C'est dramatique et ça fait froid dans le dos. Les plus hautes juridictions françaises sapent les fondements traditionnels de la France, et participent à la volonté d'éradication du christianisme. Qui mesure déjà où l'itinéraire ainsi balisé peu à peu va nous conduire????

Yves de Kerdrel, dans son dernier éditorial sur Valeurs Actuelles a hélas tristement raison :

L’ÉDITO D’YVES DE KERDREL

Photo © Valmonde

Honte absolue. Le Conseil d’État aurait-il la volonté d’effacer les origines millénaires de la France ? Dans une décision rendue hier, l’institution a ordonné à un petit village breton, Ploërmel, de retirer la croix surplombant une statue de Jean-Paul II, car… « ce symbole de la religion chrétienne » représenterait « un caractère ostentatoire » ! Ce jugement, pour rappel utile, avait été annulé en décembre 2015 par la cour administrative d’appel de Nantes… mais rien n’y a fait. Avec ce fait en apparence mineur, la boîte de Pandore a bel et bien été ouverte. Et donne la part belle aux associations qui, sous couvert de laïcité, font la chasse aux chrétiens (et s’enrichissent au passage en empochant les frais de justice – pourquoi se priver, après tout). Ainsi donc, on renie l’histoire millénaire de notre pays. Oui, les racines de la France sont chrétiennes. N’en déplaise aux défenseurs d’une laïcité dangereuse, abusive, qui préfère lutter contre les croix chrétiennes plutôt que de se pencher sur le vrai danger qui gangrène la France : l’islam radical et son projet destructeur pour la nation. Alors oui, il est plus facile de dénoncer une croix chrétienne que l’installation de mosquées illégales, que de montrer du doigt les prêcheurs de haine, que de s’indigner de la construction de minarets au cœur de nos communes. La France des clochers est en danger. Et nécessite une vigilance de tous les instants.