Magnifique analyse de Jean-Claude Bourret sur la crise diplomatique France-Pologne. Elle est droit dans le sillage de ce que je disais ici-même avant les présidentielles : voter Macron c'est assassiner la France. Macron est aux ordres de Soros et sbires pour créer en France, comme le veulent Soros et ses complices grands financiers pour toute l'Europe, un vaste marché indifférencié où les identités nationales seront gommées. Le moyen est l'immigration massive avec islamisation et destruction des racines chrétiennes.

Mais cette fois-ci ce n'est pas un petit village qui résiste en Armorique, mais deux pays qu'il faut soutenir dans leur démarche salutaire : la Hongrie et la Pologne.

Voici l'analyse que JCB a publiée hier sur sa page Facebook :

 

Macron et la Pologne...

 

Dommage que l'on ne vous explique pas la réalité :

 

1- L'Europe , cet outil pour détruire les Peuples et les transformer en consommateurs/travailleurs aux ordres des oligarques, a ses petits soldats, de Merckel à Macron. Au prétexte de lutter contre les travailleurs Polonais au rabais, il s'agit d'abord de mettre la Pologne au pas, en l'obligeant "à prendre sa part de l'immigration" déclenchée par les guerres du lobby militaro-industriel , et demandées par les multinationales européennes qui ont besoin d'une main d'œuvre malléable et à bon marché.

 

2- M. Macron, aux ordres des oligarques qui dirigent l'Europe (rappel : ceux qui dirigent l'Europe sont désignés par les multinationales, "ceux qui nous dirigent" comme l'avait justement dit M. Fillon à de Villiers ) et qui, propriétaires de tous les grands médias, manipulent les Peuples qui croient choisir en toute liberté leur parti ou leur candidat.

3- La Pologne et la Hongrie, qui résistent, via une -légère- majorité de leurs Peuples, au rouleau compresseur européen , sont donc dans le collimateur des oligarques..;et M. Macron leur porte-parole, l'avait dit dès le départ de son mandat : il allait attaquer de front ces deux pays qui refusent de se laisser dissoudre dans cette union européenne, ouverte à tous les vents de l'immigration.

4- Circonstance aggravante : la Pologne fait le bras de fer avec M. Soros, qui finançait une université, source d'idées contraires à ce que les dirigeants actuels, estiment être le meilleur pour l'avenir Polonais : notamment une immigration totalement maîtrisée, ce qui n'est le cas dans aucun autre pays : ni en Allemagne ou Mme Merkel, pour satisfaire les oligarques et le patronat en a accueilli plus d'un million en un an (sans compter les Turcs, tellement nombreux, et tellement Turcs, que le Président Turc leur a donné directement des consignes de vote ! ) ...

...ni en France , ou on a pu voir encore ce soir, la reconstitution permanente du foyer d'immigrés en plein air, porte de la Chapelle, à Paris ...immigrés que Mme Hidalgo et son adjoint communiste s'empresseront de "loger" chez les bourgeois du XVème et du XVIème, en attendant d'en faire des français de papier qui voteront dans le bon sens et travailleront pour le capital.

5. M. Macron, qui commence a atterrir face aux réalités qu'il est censé accompagner et favoriser comme ses prédécesseurs- quelles que soient leurs étiquettes- devra utiliser d'autres artefacts que des coups de menton, ou des "c'est moi votre chef", ou 26 mille euros de maquilleuses en trois mois, pour regagner la confiance du peuple.