Lire ICI comment Servier affirme qu'il n'y a pas tromperie.

Une telle malhonneteté me fait hurler. Les effets néfastes du Mediator sont dus à sa nature amphétaminique, connue de Servier dès le départ. Je peux témoigner et faire témoigner les visiteurs médicaux que j'ai reçus pendant plus de vingt ans. A chaque fois je leur disais - comme pour l'Isoméride - "c'est une amphétamine" et ils me disaient "non", en toute sincérité, ils étaient trompés par leur employeur. Je n'ai jamais pu obtenir communication des rapports toxicologiques, qui m'étaient transmis soigneusement tronqués des éléments essentiels.

C'est plus qu'une tromperie, c'est un empoisonnement conscient et volontaire dans un but de profit avec une information truquée et des complicités haut placées à l'AFSSAPS, dans les ministères, et chez les "grands" patrons qui cautionnaient des études manipulées en connaissance de cause, chèque ou dessous de table à la clef.

C'est à mon avis beaucoup plus grave que l'affaire du sang contaminé ou de l'hormone de croissance, car il y a eu intoxication délibérée et pas du tout négligence et manque de vigilance.

Je suis très inquiet sur la suite : les avocats de Servier sont très forts en matière juridique pour bloquer ou ralentir les procédures, et beaucoup de personnes haut placées dans le monde politique ou dans celui de la santé ne vont pas se bousculer pour que justice soit faite, bien au contraire, il risque d'y avoir des entraves à tous les niveaux.