Macron a constitué une sorte de milice privée, indépendante des forces de l'ordre régulières, qui s'interrogent à juste titre sur la motivation du Président à les exclure ainsi.

Elle est simple.

Même s'il ne l'affiche pas, encore que sa dénégation publique "Benahlia n'est pas mon amant" l'implique, Macron est homosexuel. Il a une relation de notoriété publique avec M.G. 

Un président lors de ses sorties "intimes" doit avoir une protection. Le précédent scootériste casqué a tenté de l'oublier. On peut comprendre que Macron n'aie pas envie d'une protection "officielle" pour ces escapades. D'où la contitution d'un milice privée, dont ce n'est d'ailleurs probablement pas le seul usage.

Benahlia est intouchable. Il en sait trop. Ou il va finir très riche, où on retrouvera son corps mystérieusement suicidé quelque part.