Bulletin des Climato Réalistes
 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 71


A LA UNE : 
  • Le programme « make our planet great again » en partie financé par les chercheurs français
  • Plan Climat : la fermeture de dix-sept réacteurs nucléaires d’ici 2025 est envisagée par Nicolas Hulot

 

 

« MAKE OUR PLANET GREAT AGAIN »

Selon Le Monde, le ministère de l’Enseignement supérieur vient de voir ses crédits de paiement amputés de 331 millions d’euros. Parallèlement, le ministère a annoncé la mise en place d’un programme de recherche sur le changement climatique doté de 60 millions d’euros qui permettra de financer les travaux de 50 chercheurs pendant cinq ans.

UNE COP FRANCO-FRANÇAISE LE 12 DECEMBRE À PARIS

Lors de sa conférence de presse de clôture du G20, Emmanuel Macron a annoncé la réunion d’un nouveau sommet sur le climat le 12 décembre 2017, soit deux ans jour pour jour après la conclusion de l’accord de Paris. « Il s’agira de prendre de nouvelles actions pour le climat, notamment sur le plan financier » a t-il déclaré. L’expression « plan financier » ne laisse pas d’inquiéter : le chef de l’Etat voudrait-il que la France lave plus vert que vert ? « Suivisme incompréhensible » estime Michel de Rougemont qui déclare le président français « champion de la climato-crédulité ».

EMMANUEL MACRON : UN PENSEUR PAS TROP COMPLEXE

« On ne peut pas prétendre lutter efficacement contre le terrorisme si on n’a pas une action résolue contre le réchauffement climatique » a déclaré le chef de l’Etat français à la clôture du G20. Une pensée pas trop complexe, commente Benoît Rittaud. Luc Ferry fustige « cette ritournelle écolo-délirante insensée déni de réalité ». Pour l’ancien ministre de l’Education qui s’exprime dans Le Figaro, la déclaration du Président « franchit le mur du çon ». Quant à Pascal Bruckner, il compare l’argument écologique à un couteau suisse qui dépanne en toutes circonstances l’orateur en manque d’idées.

Qu’était Adolf Hitler ? une sécheresse prolongée. Joseph Staline ? des orages de grêle en Sibérie. Le génocide Tutsi ? une saison des pluies excessive… la reductio ad climatum fait penser à la servante dans le malade imaginaire qui, déguisée en médecin, se moque de son maître en s’écriant le poumon chaque fois qu’il lui décrit les symptômes les plus variés.

DONALD TRUMP A PROPOS DES ACCORDS DE PARIS : « QUELQUE CHOSE POURRAIT SE PASSER»

Lors de sa conférence de presse commune avec Donald Trump lors des cérémonies du 14 juillet, Emmanuel Macron a expliqué qu’il « respectait la décision » du président américain de retirer les États-Unis de l’accord de Paris. Ce dernier a indiqué de façon sibylline que « quelque chose pourrait se passer » sans plus de détails.

Ce qui se passe de façon avérée, c’est que la Chine se moque de l’accord de Paris comme d’une guigne et continue allègrement à construire des centrales à charbon. Selon le New York Times, 1 600 centrales à charbon sont prévues ou en construction dans 62 pays, ce qui augmentera de 43% la capacité de production de charbon sur le plan mondial. De même, l’Inde, souvent présentée par les médias français comme le bon élève de la classe climatique, ne s’est engagée en réalité qu’à diminuer son intensité carbone de 1,7% par an, ce qui la conduira en réalité à augmenter ses rejets de COd’environ 6% par an d’ici à 2030 comme l’explique Rémy Prud’homme.

LE PLAN CLIMAT 

Ving-trois axes déclinés en six grandes thématiques

Le ministre de la transition écologique a détaillé son Plan Climat. Une des mesures phare selon Sciences et Avenir : la fin des voitures à essence et diesel d’ici 2040. « C’est lourd pour les constructeurs automobiles », a reconnu le ministre. Pour leurs clients aussi. Désormais, l’industrie automobile ne devra plus investir dans la recherche pour rendre ses véhicules plus sûrs, plus économes et moins polluants mais pour organiser son propre sabordage. Même chose pour l’interdiction de l’exploration d’hydrocarbures sur notre territoire, une décision purement symbolique qui ne diminuera en rien les émissions de gaz à effet de serre mais nuira à notre balance commerciale et à nos entreprises, comme l’explique Olivier Appert, conseiller du centre énergie de l’IFRI.

Fermeture de 17 réacteurs nucléaires d’ici 2025

Pour le nucléaire, Nicolas Hulot veut aller plus vite : il a évoqué la possible fermeture de réacteurs nucléaires, « peut-être jusqu’à 17 » d’ici 2025. « Il prend les Français pour des gogos », a estimé la CGT. La CFE-CGC parle, elle, « d’hérésie » et FO d’une « sortie de route » du ministre. Sachant que les énergies renouvelables fournissent aujourd’hui 7% de la production électrique française, il nous reste à souhaiter que le réchauffement climatique aura pris en 2025 une ampleur telle que nous n’aurons plus à nous chauffer l’hiver.

Tout ça pour ça ?

Le contraste entre cette agitation et l’intérêt des européens pour le changement climatique est saisissant : un document de la Commission européenne consacré à la défense européenne indique que 8% des sondés européens seulement placent le changement climatique en tête de leurs préoccupations. Parallèlement, l’alarmisme entretenu par les médias conduit à une affligeante désinformation : selon une enquête d’opinion menée auprès de 10 000 européens, 26% des personnes interrogées pensent que la banquise arctique fond complètement pendant l’été. Le public est-il informé, d’autre part, que la transition énergétique induira une demande colossale en métaux rares (cobalt, lithium, cuivre) comme l’explique Didier Julienne et le confirment Les Echos dans un article du 20 juillet intitulé « Métaux : les besoins colossaux de la transition énergétique » ? On peut en douter…

Charité bien ordonnée commence par soi même

« Shampoings Ushuaïa : la machine à cash de Hulot dans le viseur du Canard Enchaîné » titre Challenges. Le journal satirique croit savoir que la société Eole (dont le ministre de la transition écologique et solidaire possède 99,9% des parts) a accumulé trois millions d’euros en fonds propres et a versé à son actionnaire unique 290 000 euros de salaires en 2013, complété par 66 000 euros de dividendes. La réactualisation des statuts de la société en juin dernier interpelle l’OBS : Eole a désormais pour objet « la promotion (…) de l’image de Nicolas Hulot, (…) le conseil en relations publiques et en communication sous toutes ses formes ou l’animation de conférences ».

BÊTISIER

On notera que le bêtisier du présent bulletin a pu être alimenté par des revues à comité de lecture dont la prestigieuse revue Nature.

Avoir moins d’enfants pour combattre le réchauffement

Selon une étude suédoise publiée dans la revue Environmental Research Letters, les quatre mesures individuelles les plus efficaces pour lutter plus contre le réchauffement climatique sont, dans l’ordre : un régime alimentaire végétarien, éviter de voyager par avion, ne pas avoir de voiture et faire moins d’enfants. Sachant que, selon Le Point, un enfant est vingt quatre fois plus contributeur qu’une voiture, la mesure la plus efficace est encore de cesser la reproduction humaine, comme le suggère Sciences et avenir.

Trois ans pour enrayer le réchauffement climatique

Selon une étude publiée dans Nature par Christiana Figueres et commentée en français par we demain, si nos émissions continuent à augmenter après 2020, alors les objectifs de l’accord de Paris seront inatteignables. La Terre sera inhabitable… plus tôt que vous ne le pensez, en déduit Le Dauphiné qui énumère les huit plaies qui vont s’abattre sur l’humanité si nous ne réduisons pas séance tenante nos émissions.

ACTIVITÉS DE L’ASSOCIATION

Le site des climato-réalistes 

Les derniers articles publié sur le site de notre association :

La sixième extinction des espèces : une extrapolation malhonnête
Des corrections aux données satellitaires augmentent de 140% le réchauffement : le commentaire de Roy Spencer
Commentaire sur l’article du Figaro : « Le Groenland responsable de la hausse du niveau des océans »