Les premières condamnations - à des peines dérisoires - ont été prononcées à Meaux. Et les réactions, les commentaires, me confirment dans mon idée, déjà exprimée ici à l'époque de la promulgation de la loi, nos dirigeants naviguent à vue dans leur petite bulle sans idée suivie, sans vision. Ici nous n'avons qu'un petit bout de lorgnette sur l'absence de vision, mais celle-ci est malheureusement épidémique sur tous les bords politiques et sur tous les problèmes, leur champ de vision se résume à l'espérance de suffrages.

La loi sur la burka est une connerie sans nom.

Il fallait faire une loi "sécuritaire" interdisant à tout individu d'avoir le visage couvert et non reconnaissable, sauf à Carnaval.

Cela concernait en premier chef les casseurs cagoulés en marge des manifs. Les motards seraient contraints de poser leur casque dès qu'ils descendent de moto. Quand à la burka, elle deviendrait un effet collatéral obligé, mais désormais dépourvu de toute connotation religieuse. On ne doit pas circuler masqué, c'est tout. Et du coup au lieu de la centaine d'euros d'amendes, on passe au délit et à la correctionnelle pour par exemple intention de mise en danger d'autrui et menace sur la communauté... (merci aux juristes de préciser, corriger, rectifier le chef d'accusation très approximatif que je donne).

Il n'y aurait plus la place pour la contestation de ces femmes (enfin, femmes, je ne sais pas j'ai pas regardé sous la burka...).

Je suis stupéfait de voir à quel point le prosélytisme islamique radical s'appuie sur une loi sur la laïcité qui finira par nous détruire.