La triple imposture et l’indignité multiple

 

L’imposture électorale

Un hold-up électoral commandité et téléguidé par ceux dont il est la marionnette. Des magistrats-tueurs à gages pour assassiner le seul rival crédible, une campagne de pub tous azimuts pour le vendre tel un baril de lessive, il n’y a plus qu’à brandir l’épouvantail de l’adversaire survivant et c’est gagné. Avec un taux de participation qui ne le crédibilise pas comme président, il est clair que la majorité des Français ne voulait pas de Macron.

La première imposture politique

Sa mission est de servir les intérêts de ceux qui l’ont mis en place.

Objectif :

  • Un grand marché indifférencié européen avec une main-d’œuvre bon marché.

Moyens:

  • Une immigration massive avec destruction des racines nationales dans les pays d’Europe, par le biais de l’islamisation, en combattant le christianisme au nom de la laïcité, et en promouvant l’Islam au nom de la tolérance et du multiculturalisme.
  • Reporter sur l’Europe le plus possible de compétences nationales, en sachant que le niveau de lobbying – euphémisme pour dire corruption – est effrayant dans les instances européennes, à Bruxelles comme à Strasbourg, tant auprès des fonctionnaires hors de prix que des députés.

La seconde imposture politique

Tout baser sur la transition énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique anthropique. L’alibi écologique permet de se donner bonne conscience en prélevant l’impôt carbone sur les carburants, sur le fioul domestique, sur le malus écologique des véhicules neufs.

On prend des décisions ahurissantes sur l’éolien, le moyen le plus cher et le moins productif pour l’électricité, en défigurant la France, en tuant les oiseaux.

Il est actuellement établi que le réchauffement climatique anthropique n’existe pas, que le gaz carbonique ne contribue pas de manière significative à l’élévation de la température du globe et que cette température ne monte plus depuis une vingtaine d’années. Toute cette taxation n’a plus aucun sens. Le parallèle que Macron a opposé aux Gilets Jaunes entre fin du monde et fin de mois est un non-sens.

La première indignité du candidat Macron

Un petit malfrat manipulateur et fabulateur a prétendu un viol par matraque de la part des forces de l’ordre. Le président d’alors est allé lui rendre hommage sur son lit d’hôpital. Le candidat Macron s’est joint au chœur des vierges contre les violences policières en assurant le voyou de son soutien. Il est avéré aujourd’hui que les allégations du jeune voyou sont infondées. Les forces de l’ordre ainsi désavouées par le sommet de leur hiérarchie ont-elles reçu les excuses de celui qui ne restera dans la mémoire des Français que comme le président Leonarda-Théo ou de son ancien conseiller et ministre candidat à sa succession ? Ont-elles reçu celles de tous les exilés fiscaux people en Suisse qui ont aussi protesté de leur lointain Eden en soutien au jeune malfaiteur ?

La seconde indignité du candidat Macron

L’acte de repentance en Algérie est insupportable. Il est une insulte grave à la France, à son armée, à son honneur. Parler de génocide ou de crime contre l’humanité pour l’action de la France en 1830 est monstrueux.

L’Algérie n’existait pas et n’avait même pas de nom. C’était un dominion turc où un peuple était réduit en esclavage. Certes Charles X n’y allait pas pour le libérer, il y allait pour sécuriser le sud de la Méditerranée occidentale contre les actes de piraterie et aussi, il faut le reconnaître, pour tenter de détourner l’attention des Français des problèmes intérieurs.

Mais les Français ont créé, fabriqué l’Algérie qui n’existait pas, il lui ont donné son nom, ils lui ont donné toutes les infrastructures : routes, voies ferrées, aérodromes, gares, bâtiments administratifs, poste, services techniques, et tout ce qui n’existait pas. Tout ce qui subsiste aujourd’hui – l’Algérie n’a pas vraiment pris soin de l’héritage français et ça s’est beaucoup dégradé – est un don de la France.

La France ne demande pas de reconnaissance, elle ne se fait pas d’illusion sur l’ingratitude de ceux auxquels elle a tant donné. Mais elle ne doit pas s’abaisser ainsi !!!!

Les nombreuses indignités du Président Macron

On ne trépigne pas « je suis le chef » comme un enfant gâté et capricieux tapant du pied par terre, contraignant le Général de Villiers à démissionner. Le respect et l’autorité doivent aller de soi, or Macron n’inspire ni l’un ni l’autre. Un vrai chef n’a pas besoin de proclamer qu’il l’est.

On ne se livre pas à des exhibitions officielles indignes comme lors de la fête de la musique ou du voyage présidentiel aux Antilles. Les honteuses photos publiées déshonorent et discréditent Macron, et surtout elles salissent l’image de la France qui est devenue la risée du monde entier.

En conclusion, Macron c’est une élection manipulée, une politique fondée sur une escroquerie intellectuelle, des insultes répétées à notre armée et à notre pays. Je ne peux pas le reconnaître comme mon président. Il est un imposteur indigne et malfaisant.

 

50110078_10210869362249874_8141583475661602816_n