Les lecteur de ce blog ont appris récemment que j'avais complété mon matériel photographique par un tricycle à assistance électrique, idéal pour la vadrouille photographique avec le matos lourd dans un panier. J'ai encore complété mon matériel, mais cette fois-ci avec un drone Mavic Air de DJI (Chine). Essai complet dans le dernier numéro de Chasseurs d'Images. 

Difficultés pour la mise en service : montage, connexions, compréhension, mais il y a d'excellents didacticiels sur le net (la doc fournie dans la boîte n'est guère utile)

Manoeuvre en vol : une simplicité enfantine. Joystick de gauche haut bas rotation gauche rotation droite, joystick de droite avant arrière translation gauche translation droite. Atterrissage automatique.

Meilleur en vidéo qu'en photo, le problème est que je suis photographe et pas du tout vidéaste. Tant pis. En photo, c'est très bon par beau temps ensoleillé, en automatique, à 100 ISO. Il permet de prendre des images en RAW, c'est important.

Replié, il tient sur la paume de la main :

 

Capture d’écran 2018-05-10 à 10

 

Capture d’écran 2018-05-10 à 10

 

Les photos de mon village vu du drone :

Le confluent de la Droude et du Gardon : 

Club-2

Club-3

Drone-2

Drone-6

Drone-15

 

Drone-21

Drone-22

Drone-23

 

Le confluent de la Droude et du Gardon sous un autre angle :

Drone-24

 

Entre la tour du XIè à droite et le château du XIIè à gauche, on voit notre maison, avec les 2 velux sur le toit :

Drone-25

 

La même photo faite avec le drone puis avec mon réflex. Heureusement, si j'ose dire, il n'y a pas photo. Côté piqué, définition et rendu des couleurs le drone est surclassé. Avec le réflex je peux faire des agrandissement A1, avec le drone dans le meilleures conditions, peut-être de l'A3. Heureusement quand même qu'il en est ainsi! Il aurait été vexant que la petite caméra d'un drone à 1000€ fasse aussi bien qu'un Canon 6D mkII à près de 5000€ avec le zoom 28-300 Canon série L :

 

Drone-4

Moussac-20