Normalement, la seule matière grasse présente dans le chocolat est le beurre de cacao. Mais le beurre de cacao coûte très cher, et il est souvent partiellement remplacé par de l'huile de palme, très bon marché. Parfois à parts égales comme dans le pâté d'alouette et de cheval à parts égales (une alouette un cheval, une alouette un cheval etc.).

L'huile de palme pose plusieurs problèmes :

La qualité gustative du chocolat n'a plus rien à voir avec le minimum requis selon les gastronomes.

L'huile de palme est médicalement toxique. Elle bloque les récepteurs du tube digestif qui donnent la sensation de satiété, contribue donc à maintenir l'appétit ouvert en grand et à manger excessivement.

D'une manière plus générale, et beaucoup plus grave, l'huile de palme est responsable d'un désastre écologique et humanitaire dans le sud-est asiatique. Sa culture intensive induit une déforestation et un déséquilibre de la végétation locale, et de plus elle empêche les paysans de cultiver pour leur nourriture les terres utilisées par les grands criminels de l'industrie alimentaire.

Ne croyez pas que seuls les chocolats de petite renommée sont fabriqués à l'huile de palme. Elle n'est jamais citée comme telle dans la composition, mais on trouve, pudiquement annoncée : "matière grasse végétale" à côté du beurre de cacao.

Toute matière grasse végétale citée dans la composition d'un chocolat est de l'huile de palme.

Même les chocolats suisses réputés sont à l'huile de palme. Amusez-vous par exemple à regarder la composition des chocolats LINDT... Ils sont à l'huile de palme.