Ils ont raison! Ils sont peut-être le salut de cette europe dévoyée.

Orban et Salvini désignent Macron comme leur adversaire n°1

Viktor Orban, le Premier ministre hongrois et Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur italien se sont rencontrés, mardi, à Milan. S'ils n'ont pas tari d'éloges sur leurs actions respectives pour « défendre les frontières », ils ont clairement ciblé Emmanuel Macron comme étant leur adversaire prioritaire en Europe en raison de sa politique pro-migrants. « Il y a actuellement deux camps en Europe et l'un est dirigé par Macron », a assuré Viktor Orban, le Premier ministre hongrois rapporte France 24. Et de poursuivre : « Emmanuel Macron est à la tête des forces politiques soutenant l'immigration. [...] Et nous, nous voulons arrêter l'immigration illégale ». Viktor Orban a également réaffirmé les liens qui unissent la Hongrie à l'Italie en matière de lutte contre l'immigration. « La Hongrie est la preuve que les migrants peuvent être arrêtés sur la terre ferme [Des barbelés ont été érigés à la frontière avec la Serbie et la Croatie, ndlr]. La mission de Matteo Salvini est de s'assurer que ces migrants peuvent également être arrêtés en mer », a-t-il expliqué. C'est enfin Matteo Salvini qui a pris la parole en évoquant  l'imminence d'un accord avec l'Allemagne sur les mouvements de migrants dits secondaires (ceux déjà enregistrés dans un autre pays de l'Union européenne), suggérant à demi-mots un possible isolement d'Emmanuel Macron en Europe sur la question. L'accord avec l'Allemagne est « à portée de mains », a-t-il assuré. En visite au Danemark, ce mercredi, le président français leur a répondu en assurant qu'ils avaient « raison » de le voir comme leur « opposant principal » en Europe sur le dossier des migrants. « Je ne céderai rien aux nationalistes et à ceux qui prônent ce discours de haine. S'ils ont voulu voir en ma personne leur opposant principal, ils ont raison », a-t-il lancé.