La différence entre des états policiers comme l'Egypte et la Tunisie et une vraie dictature comme la Lybie (la Syrie est dans la même catégorie) est simple :

Quelques dizaines de morts dans le premier cas et le pouvoir lâche prise.

Déjà 6000 morts dans le second, et on se demande s'il ne va pas falloir ajouter un zéro à ce nombre.

Le courage des révolutionnaires lybiens me laisse pantois d'admiration.