Pas grand chose à dire côté bateau, alors on reste un peu côté médecine avec une anecdote amusante. De nature à faire réfléchir sur l'exercice de la médecine !

Jeune interne des Hôpitaux, je remplaçais un médecin de campagne du côté de Perpignan  pendant mes congés annuels de façon à faire bouillir la marmite. Ma femme attendait notre premier enfant. Pour donner une idée de la date, ce premier enfant, Laure, est maintenant installée comme médecin sexologue à Montpellier.

A mon arrivée, Jo, le médecin que je remplaçais, m'explique un peu certains cas à suivre. Il me confie son agenda de rendez-vous. Tous les mardi à 15h, la même patiente a rendez-vous :

- C'est juste pour contrôler sa tension, et lui renouveler son traitement si nécessaire, me précise-t'il.

Premier mardi : La patiente est là, mesure de la tension artérielle, tout va bien.

Deuxième mardi : elle est encore là, la tension est bonne, je renouvelle l'ordonnance.

Troisième mardi : pas de patiente. Je ne m'inquiète pas. Son traitement a été renouvelé, la tension était bonne, la consultation n'est pas vraiment indispensable, et elle doit certainement préférer son médecin habituel dont elle attend le retour.

Quatrième mardi : la patiente est là. Elle me dit, de la façon la plus innocente qui soit, sans réaliser vraiment la portée de ce qu'elle dit :

"Excusez-moi, Docteur, mardi dernier j'ai pas pu venir, j'étais malade."