteur général du Budget à l’Assemblée Nationale

Posté par oldgaffer à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2017

Voter Macron c'est assassiner la France

Voter Macron c'est assassiner la France. Ce propos vous paraît excessif? Attendez de lire la suite.

Avez-vous entendu parler de Georges Soros?

Georges Soros est un multi-milliardaire américain, ennemi juré de Trump, qui organise avec le parrainage bienveillant de la haute finance de son pays, la destruction de l'identité des nations européennes.

Son but? Créer un grand marché indifférencié où la finance et le commerce de ses amis seront rois.

Ses moyens? Organiser une immigration massive et par là-même une islamisation tout aussi massive.

L'interface avec Emmanuel Macron c'est Pierre Bergé, l'homme lui aussi très riche, même si c'est moins que Soros, qui veut déchristianiser la France en commençant par supprimer les fêtes chrétiennes du calendrier et donner des jours fériés aux fêtes musulmanes.

Pierre Bergé est un des principaux soutiens de Macron, avec la connivence de Jacques Attali. Macron est le pion que Soros et ses amis veulent mettre en place en France pour accomplir leur dessein.

Pour l'immigration Soros ne se contente pas de faire en sorte que les pays européens, avec un alibi humanitaire, accueillent de plus en plus de migrants. Non. Il planifie leur exode, il organise le recrutement des candidats à l'émigration, et paie les passeurs. Vous croyez que tous les migrants ont réellement payé ce que les passeurs exigent pour que la moitié d'entre eux arrivent à Lampedusa sans se noyer? Soros a des moyens énormes pour financer l'invasion de la France et de l'Europe.

Regardez ce qu'a dit Macron sur les migrants, même s'il tente de mettre la pédale douce sur le sujet en ce moment, il veut plus de migrants. Il est aux ordres de son mentor occulte pour assassiner notre pays. Mais il avance masqué et les électeurs ne le voient pas clairement.

Pour montrer qu'il n'y a ici aucun délire de ma part, voici quatre liens que je vous invite à consulter :

 

http://www.dreuz.info/2017/02/27/la-toile-daraignee-soros/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

 

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/25/macron-est-il-lhomme-de-soros-cest-de-plus-en-plus-vraisemblable/

 

http://hildegardvonhessenamrhein.over-blog.com/2017/01/berge-soros-macron-nous-y-voila-l-etau-se-resserre.html

 

http://www.croa.fr/article/les-liaisons-dangereuses-entre-emmanuel-macron-et-georges-soros

 

Par ailleurs il est important de ne pas oublier que Macron est le candidat de l'Algérie. Il a présenté des excuses dans ce pays pour le génocide que nous y aurions commis lors de la colonisation, alors qu'en 1830 la France a libéré un peuple d'esclaves asservis aux Turcs et a créé l'Algérie qui n'existait pas avant l'arrivée des Français.

Il a insulté la France, les harkis et les pieds-noirs. Indépendamment du reste, c'est déjà entièrement disqualifiant.

Soros manipule par le biais de la corruption active DE NOMBREUX PARLEMENTAIRES EUROPEENS. Un des fichiers de son organisation a été piraté et la liste des noms est désormais connue. Voir les détails sur le lien ci dessous :

http://lesobservateurs.ch/2017/02/27/soros-et-lue-un-tiers-des-deputes-europeens-sont-des-feaux-de-george-soros/

Quelle que soit votre opinion politique, de Marine le Pen à Jean-luc Mélenchon, en passant par François Fillon et Benoît Hamon, vous avez un éventail de candidats susceptibles de convenir à ce que vous cherchez. Ou bien votez pour un de ces petits candidats sympathiques, qui ont souvent de bonnes idées, aidez-les à obtenir les 5% nécessaires au remboursement de leur campagne. Asselineau, Poutou, Dupont-Aignan.... selon vos convictions.

 

Mais de grâce, pour le salut de notre pays, ne votez pas Macron.

Posté par oldgaffer à 15:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 février 2017

Les loups du Gévaudan

Hier, nous étions à Sainte Lucie de Peyre, pour visiter le parc des loups du Gévaudan. Ce parc a été fondé en 1985 par Gérard Ménatory, voici sa photo et l'histoire du parc telle qu'on la trouve sur le site.

A noter que Gérard Ménatory s'est aussi beaucoup occupé de protéger et faire connaître l'aigle royal.

 

00084294

 

  • 1961 : Gérard Ménatory, alors journaliste au Midi Libre, récupère ses deux premiers loups, Toundra et Bialow, dans la forêt de Bialowieza en Pologne. Il les introduit dans sa réserve privée de 3 hectares au Chastel Nouvel, petit village situé à proximité de Mende.
  • 1962 : Création du Parc animalier du Gévaudan, à Sainte Lucie, tout prêt de Marvejols. Il est constitué de 10 espèces d’animaux d’europe dont 5 loups et s’étend sur 4 hectares.
  • 1964 : La horde de Gérard Ménatory atteint 15 loups.
  • 1971 : Transfert des loups de Gérard Ménatory au parc zoologique de Sainte-Lucie.
  • 1985 : Création du Parc à Loups du Gévaudan, uniquement destiné à recevoir des loups. (15000 entrées)
  • 05/1986 : arrivée de 7 loups de Pologne, il y a désormais 26 loups dans le Parc.
  • 1987 : 46 loups, avec environ 50 000 entrées.
  • 20/07/1988 : Inauguration de la nouvelle voie d’accès au Parc.
  • 1989 : 86 loups, les entrées sont toujours d’environ 50 000. Adoption de la Convention de Berne en France.
  • 02/1990 : Sortie du jeu « La bête du Gévaudan », le parc réalise cette année 60 000 entrées.
  • 03/03/91 : Arrivée de 80 loups, sauvés par la Fondation Brigitte Bardot. (installation dans un parc de 4 ha).
  • 14/08/1991 : « Genêts d’Or » pour Gérard Ménatory, on dénombre 112 loups dans le parc animalier.
  • 1992 : Le site passe le cap des 100 000 entrées.
  • 1993 : Extension des bâtiments, et création au cours de l’année du parc d’observation situé à proximité du premier parc. Il s’étend sur 20 hectares.
  • 1994 : 100 000 entrées au Parc du Gévaudan et 40 loups de Mongolie sont transférés dans le parc d’observation.
  • 1995 : Le parc a désormais 130 loups et réalise 128 000 entrées.
  • 06/06/1996 : Inauguration officielle du Parc d’observation avec la présence de Brigitte Bardot.
  • 1997 : 118 000 entrées au parc.
  • 2001 : Création du site Internet www.loupsdugevaudan.com
  • 2003 : Le parc devient membre associé de l’ANPZ (Association Nationale de Parcs et jardins Zoologiques privés).
  • 2005 : Le parc fête son vingtième anniversaire.

Ce parc abrite 5 sous-espèces de loups : loups de Pologne, de Sibérie, du Canada, de Mongolie et loups arctiques. Bien que biologiquement compatibles pour vivre ensemble et se reproduire, ces 5 catégories sont soigneusement séparées dans le parc pour préserver leurs caractères génétiques et morphologiques originels. Autrement il aurait dans quelques années une variété de loups résultant d'un grand métissage mais ayant perdu les caractères d'origine de chaque type.

Le tour du parc se fait rapidement, il ne fait qu'un kilomètre, le temps de parcours dépend du temps que l'on passe sur les promontoires ou derrière les vitres qui permettent de prendre des photos sans avoir de grillage devant soi.

La visite guidée d'une demi-heure est vraiment intéressante et apprend beaucoup de choses.

Tous les loups sont nés en captivité, et il n'y a aucune intention de les rendre à la vie sauvage.

Une grande partie du parc est fermée au grand public et réservée au chercheurs, mais il y a déjà de quoi faire sur la partie publique.

Une belle lumière, j'en ai profité pour prendre quelques photos par lesquelles je conclus ce billet.

 

 

Quand on dit qu'on habite au cul du loup ça veut dire quoi?

 

Loups-1

 

Loups-2

 

Loups-4

 

Loups-5

 

Sûr que c'est un mâle :

 

Loups-7

 

En plein effort :

Loups-8

Loups-9

 

T'as de beaux yeux tu sais :

Loups-12

Loups-13

 

Connu comme le loup blanc :

Loups-14

 

Loups-18

 

Une meute de loups est très hiérarchisée. En haut de l'affiche les dominants, les alpha, seuls habilités à se reproduire, les tentatives de tous les autres sont sévèrement réprimandées, mais en saison de reproduction le statut de loup alpha est souvent contesté par des loups bêta, qui arrivent de temps en temps à prendre le pouvoir. Et puis il y a les loups oméga, qui sont les souffre-douleur de la meute. Il ne sert à rien de vouloir les soustraire à la vindicte de leurs compagnons, car un autre oméga serait alors désigné.

Les cicatrices que présente ce loup sont probablement en rapport avec les bagarres nécessaires pour un changement de statut, ou alors c'est un oméga.

 

Loups-19

Loups-21

Loups-23

Loups-24

 

Après la visite nous avons retrouvé notre petite louve à nous qui attendait dans la voiture.

 

Iota-1

 

 

Posté par oldgaffer à 13:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 février 2017

Bulletin des climatoréalistes n°63

Bulletin des Climato Réalistes
 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 63

A LA UNE : 
  • Judith Curry : il est de plus en plus clair que les modèles surestiment le réchauffement
  • Le Sénat américain réduit les financements de la NASA consacrés au réchauffement climatique
 

CLIMAT ET TEMPÉRATURES

Il est de plus en plus manifeste que les modèles surestiment le réchauffement

Dans un rapport intitulé « Les modèles climatiques pour le profane » publié par la Global Warming Policy Foundation (GWPF), Judith Curry déclare :

Il se peut fort bien qu’il soit impossible de faire des prévisions à long terme sur le climat – qui, après tout, est un système chaotique. Si tel est le cas, alors nous essayons sans doute de redessiner l’économie mondiale pour rien.

Un « graphique politique »

Sylvestre Huet ne s’en cache pas : la courbe des températures qu’il nous propose dans son article du 17 février est « politique » : s’appuyant sur les données GISS (Goddard Institute for Space Studies) de la NASA, il choisit comme période de référence les années 1880-1920, qui ont été marquées par un net refroidissement, faisant ainsi apparaître les années postérieures plus chaudes. Conclusion non moins politique du journaliste : le respect des objectifs de contenir le réchauffement à +2°C exigent des décisions beaucoup plus vigoureuses que celles prises lors de la COP21…

Les températures de la période 1980-2017 dopées par le refroidissement de la période 1945-1980

Le site climate4you fait de son côté observer que la période de référence du GISS (1951 à 1980) est affectée par la période froide de 1945-1980, provoquant mécaniquement un grossissement des « anomalies » des années qui suivent, de sorte qu’il est difficile de décider si les températures de l’air de surface modernes augmentent ou diminuent.

Janvier 2017 : +0,30°C par rapport à 1979

En revanche les relevés satellitaires ont choisi comme origine des températures 1979 (année où les mesures satellitaires ont commencé) ce qui conduit à des anomalies de températures plus faibles que celles du GISS (et celles dites Hadcrut4 du UKMO) : +0,30°C en janvier 2017 comme indiqué sur le site de Roy Spencer.

Question subsidiaire : pourquoi donc les relevés satellitaires ont-ils si mauvaise presse chez les carbocentristes ?

QUI PEUT HONNÊTEMENT DIRE « THE SCIENCE IS SETTLED » ?

Telle est la question que pose François Gauchenot dans Contrepoints. Il remarque que s’il est un domaine où la recherche du scoop conduit à l’étouffement de l’esprit critique de la presse, c’est bien celui du climat. Comme l’aurait dit Pierre Dac, «il est encore trop tôt pour savoir s’il est trop tard» : les journalistes peuvent-ils encore choisir de faire passer la recherche de la vérité avant celle de l’audience ?

LE SENAT AMERICAIN RECENTRE LA NASA SUR SES MISSIONS ORIGINELLES

Selon les Inuits, excellent connaisseurs du climat, le changement climatique n’est pas dû aux activités humaines mais à un léger décalage de l’axe de rotation de la terre ; dans une vidéo publiée par le site nativepress.com ils lancent un « avertissement » à la NASA, que selon le site Sciencetimes l’agence spatiale américaine aurait pris très au sérieux.

ET c’est la même NASA dont le Sénat des États-Unis vient de réduire le financement consacré à la recherche sur le réchauffement climatique comme nous l’apprend le site spacepolicyonline. L’agence va donc se recentrer sur son métier de base : l’exploration spatiale. Qui s’en plaindra ?

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

La France se dote d’un cadre légal pour l’autoconsommation d’électricité

Environnement-magazine nous apprend que le Parlement a définitivement adopté le projet de loi sur l’autoconsommation d’électricité et la production d’électricité d’origine renouvelable, obligeant les gestionnaires de réseau à faciliter les opérations d’autoconsommation d’électricité.

Dans les Échos, Marc Boillot, Directeur de l’action régionale d’EDF, avertit de son côté que le réseau électrique qui joue un rôle d’assurance collectif est menacé par l’autoconsommation qui le prive de ses revenus.

Indice de performance climatique

Le site germanwatch.org fournit les résultats 2017 de l’indice de performance climatique par pays. La France y est classée comme bonne élève . En revanche, l’État dépenserait chaque année 13 000 milliards d’Euros en subventions allouées aux combustibles fossiles ! L’automobiliste dont environ les deux tiers de la facture de carburant correspondent à des taxes n’était pas au courant de l’existence de ces mystérieuses subventions. Rémy Prudhomme a déjà fait le point sur cette manne prétendue allouée aux fossiles.

NOS AMIS LES BÊTES

Les animaux accablés par le réchauffement climatique

Le site Lalibre.be fait état d’une nouvelle étude publiée dans Nature qui montrerait les effets alarmants du climat sur la faune mondiale. Les primates et les éléphants sont les plus susceptibles d’être touchés par le braconnage réchauffement climatique.

En Mongolie, les animaux meurent du froid

Selon Sciences et Avenir, la Mongolie est touchée par le « dzud », une vague de froid extrême qui entraîne la mort de milliers d’animaux : on a dénombré la mort de plus de 40 000 bêtes. la Croix-Rouge a lancé un appel à l’aide international.

BÊTISIER

Skier dans les Alpes : impossible en 2100 ?

Les Échos signalent une étude suisse avertissant que si les gaz à effet de serre émis dans le monde ne diminuent pas, le manteau neigeux des Alpes pourrait se réduire jusqu’à 70%. Sauf que dans une publication de Météo France figurent (page 13) les courbes de l’évolution de l’enneigement dans les Alpes Françaises entre 1958 et 2003, et que celles-ci ne montrent pas la moindre tendance baissière.

500 milliards de dollars pour sauver l’Arctique

Selon Wattsupwiththat, une équipe de l’Arizona State University a proposé de construire dix millions de pompes éoliennes pour extraire l’eau et la verser sur la surface de la glace, où elle gèlera plus rapidement. Coût du projet : 500 tout petits milliards de dollars.

 

Posté par oldgaffer à 18:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 février 2017

Voitures sportives : les plus belles

Pour moi les trois plus belles voitures de l'après-guerre sont :

- La Jaguar XK 140

 

jaguar-xk-140-cabriolet-1957-artebellum-1485965220845-lg

Pas la XK 120 pataude avec ses ailes au galbe beaucoup moins joli, pas la XK 150 pourtant plus performante et première Jaguar à être dotée de freins à disques, mais elle a perdu les ailes si bien dessinées et le pare-brise en deux parties.

- L'AC Cobra Shelby, un monstre où la force brute est apparente au premier coup d'oeil 

 

ed1ba4eaa90b4e4cabe15e19ab5e4ce9

- La plus belle,  la Ferrari 275 GTB4 des années 60. Ferrari a certes dessiné depuis des jolies voitures, mais aucune au niveau esthétique de la 275, aboutissement de l'évolution de la 250 GTO. La Daytona qui a succédé à la 275 était incroyablement plus performante et efficace, mais j'ai toujours trouvé son dessin raté.

La 275 c'est le rêve du design automobile :

 

ferrari-275-gtb4_hd_98041

 

ferrari-275-gtb4_hd_98042

J'en était resté là jusqu'à aujourd'hui, depuis plus de 40 ans.

Jusqu'à aujourd'hui

Et là Ferrari vient de frapper un grand coup avec la 812.

L'héritière de la 275 est née. Un coup de crayon époustouflant :

 

ferrari-812-superfast-02-b513e4-2@1x

 

 

 

 

Posté par oldgaffer à 15:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2017

Institut Montaigne : méfiance

La sortie de l'euro épinglée par l'Institut Montaigne. Marine le Pen nous conduirait vers la banqueroute, ce serait la catastrophe : dévaluation du franc, chômage, pouvoir d'achat en berne, et j'en passe. Signalons au passage qu'on disait la même chose du Brexit et que les faits contredisent les Cassandre.

Le programme de Mélenchon coûterait une telle fraction du PIB que ce serait intenable, il mettrait la France en faillite.

Le revenu pour tous de Hamon, n'en parlons pas, ce serait l'horreur sur le plan pécuniaire.

Je ne sais pas si ces oracles sont justifiés ou non.

Ce que je sais c'est qu'ils émanent tous de l'Institut Montaigne, pris par beaucoup de journaleux (on cherche en vain des journalistes) pour la Pythie de l'oracle politique et économique en France.

L'Institut Montaigne, c'est le joujou d'Henri de Castries, PDG d'AXA, principal soutien de François Fillon, affichant des ambitions ministérielles de moins en moins dissimulées.

L'Institut Montaigne c'est une information partiale, biaisée, qui est tout sauf neutre et objective, et qui requiert une grande méfiance.

 

Posté par oldgaffer à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2017

Coup de froid sur le réchauffement

Une info qui jette un froid sur ceux qui avaient pris un coup de chaud :

 

Atlantique Nord : le risque d'un refroidissement rapide au XXIe siècle revu à la hausse

La possibilité d'un changement important du climat autour de l'Atlantique est connue depuis longtemps, comme symbolisée par la fiction hollywoodienne « Le jour d'après ». Pour en évaluer le risque, des chercheurs du laboratoire Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux (CNRS/Université de Bordeaux) et de l'Université de Southampton ont développé un nouvel algorithme pour analyser les 40 projections climatiques prises en compte dans le dernier rapport du GIEC. Cette nouvelle étude fait grimper la probabilité d'un refroidissement rapide de l'Atlantique Nord au cours du XXIe siècle à près de 50 %. La revue Nature Communications publie ces résultats, le 15 février 2017.

Détecté dans toutes les projections des modèles climatiques actuels, le ralentissement de la circulation océanique de retournement2 (dont fait partie le fameux Gulf Stream qui apporte la chaleur de la Floride jusqu'aux côtes européennes) pourrait entraîner un bouleversement climatique sans précédent. En 2013, le GIEC, se basant sur les résultats d'une quarantaine de projections climatiques, a estimé que ce ralentissement s'installerait progressivement et sur une échelle de temps longue. Un refroidissement rapide de l'Atlantique Nord au cours du XXIe siècle semblait donc peu probable.

Dans le cadre du projet européen EMBRACE, une équipe d'océanographes a réexaminé ces 40 projections climatiques en se focalisant sur un point névralgique au nord-ouest de l'Atlantique Nord : la mer du Labrador. Cette mer est le siège d'un phénomène de convection, qui nourrit à plus grande échelle la circulation océanique de retournement. Ses eaux de surface se refroidissent fortement en hiver, deviennent plus denses que les eaux de profondeur et plongent vers le fond. La chaleur des eaux profondes est transférée vers la surface et empêche la formation de banquise. Choisissant d'étudier ce phénomène de convection en détail, les chercheurs ont développé un algorithme capable de repérer les variations rapides des températures à la surface de l'océan. Cette « moulinette statistique » a révélé que 7 des 40 modèles climatiques étudiés projetaient un arrêt complet de la convection engendrant des refroidissements abrupts – 2 ou 3 degrés en moins de dix ans – de la mer du Labrador, induisant de fortes baisses des températures dans les régions côtières de l'Atlantique Nord.

Mais un tel refroidissement rapide, simulé seulement par quelques modèles, est-il vraisemblable ? Pour répondre à cette question, les chercheurs se sont penchés sur la variable clé du déclenchement de la convection hivernale : la stratification océanique. Ces variations verticales de la densité des masses d'eau sont bien reproduites dans 11 des 40 modèles. Parmi ces 11 modèles, qui peuvent être considérés comme les plus fiables, 5 simulent une baisse rapide des températures de l'Atlantique Nord, soit 45 % ! 

Ces résultats issus de modèles climatiques pourront être confrontés aux futures données du projet international OSNAP qui prévoit l'installation de bouées fixes dans le gyre subpolaire. De quoi anticiper de possibles refroidissements rapides dans les années à venir. Ce risque devra par ailleurs être pris en compte dans les politiques d'adaptation au changement climatique des régions bordant l'Atlantique Nord.

labrador_1

 

Le lien vers la publication originale :  http://www2.cnrs.fr/presse/communique/4883.htm 

Posté par oldgaffer à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2017

Aimé au paradis des Moussacois

Aimé nous a quittés. Il est au paradis des Moussacois.

Je ne le rencontrerai plus le matin en promenant Iota du côté des arènes, où il se tenait souvent assis sur le muret qui surplombe la grand rue. Il aimait raconter. Raconter son village, où il est né, où il a passé plus de 80 ans avant de s'en aller.

Il m'a appris beaucoup de choses sur Moussac, les anciens commerces, les vieilles familles...

Sa mort me fait penser à cette phrase d'Hamadou Hampaté Ba à propos de l'Afrique Equatoriale : Quand un vieillard meurt c'est une bibliothèque qui brûle.

Là où il est, je sais qu'il veille sur notre village.

Aimé-1

Posté par oldgaffer à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lettre ouverte de Bernard Debré à Emmanuel Macron

Lettre ouverte à Emmanuel Macron

16 février 2017 par  dans  Points de vue Points de vue Politique

Monsieur le Ministre – ou devrais-je plutôt vous appeler « Monsieur le Conseiller de François Hollande », tellement vous avez été proche de lui, étant même l’inspirateur de sa politique économique qui a mis la France parterre. Peu importe ! –,

Il n’est interdit à personne de reconnaître ses erreurs. Etes-vous à droite, au centre ou à gauche ? Personne ne le sait. Vous tentez de garder votre secret, même si quelques indices percent et vous placent totalement à gauche de l’échiquier politique, cette gauche libertaire, « bobo » et inconstante.

Vos dernières déclarations sont incroyables. La France a donc, à vos yeux, commis un crime contre l’humanité lors de la colonisation. Repentance, condamnation ! Avez-vous pesé vos mots ? Non bien sûr et c’est impardonnable de votre part. Alors que vous voulez représenter la France au plus haut niveau, voici que vous la condamnez. Bravo ! Je vous rappelle qu’un crime contre l’humanité est imprescriptible. Vous demandez donc que notre pays soit jugé par le Cour pénale internationale. Beau début de campagne !

Mais vous n’en êtes pas à votre première bourde.

Vous avez, il y a quelques jours, déclaré qu’il n’y avait pas de culture française, niant Victor Hugo, Céline Druon, pour ne citer que ces écrivains alors qu’il y en a des centaines et des centaines qui ont façonné la culture française. Vous oubliez le Siècle des Lumières. Vous oubliez le rayonnement de la France par sa culture propre et enviée dans le monde entier. Désolant !

Même en France, vous méprisez les femmes et les hommes qui travaillent : « l’alcoolisme et le tabagisme se sont peu à peu installés dans le bassin minier », avez-vous dit à Hénin-Beaumont. Sans oublier que vous avez traité d’ « illettrés » les travailleurs de l’entreprise Gad de Bretagne.

Les Français n’accepteront pas d’être méprisés par vos propos irresponsables.

Vous voulez apparaitre comme un télé-évangéliste : « Saint Macron ». Ce serait plutôt « Saint Maclou » tant vos arguments sont au ras des tapis. Vous êtes un illusionniste médiatique sans programme, sans idée ou alors des idées qui varient dangereusement d’un jour à l’autre.

Il est temps que les Français s’aperçoivent de la vacuité de votre esprit uniquement tourné vers la propagande, vers les mots dangereux et trop souvent creux.

« Je vous aime furieusement », avez-vous dit à une foule qui était venue vous écouter. Monsieur le Ministre, une chose est certaine : vous n’êtes pas apte à devenir un Président de la République respecté et respectable.

 

Bernard Debré
Ancien ministre
Député de Paris

 

Posté par oldgaffer à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Macron et l'Algérie : réaction du Général Salvan

RÉACTION du Général (2s) Jean SALVAN suite aux propos de M MACRON : MACRON et l’Histoire. 

Posté le dimanche 19 février 2017 
RÉACTION du Général (2s) Jean SALVAN suite aux propos de M MACRON : MACRON et l’Histoire.

Lors de son voyage en Algérie le 15 février dernier, dans un entretien avec la chaîne Echourouk News, Monsieur Macron a  déclaré : « La colonisation fait partie de l’histoire française... C’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie. Et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes…»

Certes, des propos tenus lors d’une campagne électorale qui s’annonce difficile ne devraient pas être pris à la lettre… Mais enfin, si l’on comprend bien Monsieur Macron, seule la colonisation française est condamnable.
 
Pour qui s’est intéressé à l’histoire du Maghreb – le nord de l’Afrique au sud de la Méditerranée - ce qui est devenu l’Algérie fut colonisé par les Phéniciens, les Grecs, les Romains, les Vandales, les Byzantins, par les Arabes depuis 680 de notre ère, puis par les Turcs à partir du XVI° siècle. Qui peut  croire que ces colonisations furent plus douces que la nôtre ? Peut-on rappeler qu’à partir de 707, une partie du sud de la France fut envahi et colonisé par des Musulmans venus d’Afrique du Nord. Saint-Tropez et Lagarde-Freinet ne furent libérés qu’en 980. La toponymie en conserve le souvenir : Roquemaure, Castelsarrasin, etc. Le colonialisme musulman a-t-il jamais fait l’objet d’excuses ou de repentance ?
Et dès le VIII° siècle, les pirates musulmans écumèrent les côtes de l’Europe : près de quatre millions d’Européens furent pris en esclavage, Saint Vincent de Paul et Cervantès furent les plus célèbres. L’ordre du Saint Esprit fut fondé pour racheter ces esclaves.

Si l’on admet que la colonisation fut un crime contre l’humanité, qu’en est-il de l’esclavage ? Car jusqu’en 1830, Alger et Tripoli furent des repaires de pirates chasseurs d’esclaves, contre lesquels nos rois luttèrent sans cesse. Louis XVI, souvent accusé de faiblesse, était décidé à régler ce problème et il envoya le Baron de Tott et l’orientaliste Venture de Paradis reconnaître les fortifications d’Alger. Bonaparte donna pour mission au Capitaine Bergé et  au Chef de Bataillon Boutin reconnaître la côte algérienne : c’est Boutin qui recommanda le site de Sidi Ferruch pour un débarquement. C’est finalement Charles X qui décida en 1830 l’envoi d’une expédition pour en terminer avec la piraterie et le trafic d’esclaves au Maghreb.
 
Notre colonisation fut-elle aussi effroyable que la dépeint Monsieur Macron ? Je constate simplement que les Algériens demandent des visas pour venir en France, bien plus que pour aller en Arabie saoudite. Et les écrivains algériens d’expression française me semblent avoir plus de succès que leurs confrères qui ne s’expriment qu’en arabe…  

 

Jean SALVAN
Officier général (2S)

Source : Magistro

Posté par oldgaffer à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]