La vanité de la transition énergétique est contenue dans le schéma ci-dessous.

On ne pourra jamais, en l'état actuel des connaissances, utiliser l'éolien ou le solaire pour compenser l'arrêt du nucléaire.

D'une part ces énergies sont intermittentes, et sans soleil et sans vent elles ne donnent pas de courant, ce qui est la situation habituelle lors des pics de consommation hivernaux (pas de vent et pas de soleil le plus souvent les soirs d'hiver).
D'autre part quand les écolos vous parlent de la puissance produite par l'éolien ou le solaire, ils vous parlent de la capacité maximum de production dans des conditions optimales. Pas de la production réelle.


Le diagramme ci-dessous donne en bleu l'éolien et en jaune le solaire, production réelle en Allemagne, et sur la courbe du haut le total théorique qui sert d'alibi à la mise en place de ces sources d'énergie. Et il faudra toujours, comme l'Allemagne y a été contrainte, toujours plus de centrales thermiques pour rattraper le décalage entre la théorie étalée dans la propagande écolo et la réalité des choses.

 

26904478_10208639072173795_8824682716041836826_n