Il faut quand même être particulièrement débile pour croire que les imposables à 75% vont attendre gentiment d'être prélevés. Surtout que l'ISF a atteint des seuils dissuasifs. Cameron leur déroule le tapis rouge en Grande Bretagne, les sportifs sont presque tous en Suisse, et le dernier en date demande la nationalité Belge, lire ICI et aussi  LA pour ce qui concerne la plus grosse fortune française.

Tous ces impôts lourds rapporteront "peanuts" et il faudra encore faire casquer les classes moyennes.

Il y a un dicton chinois que j'aime bien : "quand le riche maigrit le pauvre meurt". Car ce ne sont pas seulement des fortunes qui s'expatrient, c'est tout ce qu'elle engendrent de travail, de profit, autour d'elles, qui s'expatrie aussi. 

Bernard Arnault n'emportera pas que sa fortune en Belgique, il emportera aussi tout ce qui créait de la richesse autour de lui. Les riches ne sont pas des salauds qui devraient partager avec les pauvres mais des créateurs de richesse autour d'eux.

L'idée du bouclier fiscal n'était pas pas bête, mais Sarko n'est pas allé assez loin. Ce n'était pas assez pour faire revenir nos franco-suisses, surtout que la perspective de l'alternance n'était pas réjouissante. Prost, Loeb, Noah, Tsonga et les autres ont bien eu raison de rester où ils sont.