oldgaffer

26 septembre 2016

Les oiseaux du Puy du Fou

Deux jours au Puy du Fou la semaine dernière avec un couple d'amis. Je mets les oiseaux en titre, car même si je vais montrer ici d'autres photos, c'est à ce spectacle que je veux faire référence, "Le bal des oiseaux-fantômes". A lui seul il légitime le voyage, et sans les oiseaux ça ne vaut pas le coup de traverser la France entière même si pas mal de spectacles sont plaisants.

Nous avons en un jour et demi vu sept spectacles :

- Le secret de la lance (combat moyen-âgeux à la fin de la guerre de Cent Ans). Avec des acrobaties équestres, les cascadeurs sont d'un niveau exceptionnel.

- Le signe du triomphe (course de chars et combat de gladiateurs dans un cirque romain avec des lions et un tigre, bien nourris, ils n'ont pas voulu bouffer les chrétiens qu'on leur présentait!). Très bonne mise en scène, Ben Hur n'a certes pas à aller se rhabiller, mais on n'est pas déçu par le spectacle

- Le bal des oiseaux fantômes. Ebouriffant, époustouflant, magique. Des oiseaux par dizaines qui volent autour de nous, se posent dans le public, passent en rase-motte au dessus de nos têtes, des aigles, des faucons, un serpentaire, des hiboux et des grands-ducs...

- Le spectacle de nuit (auquel je n'ai pas pu assister pour cause de blessure au genou m'empêchant de marcher, heureusement le lendemain jai pu disposer d'un fauteuil électrique).

- La renaissance du château. Visite d'un château avec des personnage médiévaux qui assurent un spectacle tout le long des salles traversées. Photos interdites.

- Les Vikings. L'attaque d'une cité moyen-âgeuse autour de l'an mil par des vikings en drakkar, intervention du saint protecteur de la cité pour empêcher le massacre.

- Le dernier panache, sur la guerre en Vendée sous la Révolution et le génocide vendéen à travers l'histoire du général Charette. Etourdissant et à ne pas manquer, après les oiseaux c'est ce qu'il y a de meilleur. Photos interdites.

Tous les spectacles sont extraordinaires en effets spéciaux, mais les scénarios, sauf pour "le dernier panache", sont un peu indigents et parfois bébêtes.

Un conseil pour les futurs visiteurs, achetez pour chaque jour le "pass émotion" qui vous permet d'accéder aux spectacles 5' à l'avance sans faire les 30' de queue requises autrement. 12€ par jour et par personne. Il ne faut pas s'en passer, surtout que le prix du séjour est très raisonnable : 2 jours de spectacles, une nuit d'hôtel et 2 repas (restauration très correcte) pour moins de 200€ par personne, ça ne vaut pas le coup de refuser de dépenser 12€ de plus par jour pour ne plus faire la moindre queue.

Quelques photos maintenant :

A la taverne le premier jour, une gente dame nous sert :

Puydufou-2

 

Une autre gente dame :

Puydufou-3

 

Le secret de la lance :

 

Puydufou-4

Puydufou-5

Puydufou-6

Puydufou-7

Puydufou-8

Puydufou-26

Puydufou-27

Puydufou-28

Puydufou-29

Puydufou-30

Puydufou-31

Puydufou-32

Puydufou-33

 

Puydufou-34

Puydufou-35

Puydufou-36

Puydufou-37

 

 

Le signe du triomphe :

 

Puydufou-40

Puydufou-41

Puydufou-42

Puydufou-43

Puydufou-45

Puydufou-46

Puydufou-47

Puydufou-48

Puydufou-49

Puydufou-50

Puydufou-51

Puydufou-52

Puydufou-53

Puydufou-54

Puydufou-55

 

Puydufou-56

 

 

 

Le bal des oiseaux fantômes :

 

Puydufou-60

Puydufou-61

Puydufou-62

Puydufou-63

Puydufou-64

Puydufou-65

Puydufou-66

Puydufou-67

Puydufou-68

Puydufou-69

Puydufou-70

Puydufou-71

Puydufou-72

Puydufou-73

Puydufou-74

Puydufou-75

Puydufou-76

Puydufou-77

Puydufou-78

Puydufou-79

Puydufou-80

Puydufou-81

Puydufou-82

Puydufou-83

Puydufou-84

Puydufou-85

Puydufou-86

Puydufou-87

Puydufou-88

Puydufou-90

 

Les Vikings :

 

 

Puydufou-10

 

Puydufou-11

 

Puydufou-12

 

Puydufou-13

 

Puydufou-14

Puydufou-15

Puydufou-16

Puydufou-17

Puydufou-18

Puydufou-19

Puydufou-20

Puydufou-21

Puydufou-22

Puydufou-23

Puydufou-24

 

 

Posté par oldgaffer à 11:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 septembre 2016

Le réchauffement climatique pour les nuls

Climat : les éléments-clés

Par l’Association des climato-réalistes

• Le paradis climatique originel n’a jamais existé. Le climat a toujours fortement changé, à toutes les échelles de temps et d’espace, et de façons très diverses. Parler de « dérèglement climatique » n’a donc aucun sens : il n’existe pas de « règlement climatique ».

• Il n’y a aucun emballement des températures. Après un épisode de refroidissement (le Petit Âge glaciaire) qui s’est achevé au milieu du XIXe siècle, la Terre est entrée dans une période de réchauffement modéré. Les températures actuelles sont comparables à celles d’autres époques récentes(optimums minoen, romain et médiéval). L’évolution actuelle, modeste, ne suit pas celle des émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, au XXIe siècle, nous n’avons connu pratiquement aucun réchauffement (hormis un pic récent en 2015-2016 dû à un phénomène naturel, El Niño, qui est en passe de se dissiper), alors que les émissions de gaz à effet de serre n’ont jamais été aussi importantes.

 

• La hausse du niveau marin est très régulière depuis plus d’un siècle, comme le montrent aussi bien les mesures des marégraphes que celles des satellites. Au XXe siècle, nous n’avons eu aucun mal à nous adapter à une hausse d’environ 20 cm. Au XXIe , nous saurons aisément faire face à une hausse comparable.

• Les événements météorologiques ne sont ni plus extrêmes ni plus fréquents. L’intensité cyclonique des dix dernières années a même été exceptionnellement basse aux États-Unis. Les surcoûts de certaines catastrophes naturelles tiennent à la démographie et à l’urbanisation sauvage en zones à risques, notamment dans les pays les moins développés.

• La banquise est loin d’avoir fondu, contrairement aux alertes récurrentes sur le sujet. En Arctique, le plus bas estival de 2016 a encore été de plus de 4 millions de km2 de glace. La tendance baissière qui s’observe demeure toute relative. D’autre part, autour de l’Antarctique, la tendance est à la hausse, avec un record absolu établi en 2014 (plus de 20 millions de km2 ).

• Le CO2 n’est présent dans l’atmosphère qu’à l’état de trace. Il est passé en un siècle de 0,03% à 0,04%. C’est en réalité la vapeur d’eau qui est, de très loin, le principal gaz à effet de serre. Son rôle, notamment au travers des nuages, est l’une des grandes inconnues du système climatique.

• Le CO2 est l’exact contraire d’un polluant : c’est le gaz de la vie ! Il y a d’excellentes raisons de vouloir limiter les émissions polluantes, mais le CO2 n’a rien à voir avec la pollution. Non seulement il ne présente aucun risque pour la santé publique aux concentrations actuelles ou futures, mais il est absolument indispensable au développement de la végétation terrestre et maritime. Les agriculteurs qui l’utilisent dans leurs serres le savent bien. Les images satellites ont même montré en 2016 que la Terre a gagné en seulement 30 ans l’équivalent d’un nouveau continent vert, principalement grâce au CO2 supplémentaire dans l’atmosphère !

• Les prévisions alarmistes ne se sont pas réalisées. Beaucoup de travail reste à faire pour disposer d’une théorie fiable du climat, mais aussi pour valider les modèles climatiques, qui sont trop récents pour avoir jamais pu faire la preuve de leur capacité à prévoir le climat à l’échelle de 50 ou 100 ans.

• Le consensus affiché sur un « dérèglement climatique d’origine humaine » n’existe pas. De nombreux scientifiques de premier plan expriment leurs réserves sur la théorie promue par le GIEC , et ont publié des centaines d’articles dans des revues scientifiques. En France, plusieurs membres de l’Académie des Sciences ont exprimé leurs doutes, tels que Claude Allègre, Vincent Courtillot, Catherine Bréchignac ou encore Paul Deheuvels.

• Les coûts de la politique climatique sont pharaoniques et sans effet. Cent milliards d’euros à lever annuellement rien que pour le « Fonds vert », des politiques de transition énergétique intermittente coûteuses, complexes et perturbatrices, du temps et de la matière grise mobilisés dans quantité d’actions diverses… tout ça pour des effets hypothétiques dérisoires selon les propres modèles utilisés à la COP21 : une limitation de 0,2°C de la hausse des températures en un siècle. C’est à peine plus que l’épaisseur du trait.

 Il n’est de développement durable qu’économiquement viable. L’électricité est un vecteur indispensable du progrès, de la santé et du confort. Trois milliards de personnes en sont aujourd’hui privées, et la politique climatique actuelle a pour effet de les empêcher d’y avoir accès à un coût raisonnable. Selon l’OMS ,plus de quatre millions de personnes meurent chaque année de maladies respiratoires causées par l’usage de foyers polluants (bois, bouses…). Plus près de nous, la transition énergétique a alourdi de 5 milliards d’euros la facture d’électricité des Français en 2016. Ce surcoût sera doublé d’ici 5 ans.

• Le grand public n’adhère pas à l’alarmisme climatique. Malgré les efforts incessants de promotion de la « cause climatique », un Français sur trois s’est déclaré climatosceptique dans une enquête du ministère de l’Écologie de 2013. Selon un sondage de l’ONU en 2015, la question climatique arrive bonne dernière dans la liste des centres d’intérêt des citoyens. Tout cela indépendamment du pays, de l’âge, du sexe et du milieu social. Les trois préoccupations majeures sont partout les mêmes : éducation, emploi, santé.

Posté par oldgaffer à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2016

Les Carrelets de l'île Madame

Sur la route du Puy du Fou, escale en Charente Maritime où nous avons nos habitudes non loin de Rochefort. Cet après-midi, balade à l'ile Madame, en face de l'embouchure de la Charente. On y pratique la pêche au carrelet, dans de jolis et pimpants cabanons sur pilotis.

Carlet-2

Carlet-3

Carlet-4

Carlet-5

Carlet-6

Carlet-7

Carlet-8

Carlet-9

Carlet-10

Carlet-11

Posté par oldgaffer à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2016

Bulletin des climats-réalistes n°43

Où l'on voit que la chaleur de septembre est loin d'être rare et qu'il y a eu pire dans un passé parfois lointain, que les glaces arctiques ne fondent pas tant que ça mais au contraire se régénèrent, que Météo France préfère la propagande à la science, et que tout se résume dans les causes et effets du débat sur le réchauffement par ce fond vert dont chacun veut une part, payée bien sûr par le contribuable mondial.

Bulletin des Climato Réalistes

 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 43

A LA UNE : 
  • Températures mondiales : 2016 et 1998 au coude à coude
  • Arctique : remarquable stabilité des températures estivales depuis 1958

 

 

Températures mondiales : 2016 détrônera t-elle l’année 1998 ?

Roy Spencer a mis à jour la courbe d’anomalies des températures satellitaires pour le mois d’août 2016 : +0,42°C, soit une légère augmentation par rapport à juillet. La chaleur consécutive au récent El Niño se dissipe moins rapidement  que prévu du fait d’un La Nina plutôt faible. Le dernier relevé de la NOAA (12 septembre) prévoit d’ailleurs des conditions ENSO neutres pendant l’automne/hiver 2016. Dans ces conditions 2016 pourrait détrôner 1998 en tant qu’année la plus chaude de la depuis le début des relevés satellitaires. Comme l’indique un météorologue californien, les événements El Niños ne sont étudiés que depuis 1950 ce qui ne suffit pas pour  prévoir ce qui se passera l’année suivant un tel événement (il n’y a eu dans les 66 dernières années que cinq El Niños de forte intensité).

A propos de la vague de chaleur de septembre

On le sait, notre mémoire climatique est courte, mais l’excellent site de Guillaume Séchet permet de nous la rafraîchir : selon lui le coup de chaud de septembre a de nombreux précédents en France : notamment  1947, mais aussi  1929, 1911 et surtout 1895, le plus chaud et le plus sec de l’histoire des relevés météorologiques : 36,2°C à Paris entre le 2 et le 9 septembre.

Situation dans l’Arctique

Le site OSI Saft  donne la surface de la banquise arctique au 14 septembre, au moment où au plus bas, elle commence à se reformer. En retrait bien sûr par rapport à la moyenne 1981-2000, mais  en progression par rapport 2007 et 2012, à peu près au même niveau que 2015. Quant au site DanoisDMI, il permet de suivre les l’évolution au jour le jour des températures au nord du 80ème parallèle depuis 1958. Qu’observe t-on ? : une remarquable stabilité des températures en été,  une grande variabilité en hiver ce qui avait fait dire à Robert Lindzen lors d’une conférence en 2010 :

«Au vu du comportement des températures estivales, le CO2 n’est pas, de manière évidente, un facteur déterminant»

Selon Météo France les modèles ne sauraient se tromper

Dans Le Point du 09 août, David Sa las Y Mélia climatologue chez Météo France écrit  que les température enregistrées en 2016 apportent un démenti cinglant aux climato-sceptiques : « La modélisation climatique, qui repose sur les lois de la physique » nous dit-il, ne peut pas expliquer le réchauffement récent autrement que par l’augmentation des gaz à effet de serre. Cette déclaration relève de la propagande et non de la science. Rappelons ce que Pierre Morel fondateur du Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD) pense des modèles et de ceux qui les font :

« Les modélisateurs, qui ont une connaissance détaillée des codes numériques et formules physiques, n’ont plus une compréhension approfondie du fonctionnement de l’environnement réel dans tous ses aspects physiques. Je dois dire qu’il est facile de perdre de vue la multiplicité des processus dynamiques, physiques, chimiques, géologiques qui influencent le climat…aucun modèle ne peut, en l’état actuel de l’art, représenter fidèlement la totalité des processus physiques en jeu… »

(Propos tenus lors d’une conférence au bureau des longitudes en 2009).

Changement climatique : les océans dans la tourmente

C’est sous ce titre un brin racoleur que Libération rend compte d’un récent rapport de lInternational Union for Conservation of Nature sur le réchauffement des océans. On y lit dans la préface (page 8) cette phrase stupéfiante : « une analyse réalisée en 2015 par l’Institut Grantham a conclu que si la même quantité de chaleur absorbée par l’océan entre 1955-2010 était restée dans l’atmosphère, la Terre aurait connu un réchauffement de 36 ° C . »

De telles outrances suffisent à décrédibiliser ce rapport : néanmoins il n’est pas inutile de rappeler ce que le grand océanographe Carl Wunsch écrivait en 2013 dans un article intitulé Le climat est une affaire de génération » :

« Rares sont les scientifiques qui prétendraient  pouvoir comprendre le phénomène physique même le plus trivial sans avoir observé son évolution sur les échelles de temps nécessaires……le système climatique change à toutes les échelles de temps (de quelques années à l’âge de la terre),  alors même que nous ne disposons que de données d’observations brèves et récentes ».

Les Etats océaniens montent au créneau : on veut des sous !

Ce rapport semble avoir « donner des ailes » aux Etats océaniens : RFI se fait l’écho d’un nouveau cri d’alarme lancé samedi 10 septembre à Palikir en Micronésie pour leur sommet annuel. Que demandent t-ils ? un accès simplifié au Fonds vert pour le climat !  On comprend la hâte de ces Etats à se précipiter au guichet : selon ce communiqué de presse, Il est prévu de « puiser » cette année dans le fonds vert 2,5% de l’objectif initial de 100 milliards (fixé en 2009);  Il n’y en aura donc pas pour tout le monde !

ACTIVITES DE L’ASSOCIATION

Pierre Bouteille, François Gervais et Benoît Rittaud ont représenté notre association à la conférence New Dawn of Truth organisée par Geoethics à Londres. Benoît Rittaud a commenté l’événement journée par journée sur son site. Les articles relatifs aux différentes interventions peuvent être téléchargés ici.

CONFÉRENCES 

François Gervais à Livry-Gargan samedi 5 novembre

Conférence du Pr François Gervais , sur le thème
« Changement climatique : l’innocence du carbone »
Samedi 5 novembre à 14h30.

Château de la Forêt, salle du conseil municipal

62 avenue du Consul-Général-Nordling 93190 Livry-Gargan

Posté par oldgaffer à 10:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2016

Bulletin des climato-réalistes n°41

Bulletin des Climato Réalistes

Où l'on vérifie que accord ratifié ou pas la COP 21 ne servira à rien, aucune disposition contraignante n'étant prévue (ouf!)

Où il est dit redit et reredit que le CO2 ce n'est pas de la pollution et que la pollution c'est beaucoup plus grave que les rejets de C02 bénéfiques pour la planète

Où on retrouve toujours les mêmes délires alarmistes sur la faune et la flore victimes du réchauffement....

De quoi se rafraîchir pendant les longues soirées de l'hiver torride que l'on nous promet...

 

 

 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 41

A LA UNE : 
  • La Chine et les Etats-Unis ratifient l'accord de Paris
  • La guerre du climat n'aura pas lieu

 

 

ACCORD DE PARIS

La Chine et les USA ont ratifié l’accord de Paris lors du sommet du G20,

Ce sont désormais plus de 42 % des émissions de gaz à effet de serre qui figurent dans le champ de l’accord annoncent triomphalement Le Monde etLe Figaro. « Ratifié ou pas, un accord vide n’engage de toute façon pas à grand chose » remarque Benoît Rittaud dans son blog. Et faut-il qu’il soit vide pour que les Etats Unis puissent le ratifier sans l’accord du congrès ! Dans une déclaration au journal Libération en novembre 2015 John Kerry, avait prévenu : » Il n’y aura pas d’objectifs de réduction juridiquement contraignants ».

Xi Jin ping se moque éperdument du CO2

Comme l’écrit István E. Markó, professeur à l’Université catholique de Louvain dans le Vif.be, « la Chine continue d’investir énormément dans le charbon et le nucléaire et n’a nullement l’intention de ralentir le mouvement avant 2030, date à laquelle sa population devrait atteindre un plateau et se stabiliser« . Le site Connaissance des énergies fait état d’une étude du MIT de 2007 selon laquelle la Chine construirait deux nouvelles centrales à charbon par semaine en Chine ! La réduction de la consommation de charbon dont les réserves sont énormes (114 années de production), se fera selon l’agenda de la Chine, pas selon celui dicté par les Nations Unies.

En revanche, la Chine a un vrai problème de pollution

La pollution est telle que selon Le Parisien, les autorités ont fait fermer pour la durée du G20 des usines dans un rayon de 300 km autour de Hangzhou pour garantir un ciel dégagé aux visiteurs, transformant Hangzhou en « village Potemkine » . Selon Le site Novethic, la pollution suscite une fort mécontentement dans la population. Pour les distraits qui confondent CO2 et pollution rappelons ce que contiennent les nuages de pollution en Chine : des particules fines, du monoxyde de carbone, du dioxyde de soufre, des oxydes d’azote, et de l’ozone (selon des scientifiques américains qui ont analysé quatre mois de données relevées toutes les heures dans 1 500 stations de mesure réparties dans le pays). Rien à voir avec le CO2 ! cela était d’ailleurs reconnu par Le Monde du 26 Février 2014.

Et L’Inde ?

Comme rappelé par Nicias dans Skyfall le 05 septembre , l’Inde avait annoncé très clairement la couleur dans sa INDC (Intended Nationally Determined Contribution)

« La consommation d’énergie annuelle moyenne en Inde en 2011 était seulement de 0,6 tonnes équivalent-pétrole (tep) par habitant par rapport à la moyenne mondiale de 1,88 tep par habitant. Il peut également être noté qu’aucun pays dans le monde a été en mesure de parvenir à un indice de développement humain de 0,9 ou plus sans une disponibilité annuelle d’énergie d’au moins 4 tep par habitant. Avec un IDH de 0,586 et le 135ème rang mondial, l’Inde a beaucoup à faire pour assurer une vie digne à sa population et répondre à leurs aspirations légitimes. »

« Oui , nous nous sommes engagés à le ratifier , mais nos procédure internes ne peuvent aboutir avant fin 2016 », a déclaré Arvind Panagariya sherpas du Premier ministre Narendra Modi au Sunday Express le 04 septembre. Selon le blog H16Free, le refus de la Chine de voir l’Inde rejoindre le Groupe des Producteurs Nucléaires n’est pas étrangère au manque d’empressement de l’Inde.

Et l’Europe ?

Dans un article du 07 septembre le Sénat s’attend à des discussions difficiles, notamment avec les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie)…Le sénat qui souhaite que les parlementaires soient reconnus par les Nations unies comme dixième acteur des négociations au côté des neuf acteurs officiels actuellement reconnus par les Nations unies (ENGO, LGMA , IPO, BINGO, RINGO, TUNGO, « Women and gender », YOUNGO, Farmers). Nous laissons au lecteur le soin de découvrir comment se développent ces acronymes ! Let’GO !

La COP21 est un échec et c’est tant mieux

La conclusion revient à l’excellent article du blog H16Free : « tout se déroule comme prévu, la COP21 est un échec et c’est tant mieux« .

ANTHROPOCENE

Les géologues à la recherche du clou d’or

Par Sciences et avenir et Actu Environnement nous apprenons qu’en Afrique du Sud l’AWG (Anthropocene Working group) a demandé à la communauté des géologues réunie en congrès d’approuver sa décision de créer l’anthropocène. Reste à en marquer le début, dit “point stratotypique mondial” autrement baptisé “clou d’or« . S’agit-il du début de la Révolution industrielle ou bien des débuts du Néolithique ? Patience, dans deux ou trois ans l’AGW proposera un point de référence identifiable à la sous-commission de stratigraphie du quaternaire, lequel devra être approuvé par laCommission internationale de stratigraphie, et définitivement validé par le Congrès international de géologie. Ou va se nicher la bureaucratie ?

Anthropocène : impact durable sur la planète, mais petits espoirs

Selon une étude parue le 23 août dans la revue Nature Communications, notre impact global sur la planète continue d’augmenter… mais moins vite que la croissance de la population. Ce qui signifie que « nous devenons plus efficaces dans l’utilisation de nos ressources naturelles » commente l’agence québécoise Science Presse. Tout ne serait donc pas perdu ?

TRANSITION ÉNERGETIQUE

15 signaux prouvant que la transition énergétique est en marche

Le WWF, a publié en septembre un rapport montrant que « nombreux sont les signaux démontrant que la transition énergétique mondiale est en marche« . Parmi ces signaux, la date historique du 8 mai 2016 jour pendant lequel les EnR auraient pour la première fois fourni 87% de la demande électrique en Allemagne. Ce dimanche ensoleillé et venteux, les EnR ont connu un pic de production et le prix de l’électricité est devenu négatif. « Les Allemands payés pour consommer de l’électricité« , avait commenté Le Figaro. « Vérité incomplète qui ressemble à un mensonge publicitaire » selonl’économiste Rémy Prudhomme qui explique dans Atlantico qu’en réalité, les EnR assurent environ 14 % de la production d’électricité en Allemagne (données de 2014) qui est une moyenne entre des heures à 87% et des heures à 0%. « Si les villes n’avaient que ces sources d’électricité, poursuit-il, elles seraient sans lumière pendant les deux-tiers du temps. Pendant l’autre tiers, il est vrai, elles pourraient vendre leur surplus d’électricité et acheter des bougies ».

Prix plancher du CO2 : l’enfer est pavé de bonnes intentions

Selon une étude de la Chaire Économie du Climat, un prix plancher du CO2 de 30 Euros par tonne s’il était institué unilatéralement par la France, aurait pour effet d’augmenter les importations nettes d’électricité sans réduction significative des émissions de CO2.

La France confirme l’ambition d’émettre la première obligation verte souveraine

Une annonce émise par François Hollande en marge du G20, confirmée par un communiqué du Ministère de l’Environnement du 05 septembre. Première mondiale selon RTL ! Outre que la possibilité pour le Trésor d’émettre des obligations vertes serait contraire à la règle de non affectation de recettes aux dépenses, on aimerait aussi savoir ce que financeront ces obligations dès lors qu’on leur accole le terme « vert ». Une note duCommissariat Général au Développement Durable pointe « le manque de définition claire du caractère vert, l’absence de cadrage et le problème de confiance dans les informations transmises sur le suivi et l’évaluation des obligations vertes …une surveillance accrue des projets financés…les surcoûts humains de la mise en place d’une gestion d’obligations vertes pouvant impacter la rentabilité de ces obligations« .

La Chine met un frein à la construction d’Eoliennes

China.org.cn indique que selon l’administration de l’énergie chinois, 33,9 milliards de kilowatts- heures d’énergie éolienne ont été gaspillés en 2015 Dans le nord de la Chine en raison de d’un faible taux d’utilisation. Information relayée par dailycaller.

ALARMISME

Une avalanche de prophéties alarmistes s’abat dans les colonnes des journaux : il faut bien soutenir le processus de ratification.

L’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature) actualise sa liste rouge des espèces menacées

Des océans « malades » du réchauffement titre La nouvelle république : selon les « experts » de L’UICN (l’Union internationale pour la conservation de la nature), le réchauffement des océans a un impact sur de nombreuses espèces avec des effets en cascade à travers les écosystèmes. « La faune et la flore disparaissent inexorablement de la planète…nous les perdons à un rythme inédit » indique pour sa part Le Monde sans mentionner le réchauffement climatique.

Des typhons plus violents en Asie

Selon une récente étude publiée dans Nature, la Chine, Taiwan, le Japon et les deux Corées connaîtront des typhons plus violents à cause du réchauffement des océans. Pourtant, même le GIEC dans son rapport sur les événements extrêmes (SREX) de 2012, notait une remarquable stabilité du nombre de cyclones tropicaux sur une période de 40 ans.

LA GUERRE DU CLIMAT N’AURA PAS LIEU

Lors de l’émission La tête au carré du 5 septembre, Bruno Tertrais de la Fondation pour la recherche stratégique a présenté son dernier essai : « Les guerres du climat : contre-enquête sur un mythe moderne » ( éditions du CNRS) rappelant que « ce ne sont pas les famines qui causent les guerres, ce sont les guerres qui provoquent les famines, et qu’à crier au loup, on décrédibilise la parole scientifique ». A lire dans l’opinion du 07 décembre 2015, l’article de Bruno Tertrais «Le réchauffement climatique facteur de guerre ? Ce n’est pas sérieux !»

CONFÉRENCES 

François Gervais à Livry-Gargan samedi 5

Conférence du Pr François Gervais , sur le thème
« Changement climatique : l’innocence du carbone »
Samedi 5 novembre à 14h30.

Château de la Forêt, salle du conseil municipal

62 avenue du Consul-Général-Nordling 93190 Livry-Gargan

Benoît Rittaud et François Gervais à Londres vendredi 9 septembre

Ils présenteront chacun un exposé en anglais lors du colloque « New Dawn of Truth» organisé par l’Independent Committee on Geoethics les 8 et 9 septembre au Conway Hall. D’autres membres de l’association des climato-réalistes ont prévu de faire le déplacement : la sphère francophone sera fièrement représentée à Londres !

Posté par oldgaffer à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 septembre 2016

Réchauffement : ouvrage de référence

Il faut avoir le courage de lire les 171 pages de ce texte très bien documenté, écrit par des scientifiques, dans le respect de ce qui est et doit rester scientifique.

Je ne vois pas comment celui qui lirait ce livre sérieusement sans oeillères ni idée préconçue pourrait continuer à croire à la responsabilité de l'homme dans le réchauffement de la planète.

http://www.scmsa.eu/archives/SCM_RC_2015_08.pdf

 

Posté par oldgaffer à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2016

Retour à Saint Guilhem le désert

Ca doit faire 2 ans que je n'étais pas revenu dans le village de mes ancêtres dont j'ai souvent parlé ici.

Quelques images de cette journée. A noter pour ceux qui voudraient y aller que je recommande comme petit resto sympa pas cher La Voûte Gourmande, en bas du village, peu fréquenté par les touristes et où vont surtout les Sauta Rocs (nom des habitants de Saint Guilhem).

Sur la route, à l'aller, on passe entre le Pic Saint Loup et l'Hortus. Dans ma jeunesse j'avais escaladé à plusieurs reprises les principaux piliers de cette falaise.

 

club-1

 

club-2

 

club-3

 

club-4

 

club-5

club-6

club-7

club-8

club-9

 

club-11

club-12

club-13

club-14

club-15

 

 

Posté par oldgaffer à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2016

Christianophobie

Christianophobie et islamocomplaisance sont les deux mamelles de nos socialistes. Rappelons que dans les statistiques officielles des profanations de cimetières, on a profané des cimetières musulmans, des cimetières juifs et des cimetières.... municipaux (à 95% chrétiens). Le mot de chrétien a été censuré, comme il l'a été lors du massacre de jeunes chrétiens au Kenya, massacrés parce qu'ils étaient chrétiens, mais officiellement en France on n'a déploré qu'un massacre de jeunes. Il ne fallait pas que le terme de chrétien puisse apparaître.

Grand silence sur tous les actes anti-chrétiens du côté de nos belles consciences, Bourdin, Ruquier, Apathie, Pujadas, Calvi, BHL,  Attali etc,

Quel beau pays brisé !!!   

IL FAUT QUE CELA SE SACHE....!

104 églises profanées en 4 mois : et nos gouvernants parlent d’islamophobie ?

Du 1 janvier au 15 février, 45 églises ont été visitées par des infidèles indélicats. 

Une par jour.

Floris de Bonneville Journaliste Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma  

 

Le site lagauchematuer.fr a relevé que, du 1er janvier au 15 février, 45 églises ont été visitées 

par des infidèles indélicats. 

Une par jour. Cela va du tabernacle vandalisé à l’église incendiée, en passant par des tags 

démoniaques défigurant chœur et autel. 

Le site propose « un panorama de cette christianophobie ordinaire »

 

Mais il y a pire statistique encore. Sur un autre site spécialisé dans l’observation des actes de christianophobie, dirigé par Daniel Hamiche (www.christianophobie.fr), sont répertoriés 

l’ensemble des actes commis contre des églises,

des lieux de culte, de dévotion, des écoles et des sites Internet chrétiens en France, 

totalement ignorés  du gouvernement et de ses complices les médias ou volontairement passés sous silence. 

Pendant les quatre premiers mois de l’année, ce sont 170 actes qui ont été relevés par cet 

observatoire, dont 104 concernent des églises !

 

Une interruption de messe aux cris de Allahu Akbar, le caillassage de l’église de Lacanau, 

une sacristie incendiée, des tags anarchistes sur une église de Tours.

Car ces actes christianophobes ne sont pas toujours le fait des adorateurs d’Allah mais souvent

aussi, celui de jeunes satanistes ou de cette secte des antifas, les milices armées pour 

entretenir un certain désordre sur notre sol.

Alors islamistes radicaux, jeunes des cités désœuvrés, antifas : tous des déséquilibrés si l’on

s’en réfère aux rapports de police ou aux juges.

Mais le gouvernement comme les médias n’ont qu’un mot au bout de leur plume :

islamophobie ou "pas d'amalgame". La christianophobie, « connais pas »

Sur cette succession de faits gravissimes contre les signes de la catholicité 

Etquinesemblepasvouloirs’arrêter,peudedéclarations, aucune émotion.

De même, le silence de M. Cazeneuve est intolérable tant il est loquace dès qu’il s’agit d’une mosquée.

Le récent exemple de deux poids - deux mesures est éloquent sur la mentalité de nos juges politisés à outrance : 

deux jeunes gens de Mâcon ont pris 30 mois de prison dont six mois ferme pour avoir tenté d’incendier une mosquée, 

alors que cette même justice relâchait un « jeune » qui avait lardé de 16 coups de couteau une prostituée car sa religion, 

a-t-il déclaré lors de son arrestation le mois dernier, ne tolère pas la location du corps. Les églises de petites villes

comme Le Teil en Ardèche, ou Orgelet dans le Jura, comme les abbatiales, telle celle de Saint-Pierre de Moissac, ou les calvaires et les cimetières ne sont 

pas épargnés par ces barbares qui défendent, les uns une laïcité outrancière, les autres certains versets d’un Coran peu tolérant. Une situation que les autorités laissent pourrir, sans doute au nom de la laïcité. 

 

Floris de Bonneville

 

Et à côté de ça le selfie de Cazeneuve :

 

ATT1

  

Posté par oldgaffer à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2016

Felipe Massa : la retraite

Felipe Massa va prendre sa retraite à la fin de la saison.

 

t1larg

 

C'est un très bon pilote. Certes il n'est pas tout à fait au niveau des pilotes exceptionnels comme Alonso ou Hamilton (ce sont pour moi les deux meilleurs des pilotes encore en activité), mais surtout il a un esprit sain, presque chevaleresque loin des coups bas dont Schumacher était le spécialiste.

Il a failli être champion du monde en 2008, il l'a été quelques secondes, le temps pour Hamilton d'effectuer un dernier dépassement dans le dernier virage, de remonter ainsi d'une place au classement de la course, pour coiffer Massa sur le fil pour le titre mondial. En fait il méritait d'être champion du monde, car si Briatore n'avait pas truqué la course de Singapour en demandant à Piquet de faire une tête à queue pour bloquer la course et préserver la victoire d'Alonso, Massa aurait marqué plus de point à Singapour où Alonso n'aurait pas gagné, et il aurait été champion du monde de toute façon.

Toujours élégant, Massa n'a pas récriminé. Il a avalé et digéré. Ensuite il continua à faire preuve de loyauté en laissant Schumacher gagner à sa place pour mieux assurer le titre.

Il y eut cet accident où il faillit perdre la vie en recevant sur la tête un morceau de la Brawn de Barichello qui transperça son casque, le blessa au crâne, au visage et à l'oeil.

Des pilotes "chevaleresques" il n'y en a pas tant que ça en F1. Massa est exemplaire.

http://fr.motorsport.com/f1/news/chronique-massa-pourquoi-je-quitte-la-formule-1-814008/

Posté par oldgaffer à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 septembre 2016

Les vrais chiffres du chômage

Pour le lien vers l'article cliquez ICI

 

Les catégories ont changé depuis février 2009, au revoir les catégories 1,2,3,4,5,6,7,8 bonjour A,B,C,D,E ce qui ne change en rien la magouille des chiffres du chômage puisque seule la catégorie A est comptée. 

Catégorie A: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi
(cherchant un emploi à plein temps et à durée indéterminée (CDI) 

Catégorie B: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte
(cherchant un CDI à temps partiel )

Catégorie C: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue
(cherchant un emploi à durée déterminée (CDD), temporaire ou saisonnier)

Catégorie D: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi pour diverses raisons (stage, formation,
maladie, etc.), sans emploi

Catégorie E: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, non tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi en emploi (par exemple : bénéficiaires
de contrats aidés)

Catégorie ABC: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi tenus
de faire des actes positifs de recherche d’emploi 

Catégorie ABCDE: Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi

Nombre de chômeurs réels:

Source des chiffres: http://www.travail.gouv.fr/ 

Et nous ne comptons pas :
==> Les séniors de + de 55 ans,
==> Les quatre départements français d'outre-mer (Réunion, Guadeloupe, Martinique et Guyane),

Ce qui fait pas mal de personnes non comptées dans le calcul du chiffre du chômage, on doit frôler les 8 millions de chômeurs !!!!

 

Posté par oldgaffer à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Belkassine la menteuse

Le ministre de la déséducation musulmane partage certaines choses avec certains de ses collègues ainsi qu'avec certains dirigeants du PS. Elle marie à la fois l'incompétence qui conduit à l'échec et la suffisance qui lui fait crier victoire quand elle s'écrase dans le mur. Elle est un peu comme Cambadélis (qui n'a pas eu besoin de l'éducation nationale puisqu'il a falsifié ses diplômes) quand il affirme "nous avons redressé le pays" alors qu'on est face au naufrage la France.

Le Figaro ce jour lui en met plein la gueule, qu'elle a certes jolie mais la tête derrière sonne le creux.

 

Éducation nationale : le vrai bilan de Najat Vallaud-Belkacem

  • Par 
  • Mis à jour le 01/09/2016 à 11:12
  •  
  • Publié le 30/08/2016 à 16:15

FIGAROVOX/TRIBUNE - Ce lundi 29 août, Najat Vallaud-Belkacem tenait la réunion de rentrée de son ministère. Pour Jean-Rémi Girard, son bilan rue de Grenelle se résume à une action brouillonne mêlée à un art mensonger de la communication.


Jean-Rémi Girard est professeur de français et vice-président du SNALC-FGAF.


À l'entendre (lors de sa conférence de presse) et à la lire, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. L'École a été refondée, l'échec scolaire va être vaincu, et les rares inquiets vis-à-vis de la politique menée vont progressivement être convaincus. Rendez-vous en… 2025 (!!!) pour faire le point.

A moins d'un an des présidentielles, le bilan de Najat Vallaud-Belkacem n'est pas brillant.

La réalité, hélas, est quelque peu différente. Car, à moins d'un an des présidentielles, le bilan de Najat Vallaud-Belkacem n'est pas brillant. D'ailleurs 21% des enseignants seulement sont en accord avec les choix politiques faits, d'après le baromètre UNSA de 2016 (syndicat pourtant très favorable aux réformes entreprises). Que s'est-il donc passé?

La plus grande part de la communication a été faite autour des fameux 60 000 postes crées. Vous pensiez que cela voulait dire 60 000 professeurs en plus devant les élèves? Que nenni! Entre le rétablissement d'une formation initiale (qui était nécessaire, mais a été fait n'importe comment), les postes non pourvus aux concours, les autres catégories de personnels incluses elles aussi dans le chiffre, on peine à y voir clair. Une certitude: depuis 2011, le nombre d'élèves par classe a… augmenté. Autant dire que, dans les salles des professeurs et les salles des maîtres (quand ces dernières existent), on l'a un peu mauvaise.

Vous pensiez que cela voulait dire 60 000 professeurs en plus devant les élèves ? Que nenni !

Fer de lance de la politique ministérielle, la fameuse réforme du collège et celle, conjointe, des programmes, vire au casse-tête. Des programmes sur des cycles de 3 ans alors que l'on a les élèves qu'une seule année en face de soi. La suppression de tout ce qui dépassait (le latin et le grec parvenant encore à survivre, mais avec des horaires atrophiés). De l'accompagnement personnalisé en classe entière et sur les heures de cours (cette blague!). Des projets obligatoires parfaitement bureaucratiques, à articuler avec les programmes sus-nommés, on ne sait trop comment. Moins de français en sixième pour les élèves en difficulté, alors que les études même du ministère montrent que la maîtrise de la langue à l'entrée au collège se dégrade depuis plus de 20 ans. En bref, une fois encore, les bons sentiments conjugués à une forte dose d'idéologie pédagogique (et à un soupçon d'intérêt économique) ont donné naissance à un machin qui, au mieux, ne servira à rien. Les collègues se débrouilleront pour tenter de continuer à enseigner correctement au milieu de la multiplication d'injonctions et des obstacles bureaucratiques placés sur leur chemin. Dans cinq ans, on les accusera de ne pas avoir compris la réforme, on dira qu'on n'est pas allé assez loin, et on refera la même chose, en pire. On a l'habitude, désormais.

La « priorité au primaire » s'est évanouie dans la nature.

On n'oubliera pas quelques traits de génie supplémentaires. La «priorité au primaire», qui s'est évanouie dans la nature. La suppression intégrale du redoublement, sans rien mettre en place pour aider les élèves perdus. Le refus de faire un bilan objectif de la réforme du lycée précédente — et pour cause, vu qu'elle ressemble à s'y méprendre à une certaine réforme du collège… Il ne faudrait pas non plus trop faire savoir à quel point ce que le ministère met en place ne fonctionne pas. On appréciera certaines choses, comme la remise à plat de tous les métiers et des carrières qui vont avec, même si annoncer une revalorisation salariale pour 2017 est un peu «gros». Qu'on se rassure, pour la plupart des collègues, elle ne compensera pas la perte de pouvoir d'achat qu'ils subissent depuis 2010.

La ministre communique. Beaucoup. Et ment. Beaucoup.

Mais s'il n'y avait qu'une seule chose à retenir du passage de la ministre rue de Grenelle, c'est la communication. Qu'on soit bien d'accord: ce n'est Najat Vallaud-Belkacem qui «fait» les réformes, mais la technostructure. La ministre rend quelques arbitrages, mais l'essentiel est produit par d'inamovibles hauts fonctionnaires. En revanche, la ministre communique. Beaucoup. Et ment. Beaucoup. Elle invente des heures de français supplémentaire au primaire, qui correspondent en fait aux heures de cours des autres matières. Elle fait croire que 70% des collégiens vont faire du latin, alors qu'elle a porté un coup terrible à cet enseignement, qualitativement et quantitativement. Elle laisse penser que les langues vivantes, notamment l'allemand, sortent renforcés de la suppression d'environ 40% des classes bilangues et de 100% des sections européennes. Et ça n'en finit pas. Au fond, c'est probablement autant pour sa communication que pour ses réformes que la ministre suscite un tel rejet. Qu'on mène une politique inefficace et même nuisible est une chose. Qu'on fasse passer ceux qui sont, in fine, en charge de l'appliquer pour des idiots qui n'ont rien compris à coup de contre-vérités dans tous les médias en est une autre.

Posté par oldgaffer à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2016

Vive la saleté et les microbes!

Un jour, ma petite fille a laissé tomber sa sucette par terre. Je l'ai ramassée et la lui ai rendue sans autre forme de procès. Scandale. Il fallait la désinfecter ou au minimum la laver.

Eh bien non! j'avais raison en terme de santé.

Qui sait que notre intestin héberge environ 40 fois plus de bactéries que notre corps ne possède de cellules? Qui sait qu'elles ont un génôme plus de 1000 fois plus riche que le nôtre? Notre corps et les bactéries qu'il héberge ont un rapport de commensalité, d'échanges réciproques, au bénéfice de chacune des deux parties, que personne ne soupçonne. Il est loin le temps où on se contentait de parler de déséquilibre de flore après un traitement antibiotique en donnant des yaourts et des levures pour le corriger.

Notre santé est en permanence tributaire de l'état de notre biotope intestinal.

Les bactéries sont une source de vie qu'il faut respecter et c'est dans la saleté qu'on les trouve le plus souvent.

L'excès d'hygiène tue l'hygiène. Les allergies flambent aujourd'hui parce que les enfants n'ont pas été assez en contact, et pas assez tôt, avec les antigènes qui leur permettent de fabriquer une immunité correcte. Laissez-les vivre au contact des microbes! 

Vouloir éliminer les microbes sélectionne les méchants au détriment des gentils.

Tous les produits ménagers, tous les produits d'hygiène qui se vantent d'être bactéricides doivent être bannis! 

Lavez-vous au savon de Marseille, le vrai, le meilleur et le plus sain des produits. A la rigueur avec un savon surgras, mais surtout pas bactéricide. Laissez vos enfants, même et surtout les bébés, être en contact avec la terre, les microbes, c'est bon pour leur santé et pour leur immunité.

Lavez sans JAMAIS désinfecter. C'est la clé de la santé.

Posté par oldgaffer à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La lettre des climato-réalistes

Bulletin des Climato Réalistes
 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 40

A LA UNE : 
  • Anne Hidalgo invoque l'"urgence climatique" pour imposer la pietonnisation de la voie sur berge rive droite, à Paris
  • Cécile Duflot souhaite constitutionnaliser l'impératif climatique

 

 

CLIMAT

Rapport annuel sur l’état du climat de L’American Meteorogical Society

L’American Meteorogical Society a publié le 2 août son rapport annuel sur l’état du climat. « Sombre portrait de la Terre que nous donne ce rapport« , commente Le Monde qui ne mentionne que discrètement l’épisode El Niño de 2015, un des plus forts observés depuis cinquante ans (il n’aurait, selonLe Monde, fait qu' »exacerber» la tendance au réchauffement global). Gageons que le refroidissement induit par La Niña attendue dès l’automne 2016 (avec une probabilité estimée à 55-60% par la NOAA) sera attribué à la variabilité naturelle du climat.

États Unis : incendies et inondations relancent le débat sur le réchauffement

« Ces catastrophes seraient-elles les premières conséquences du tant redouté changement climatique ? » s’interroge avec effroi La Tribune, qui s’empresse de conclure : « les preuves du lien entre catastrophes et réchauffement planétaire étant insuffisantes – mais l’absence de preuve ne prouve pas l’absence de lien ». Les astrologues, numérologues et autres pyramidologues sont d’accord.

Pour France info, la cause est entendue : « le réchauffement climatique est le facteur déterminant des incendies en Californie. » Ces événements sont évidemment qualifiés de sans précédent : nulle mention dans la presse de la crue du Mississippi de 1927 qui fut l’inondation la plus catastrophique de l’histoire des États-Unis. Nulle mention non plus du fait que la NOAA attribue la sécheresse de Californie à des causes naturelles, comme le rappelle un article du blog elogedelacomplexite.

Pourtant, les États-Unis n’ont pas connu d’ouragan majeur depuis 11 ans

Alors que depuis 1851, un ouragan frappe les Etats-Unis environ tous les deux ans, « cette décennie de calme météorologique fait figure de record absolu » admet Atlantico qui s’empresse d’ajouter que « cette absence d’ouragan ne doit pas laisser penser que le réchauffement climatique n’est plus une menace » et que « le retour de bâton pourrait s’en trouver d’autant plus violent« . Roy Spencer titre, dans un article du 8 août : « atteindrons nous 4000 jours sans qu’un cyclone majeur n’ait frappé les Etats Unis ? ».

Sylvestre Huet et Stéphane Foucart sortent du bois

Sylvestre Huet réaffirme dans Libération que « La poussée de fièvre planétaire… s’explique pour l’essentiel par l’intensification de l’effet de serre ». Quant à Stéphane Foucart, il évoque dans Le Monde la chimère du 1,5 °C : « Sauf à imaginer l’émergence rapide et inattendue d’un gouvernement mondial totalitaire d’obédience écologiste, on comprend que cette fameuse cible de 1,5 °C tient au mieux du rêve, au pire de l’aimable supercherie ».Stéphane Foucart souhaite t-il l’émergence de ce « gouvernement mondial totalitaire » ? Au vu de la tournure de sa phrase, le doute est permis.

ÉLECTION PRESIDENTIELLE

Cécile Duflot souhaite constitutionnaliser l’impératif climatique

Libération a publié la lettre de candidature à la présidentielle de Cécile Duflot. On y lit la profession de fois suivante :

Je plaide pour que l’impératif climatique soit rendu constitutionnel et que notre république devienne une république écologique, digne des questions soulevées par l’anthropocène. Voila le cap. Je défends l’idée d’une France 100% renouvelable qui sorte enfin de l’hiver nucléaire.

« Cécile Duflot à l’Élysée, le climato scepticisme deviendrait contraire à la Constitution, ce qui donnerait peut-être les armes juridiques pour embastiller les récalcitrants » commente Benoît Rittaud sur son blog.

Benoît Hamon : code du travail et dérèglement climatique, même combat

Dans un style carrément amphigourique, Benoît Hamon nous fait connaître sa vision dans Le Figaro : « Notre modèle de développement est à bout de souffle. Est-ce que vous vous rendez compte de ce qu’on est prêt à sacrifier pour courir après un demi point de croissance? Le Code du travail, des milliards d’argent public, une remise en cause de notre environnement qui, objectivement, se traduit par un dérèglement climatique… C’est devenu totalement insoutenable« .

Arnaud Montebourg : climat ou nucléaire, il faut choisir

Arnaud Montebourg, lui aussi candidat à la candidature à la présidentielle de 2017, avait fait connaître sa position sur les ondes de France Inter dès le mois de juin : « L’urgence c’est le dérèglement et le réchauffement climatique… On ne peut pas avoir deux fronts, le réchauffement climatique et le nucléaire (…) faire les deux c’est irréaliste ».

BÊTISIER

6% pendant 5 ans d’augmentation, ça fait 30% d’augmentation !

Le gag est ancien, mais le sujet reste d’actualité, et je ne peux m’empêcher de l’exhumer pour ceux auxquels il aurait échappé : Jean-Paul Chapel du service économique de France 2 a prononcé lors du Journal Télévisé du 19 Février 2013cette phrase inoubliable, digne d’un économiste de haut vol :

pas besoin d’avoir fait polytechnique pour comprendre que 6% d’augmentation de sa facture d’électricité pendant 5 ans, ça fait 30% d’augmentation.

Le réchauffement de la planète menace la santé, voire la vie des sportifs !

Sans rire, La Tribune nous rapporte une étude coordonnée par l’ONG brésilienne Observatorio do Clima, selon laquelle « une augmentation de la température de 10°F (environ 5°C) « coûte » deux minutes lors des marathons ».

Mais comment ont fait les athlètes Ethiopiens depuis tant d’années ?

Faut-il faire des enfants en période de réchauffement climatique?

Devant un public de plusieurs dizaines d’étudiants, le philosophe Travis Rieder (Berman Institute of Bioethics, Université de Baltimore) a essayé de convaincre son auditoire de ne pas faire d’enfants, ou du moins pas trop : « c’est un devoir moral envers les générations futures qui vivront au milieu de la dévastation climatique » a t-il indiqué. Allez savoir pourquoi revient en mémoire cette pensée d’Arnold Toynbee : « Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre« .

Voie sur berge à Paris : Anne Hidalgo ne suivra pas l’avis défavorable de la commission d’enquête publique

La mairie de Paris a annoncé qu’elle ne suivrait pas l’avis défavorable la commission d’enquête publique sur la piétonnisation des voies sur berge rive droite à Paris. Motif invoqué par la maire, Anne Hidalgo : «ces motivations [de la commission] résonnent comme un déni complet de l’urgence climatique» a t-elle déclaré, précisant qu’elle convoquera «début septembre une conférence destinée à faire prévaloir, malgré tous ceux qui cherchent à le détisser, l’application intégrale de l’accord de Paris sur le climat».

Posté par oldgaffer à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2016

Jura : la fin du voyage

De retour depuis hier dans notre beau Gard. Voici des images de notre dernière promenade dans le Jura, les vignobles de Chateau-Chalon et Baume les Messieurs pour clore le circuit.

 

Jura_b-1

 

Jura_b-2

 

Jura_b-3

 

Jura_b-4

 

Jura_b-5

Jura_b-6

Jura_b-7

Jura_b-8

Jura_b-9

Jura_b-10

Jura_b-11

Farewell Franche-Comté. Cette région nous a conquis. Il faudra revenir quand les cascades seront vives et jaillissantes!

 

 

Posté par oldgaffer à 15:06 - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 août 2016

Aventures jurassiennes : la suite

Nous avons quitté le 16 août Arc et Sénans pour aller à Doucier, tout contre le lac de Chalain, à deux pas des cascades du Hérisson.

La Loue longe le camping d'Arc et Sénans :

Jura-1

 

Le lac de Chalain :

Jura_a-4

Pour les cascades du Hérisson, je n'attendais certes pas ça en plein mois d'août :

CASCADES-DU-HERISSON-gelees-FEV-2012

 

J'espérais quelque chose comme ça :

CASCADES-DU-HERISSON

 

Et nous avons eu ça :

Jura_a-1

 

Du coup nous avons renoncé à faire le parcours des cascades, et avons obliqué vers un petit restau sympa en attendant que les malfaisants qui ont coupé l'eau ouvrent à nouveau les vannes.

Fraîcheur sympathique sous les frondaisons :

Jura_a-2

Jura_a-3

Avant de quitter Arc et Senans, nous nous sommes promenés dans le forêt de Chaux, toute proche, la deuxième de France en surface. Nous avons visité "les cabanes 14". Un site de bûcherons et charbonniers, avec leurs lieux de travail et de vie. En plus, le week-end du 15 août, il y avait des animations :

Jura-2

Jura-3

Jura-4

Jura-5

Jura-6

Posté par oldgaffer à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 août 2016

Les pâtes italiennes

Merci à Jean-Claude pour ce petit chef d'oeuvre :

 

pâtes

 

La Pasta. La Caccia al Tesoro.

Du blog « Mangiare Ridere » par Floriana

 

 

 

Je réalise que je fais tout à l’envers. Je dois probablement penser que la situation n’est pas si désespérée que ça, et qu’au fond tu n’es pas une cause perdue. Parce qu’il y a certaines choses que – tout de même – je n’imaginais pas devoir expliquer, tant elles tombent sous le sens.

J’ai commencé à m’énerver – un peu, si peu – contre toi parce que tu faisais n’importe quoi avec la Carbonara alors qu’en fait, la situation est bien pire. BIEN BIEN PIRE. Un peu comme quand tu commences à gratter la croûte d’un gâteau brûlé pour essayer de récupérer la situation, mais en réalité c’est irrécupérable. Tu le sais, mais tu insistes, tu persistes, tu gardes toujours un peu espoir.

Je gratte, je gratouille, et là je découvre avec stupeur, mais surtout avec effroi que les pâtes, ben pour toi, c’est « toutes les mêmes ».

Longues, courtes, lisses, rayées, farcies, aux œufs, au blé dur… toutes les mêmes ?

TOUTES LES MÊMES ?

 

Tu veux dire que les centaines et centaines de formats de pâtes que les Italiens ont pensées, imaginées, élaborées, créées, avec dextérité, avec fantaisie, avec joie, avec folie, AVEC GÉNIE – tout ça juste pour toi – ce sont toutes les mêmes ? Cette explosion de créativité, cette farandole de petits bijoux, ce recueil de poésies, toutes les mêmes ?

Alors hein, avec n’importe quelle sauce, ben voilà, tu ouvres ton placard et tu prends le fond de ton paquet de farfalle, le fond de ton paquet de coquillettes, et puis tiens regarde il doit te rester des spaghettis n.5 aussi, fous-moi tout ce bordel dans 12 cm d’eau ça fera bien l’affaire.

Du sel dans l’eau ? Pourquoi faire ? Tu en mettras directement dans ton assiette.

De toute façon tu as mis de l’huile dans l’eau et cassé les spaghettis en morceaux : je pleure des larmes de sang.

Exactement comme les mômes qui ont de jolies palettes de dizaines de couleurs éclatantes, bien belles, mais qui les mélangent toutes jusqu’à ce que cette palette ne devienne plus qu’un machin pâteux marron caca d’oie.

C’est ton neveu alors tu es obligé de trouver ça beau. Tes invités, à table, ils sont obligés de trouver ça bon aussi, ce que tu leur mets dans l’assiette. Mais moi je te le dis tout net : le dessin de ton neveu, il est moche. Et ton neveu aussi.

Un ignoble et immense gâchis.

Attends, je t’attrape par le col, je vais te montrer un truc incroyable, tu ne vas pas en revenir.

La pasta, en Italie, partout où tu vas, tu en découvres de nouvelles sortes. Partout. Parce que dans chaque minuscule recoin de l’Italie il y a un virtuose qui a pris de la semoule de blé dur et de l’eau, qui a pris la peine d’en faire de la pâte, et qui s’est laissé porter par son imagination – et il a même fort probablement dû le faire en chantant. Tous des artistes. Tous des Leonardo Da Vinci. Qui ont patiemment façonné et ensuite signé leurs œuvres. Tous ces noms de pâtes méritent des majuscules, non ?

Tortiglioni, Maccheroni, Fusilli, Farfalle, Conchiglie, Mezze-Maniche, Linguine, Ruote, Grattoni, Celentani, Spaghetti, Mafaldine, Ziti, Reginette, Bucatini, Sedani Rigati, Conchigliette, Penne, Garganelli, Trofie, Orecchiette, Gnocchetti, Cavaletti,…

Ils y ont pensé, ils y ont réfléchi, ils se sont laissés inspirer. Qu’est-ce qui pourrait bien être bon et joli à la fois, et se marier parfaitement avec la sauce qu’ils venaient de préparer ?

C’est comme si tu me disais que le Duomo de Florence, de Milan ou de Rome, bah, c’est pareil, des pierres et du marbre quoi.

C’est comme si tu me disais que boire du vin dans un verre à pied ou un verre en plastique, bah c’est pareil, c’est du raisin fermenté quoi.

C’est comme si tu me disais que la Joconde et la croûte à la gouache de ton neveu de 5 ans, bah, c’est pareil, c’est du tissu et de la peinture quoi ?

D’ailleurs à ce sujet. RENDEZ-NOUS LA JOCONDE. Ça a assez duré.

Et comme je te connais comme si je t’avais fait, tu vas me ruminer :

« Oh ça va hein, les Italiens, vous avez même pas inventé les pâtes, c’est MARCO POLO QUI LES A RAMENÉES DE CHINE. AH. PAF. TU LA RAMÈNES MOINS LA RITALE HEIN ! »

Inspiration.

Expiration.

On va repartir de zéro. Je vais reprendre les bases une par une avec toi et je le ferai jusqu’à ce que la mort nous sépare.

Direction le VIIe siècle avant Jésus-Christ. L’Antiquité.

Émilie-Romagne et Toscane.

Tu visualises ? Le centre italien, coincé entre la Méditerranée, les Apennins, l’Adriatique. Tra mare e monti. Le berceau de Dante Alighieri, des Medici, de Leonardo da Vinci et de Machiavelli, de Michelangelo, d’Enzo Ferrari, entre autres – on est comme ça en Italie, on sait faire les vrais génies. Ça te parle un peu ou tu préfères Michael Vendetta ?

La civilisation des Étrusques.

Nos amis les Étrusques, qui ont inventé la laganea, l’ancêtre de la lasagne. Assez logique quand on y pense de commencer par faire des sortes de lasagnes, quand tu as une boule de pâte de semoule de blé dur – la pasta di grano duro. Tu commences par le plus simple – une feuille de pâte – tu l’assaisonnes avec ce que tu as de disponible – de la viande, des légumes, PAS DE BÉCHAMEL PARCE QUE LES ÉTRUSQUES N’AURAIENT JAMAIS FAIT CA – et ensuite au fil des siècles tout simplement l’Italien-Le-Virtuose se dit qu’il peut en faire ce qu’il en veut au final, de cette feuille de pâte. Laisser libre cours à ses désirs. Des pâtes longues, des pâtes courtes. Étroites. Larges. Torsadées. Rayées. Lisses. Pour tous les goûts et toutes les sauces.

Donc, la laganea. Au VIIe siècle avant Jésus-Christ.

IL Y EST ALLÉ QUAND TON POTE MARCO EN CHINE ?

Déjà, un indice. Marco, il est né en 1254 apr. J.-C. Je ne voudrais pas trop m’avancer, mais je pense que tu es mal barré pour t’en sortir sans ma fourchette bien plantée dans ta clavicule. Ne cherche pas à t’échapper, tu es cerné. J’ai passé deux-trois coups de fil dans les Pouilles, du renfort est en route.

Alors arrête de te débattre, et écoute bien.

Les pâtes – aliments de base – ont été inventées dans différentes régions du monde, tout simplement. Sans avoir été en contact entre elles. Si on veut être vraiment précis, c’est le bassin méditerranéen arabe qui a fortement influencé l’Italie à ce sujet. Donc les pâtes, elles ont été inventées par les Chinois, oui, peut-être, je n’en sais rien et je ne veux pas le savoir, mais aussi par les Arabes et les Italiens. Indépendamment des uns des autres.

Tu peux arrêter maintenant de te la ramener avec ce pauvre Marco Polo qui n’a rien demandé. Ce brave Marco connaissait déjà les pâtes quand il est arrivé en Chine, TU PENSES BIEN.

Bon.

Maintenant. Ferme les yeux. Et imagine. Tu viens de découvrir un vrai trésor. Attention, pas le genre de trésor immédiat, convenu, attendu. Non. Un trésor infini, qui dure toujours. Qui fait plaisir tous les jours. Qui se réinvente continuellement et qui ne déçoit jamais. Qui fait sourire. Qui rend chaleureux, inventif, fantaisiste – italien.

Si tu te laisses aller et que tu oses sortir du circuit balisé, tu vas prendre des chemins insoupçonnés. Dégage de l’autoroute et emprunte les routes escarpées, celles qui dévalent entre les collines, avec à perte de vue les oliviers argentés, les citronniers parfumés, et les vignes dorées… celles où tu es contraint de rouler lentement, comme si c’était l’Italie elle-même qui te chuchotait : « Piano, piano. Chi va piano, va sano. ».

L’Italie sait aussi chuchoter. J’ai vu ton lever de sourcil narquois.

Et partout où tu t’arrêteras et te ravitailleras, un nouveau plat de pâtes tu découvriras.

Un cadeau.

Il Tesoro. La Caccia al Tesoro.

Mais rends-toi compte un instant de tout ce que tu vas pouvoir faire avec cette constellation de pâtes éclatantes, chatoyantes, lumineuses, variées ! Toutes ces possibilités qui s’ouvrent à toi ! Cette magnifique histoire d’amour qui te fait les yeux doux, te propose de rêver, qui ne demande qu’à être vécue, à fond, sous tous les angles, partout, tout le temps !

Et si simplement.

Maintenant, les pâtes, tu vas les contempler avec le cœur.

Tu vas leur faire tes plus beaux yeux de l’amour.

Toutes ces formes, ça fait éclater le conformisme en mille morceaux et déclenche chez toi un torrent d’envie, de désir, de folie, et de créativité. Enthousiasme, excessivité, et excitation. Tu deviens un peu Italien, je te vois.

Alors ces paquets de pâtes, dorénavant, tu vas me les exposer fièrement chez toi, au lieu de les cacher dans le placard. Capito ?

Il suffit juste de respecter quelques principes de base… quelques secrets qui sont évidents pour les Italiens, mais que toi et moi on va considérer aussi sacrés que la Nazionale. À défendre envers et contre tout.

Pronto ?

 

1) Les pâtes en fonction de la sauce tu choisiras. Ou l’inverse.

La pasta corta est transcendée par les sauces qui contiennent des vrais morceaux. Donc fais-toi plaisir avec la pasta corta quand tu cuisines des légumes croquants. C’est parfait aussi pour les sauces très épaisses, riches. Pourquoi ? Parce qu’elles ne font plus qu’une. Osmose.

La pasta lunga, à l’inverse, hurle de plaisir dans les sauces très liquides, les sauces translucides, parce qu’elles glissent bien tout le long du spaghetto ou de la tagliatella… Et quand tu tournes ta pasta lunga dans l’assiette, la sauce vient bien s’infiltrer partout. Une petite symphonie.

TU NE COUPES PAS LA PASTA LUNGA, PETIT CLOPORTE.

La pasta rigata vs. la pasta liscia – Les textures sont différentes, ici c’est uniquement une question de goût et de sensations. La pasta rigata – rayée – a tendance à retenir davantage la sauce, tandis qu’elle court élégamment sur la pasta liscia – lisse, bien plus légère. On utilise d’ailleurs beaucoup la pasta liscia dans le sud de l’Italie.

La pasta all’uovo – farine et œufs. Riche. Typique d’Émilie-Romagne. Cuisine de terre, donc vas-y franco avec tous les produits de la terre. Viande, champignons, etc.

 

2) Quand tu as un doute, de la région italienne d’origine tu t’inspireras.

Parfois tu peux être déstabilisé, parce que la sauce n’est ni épaisse ni liquide, les morceaux ne sont ni petits ni gros. Pour éviter un faux-pas, inspire-toi de la région ou de la ville d’origine. Le pesto alla genovese ? De Genova. Donc avec leurs Trenette. Donc plutôt pasta lunga. Il ragù alla bolognese ? D’Emilie-Romagne, donc en avant avec la pasta all’uovo. Les fruits de mer ? Plutôt Sud de l’Italie donc plutôt pasta lunga et liscia. La Carbonara ?… non je vais encore crier, ce n’est pas bon pour ma pression artérielle, il ne vaut mieux pas, on va encore me dire que les Italiens parlent fort et on va trouver du sang sur les murs.

 

3) Aux Italiens, toujours raison tu donneras.

Uniquement pour éviter des débats inutiles. Les Italiens. La Pasta. Les Étrusques. La Nazionale. Pas de débat.

 

4) D’usage de peu d’ingrédients tu feras.

Peu d’ingrédients, sans jamais noyer la pasta. Sauf si tu fais un bouillon de pâtes un soir d’hiver, près de la cheminée, emmitouflé parce que tu es un peu malade – évidemment.

 

5) Un héros tu choisiras, et autour tu composeras.

Comme dans les films. Un personnage principal, et le reste pour sublimer. Donc fais ton casting : le basilic, les tomates, une viande, un poisson, les pâtes elles-mêmes (essaye juste de cuisiner al dente des spaghettis avec un filet d’huile d’olive, et tu comprendras), les fruits de mer, etc.

 

6) Les pâtes jamais tu ne mélangeras.

LES PÂTES JAMAIS TU NE MÉLANGERAS ENTRE ELLES.

SOUS AUCUN PRÉTEXTE.

 

7) « Marmiton.org » tu hackeras et tu anéantiras.

Je t’en supplie. Pour mon hypertension et mon arythmie cardiaque.

 

8) Des pâtes fabriquées en Italie exclusivement tu achèteras.

Pour tous les jours, les Barilla, Agnesi, Riscossa, etc sont très bien.

Pour les occasions, De Cecco, mais surtout Voiello. La semoule utilisée par Voiello est de la meilleure qualité qui soit, bien supérieure à celle de De Cecco, et est travaillée grâce à la « trafilatura a bronzo » qui donne cette texture si recherchée aux pâtes.

Et que ce soit clair. Hormis les pâtes « fraîches » donc faites sur le moment, il n’existe pas de différence entre les pâtes « artisanales » et les pâtes « industrielles ». C’est une énormité marketing qu’on essaye de te vendre, car sache que la plupart des pâtes naissent industriellement avant de naître à la maison. C’est l’industrie qui a inventé le plus de variantes de formats de pâtes. Donc, ne te fais pas avoir par une appellation qui n’en est pas une.

Et Lustucru et Panzani sont autant Italiens que je suis supportrice du PSG.

 

9) De te la péter tu cesseras.

Arrête avec ton bobo-isme qui me donne envie de remuer cette fourchette dans la plaie. Les pâtes, c’est simple, c’est bon, c’est fait avec un peu de fantaisie et d’imagination. Donc ton traiteur qui te vend des pâtes à 6 euros le paquet, je t’ordonne de les lui enfoncer dans le pif crues une par une. With love from Flo.

 

10) Une touche de magie tu ajouteras.

Compose. Invente. Imagine. Rêve. C’est tout.

Ceux qui me disent que la cuisine italienne n’est pas très variée n’ont rien compris. Maintenant, toi tu sais. La pasta, c’est un remède imparable contre la lassitude. On ne s’ennuie jamais quand on part à la chasse au trésor. Et chacune de ces petites pâtes a tellement d’histoires à raconter. Elles font partie de la famille.

Tu sais, il y a quelques principes de base à respecter, effectivement. Mais au-delà de ça, c’est avant tout une question de sensations. Les Italiens le savent parce que c’est dans leur ADN de savoir choisir les pâtes. Ils le savent c’est tout. Des siècles d’expérience derrière eux. À tous les coups, ils trouvent la bonne combinaison, et le coffre au trésor s’ouvre comme par magie.

Marier les pâtes à la sauce qui va bien, c’est mettre un joli poème en musique. Une mélodie harmonieuse et douce.

C’est fascinant.

On a tous un peu d’Italie en nous. Il faut juste réaliser que c’est possible. Et que c’est juste là, à portée de mains.

 

Andiamo alla caccia al tesoro ?

 

A presto.

 

@flonot

 

Posté par oldgaffer à 21:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le fief de Gustave Courbet : Ornans

Dimanche 14 août, visite à Ornans avec une chaleur quasi méditerranéenne du sud. Heureusement il n'y a pas de canicule car il fait frais la nuit. Aline a visité le musée Courbet, pendant que je promenais Iota à qui on interdisait d'améliorer ses connaissances en histoire de l'art. J'ai fait des photos de la loue, du pont et de la passerelle tous les deux fleuris, mais il était trop tôt ou trop tard et la lumière trop vive interdisait les bonnes photos.

Une petit restau sympa où j'ai mangé pour le première fois depuis des années une tête de veau, excellente et très copieuse, Aline s'en tenant à des filets de truite.

Juste quelques photos :

Ornans-1

Ornans-2

Ornans-3

Ornans-4

Ornans-5

Ornans-6

Ornans-7

Ornans-8

 

Ornans-9

Ornans-10

Posté par oldgaffer à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2016

Escale à Besançon

De notre camp de base sur les rives de la Loue chère à Courbet, à Arc en Sénans, nous sommes allés vendredi et samedi à Besançon. Nous avons dû faire l'impasse hélas sur la citadelle, pour cause de Iota non admise in situ et la visite était trop longue pour que nous pussions la faire à tour de rôle. 

Cependant nous avons pris beaucoup de plaisir à déambuler dans la boucle du Doubs qui enserre la vieille ville un peu comme le Tage à Tolède. Le temps est au grand beau en ce moment et ça va durer encore un peu. Bien sûr, après la Chaux de Fonds et le Locle j'ai complété la triade avec le musée du temps. Je n'en aurais manqué que deux sur cinq, ceux de Morteau et de Villers sur Lac.

Des hôtels particuliers de toute beauté, de belles places et de jolis monuments dans une ville d'une grande propreté. Pause repas à la terrasse ombragée d'une brasserie qui jouxte le musée du temps, juste derrière le théatre dont la facade aux colonnes ioniques (elles sont doriques à la Saline) est aussi l'oeuvre de Claude-Nicolas Ledoux.

C'est la première fois que je mets les pieds en Franche Comté, et ça vaut le voyage. Si j'osais je dirais que je vais aller dans le Jura mais un peu tard et qu'on m'y reprendra, je n'en ferai pas un fromage (elle est pire que la marée de Morteau d'il y a quelques jours, non?).

je ne m'étais pas chargé en matériel photo, juste mon petit compact Fuji dont je suis ravi, et voici d'abord des photos de rue, sans prétention, puis le musée du temps.

 

Besançon-1

 

Besançon-2

 

Besançon-3

 

Besançon-5

 

Besançon-6

Besançon-8

Besançon-9

Besançon-11

Besançon-12

Besançon-14

Besançon-15

Besançon-16

Besançon-17

Besançon-18

Besançon-19

Besançon-20

Besançon-21

Besançon-22

Besançon-23

Besançon-25

Besançon-26

 

Les colonnes ioniques de la façade du théatre ledoux :

Besançon-27

Besançon-28

Besançon-52

Besançon-53

 

Besançon-55

 

Très curieux, ces boutiques incrustées tout autour de l'abside, et elles ne sont pas juste autour, elles s'enfoncent dans l'édifice religieux :

Besançon-56

Besançon-57

Besançon-58

 

Les colonnes romaines de Marc Aurèle ne sont ni doriques ni ioniques mais corinthiennes :

Besançon_a-2

Besançon_a-3

 

Le musée du temps :

Besançon-24

Besançon-30

Besançon-31

Besançon-32

 

Besançon-33

Besançon-34

Besançon-35

Besançon-36

Besançon-37

Besançon-39

 Dans certains tableaux on mettait une vraie montre dans le clocher :

Besançon-40

 

Les vitrines et un éclairage détestable rendent les photos très difficiles dans ce musée :

Besançon-41

 

Besançon-42

Besançon-43

 

La Leroy 1905 aux 24 complications :

Besançon-44

Besançon-46

Besançon-45

 

Besançon-47

 

Besançon-48

Besançon-49

 

Besançon-50

Besançon-51

Ouf! Ce billet sur Besançon est achevé dans la peine! Outre un débit wifi limite, beaucoup de bugs inhabituels sur canalblog qui m'ont obligé à m'y reprendre moult fois pour charger les photos.

Prochain post : Ornans, la ville de Gustave Courbet où nous étions hier. Aujourd'hui repos, peut-être un tour à Arbois tout près d'ici, après la grosse chaleur (30° à 35° l'après-midi) avant d'aller plus au sud demain. En attendant Iota se baigne dans la Loue qui longe notre lieu de villégiature.

 

 

 

 

Posté par oldgaffer à 08:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 août 2016

Visite à Arc et Senans

La saline royale d'Arc et Senans. Un fiasco commercial et industriel - 30000 à 40000 quintaux de sel par an pour un objectif à 60000, des erreurs technologiques graves notamment dans la conception et la mise en peuvre des saunoducs - mais un chef d'oeuvre d'architecture. Précurseur génial de le Corbusier, Claude-Nicolas Ledoux a réalisé une cité ouvrière dans son ensemble, personne ne l'avait fait avant lui. L'architecture est lumineuse, puisant dans les symboles maçonniques en vogue à cette époque (colonnes doriques, delta, éléments solaires...).

Cité autarcique centrée sur le sel, avec les revenus de la gabelle pour le Roi et la gestion par les fermiers généraux de sinistre mémoire. Le sel venait sous forme de saumure, dans des saumoducs enterrés, d'abord en bois puis en fonte, en suivant les méandres de la Loue. Mais cet acheminement était le talon d'Achille du système, le dernier avatar, rupture d'une conduite en fonte qui stérilisa toutes les cultures alentours en les recouvrant de saumure, conduisit à la fermeture de la saline au XIXè siècle.

La cité abritait tous les ouvriers, tous les corps de métier, elle fabriquait tout ce dont elle avait besoin, des poëles à chauffer la saumure pour faire du sel en passant par tous les outils nécessaires jusqu'à l'entretien et la maintenance des bâtiments.

Les habitants des alentours étaient révoltés, le bois leur était interdit car il servait à chauffer le sel, ils n'avaient aucun retour économique de cette industrie, et les fermiers généraux ne leur accordaient même pas des miettes.

Merci à notre guide, passionnante, compétente, qui pendant plus d'une heure nous fit visiter le site.

Voici les images de cette cité radieuse avant la lettre :

 

Arc-6

 

Arc-7

 

Arc-8

 

Arc-9

 

Arc-10

Arc-11

Arc-12

Arc-13

Arc-14

Arc-15

Arc-20

Arc-21

 

 

Posté par oldgaffer à 15:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2016

En conclusion du séjour en Suisse : le saut du Doubs

Dernière journée passée en Suisse avant le retour en France. Nous sommes descendus à pied sur le bord du Doubs et avons embarqué, côté suisse bien sûr (côté français c'est nettement plus en amont, à Villers sur lac) dans un promène couillon pour aller près du saut du Doubs.

Ce n'est certes pas Iguaçu, d'autant plus que la hauteur du lac est un mètre en dessous de son niveau normal, la cascade est un peu maigrelette. Comme je me suis amusé à le dire ailleurs, c'est qu'il y a des marées dans le Doubs, des marées faibles certes mais indiscutables et liées à la saucisse. Les marées de Morteau.

(Promis, je peux faire encore pire!!!!)

Le matin nous sommes allés au belvédère côté suisse, juste en face du belvédère du bas côté français. Puis petit restau sympa côté français après avoir franchi la passerelle et balade vers le belvédère du haut. Les deux côtés sont très différents. La vue est beaucoup plus belle côté français, il y a un chemin revêtu alors qu'il est en terre côté suisse, et côté français il y a les marchands du temple, ambiance Lourdes ou Mont Saint Michel du pauvre. le coucou franc-comtois en plastoc massif, la cloche à vaches que j'ai failli mettre au cou de Iota, et tout ce qu'il y a de plus kitsch et de mauvais goût.

Mais d'abord les photos de la croisière le matin, vers le saut du Doubs :

 

Doubs-6

 

Doubs-7

 

Doubs-8

 

Doubs-11

Doubs-12

 

Ci-dessus comment on le voit côté suisse, ci-dessous comment on le voit côté français. Y a pas photo si j'ose dire!

Doubs-13

 

La grotte du Roi de Prusse, où eut lieu une rencontre impériale :

Doubs-14

Les hauteurs des crues marquées sur la roche :

Doubs-15

Doubs-9

 

Doubs-10

 

 

Posté par oldgaffer à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]