Bulletin des Climato Réalistes
 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 62

A LA UNE : 
  • Etude Thomas Karl : le congrès ne lâche rirn
  • 200 000 personnes habitant près du barrage d'Oroville évacuées

 

 

CLIMAT : MONTEE DES PERILS

Régression de la banquise arctique (mais extension des glaces continentales)

Selon Météo France les surfaces des banquises arctique et antarctique n’ont jamais été aussi faibles durant un mois de janvier, depuis le début des mesures. Pourquoi ne pas dire aussi que la masse des glaces accumulées est exceptionnellement élevée au Groenland comme le montrent les courbes établies par Danish Meteorological Institute (DMI). Le site real science a d’autre part exhumé des archives de la NOAA qui montrent que la banquise arctique était moins étendue en 1974 qu’en 1979 (près de deux millions de km² de moins).

La Californie sauvée de la sécheresse

En Californie la montée des eaux est en revanche bien réelle : selon Forbes, le lac Tahoe a gagné en deux jours 33 millions de m3 d’eau. Quant au barrage d’Oroville, il menace de céder sous la pression des eaux au point que 200.000 personnes habitant aux alentours ont été évacuées. On se souvient que moins d’un an auparavant la presse parlait d’une sécheresse jamais vue depuis 500 ans et affirmait que selon les experts celle-ci était partie pour durer, ses habitants devant apprendre à vivre avec cette nouvelle donne (affirmait RTL).

LES SCIENTIFIQUES ONT LE SPLEEN

La fatigue climatique, nouvelle forme de « burn out »

abc-news rapporte que lors d’une conférence sur le climat à Canberra le Dr Andrew Glikson (École d’archéologie et d’anthropologie de l’Université nationale australienne) s’est déclaré atteint de «fatigue climatique» : fatigué de voir «que les gens qui ne raisonnant pas en termes scientifiques refusent d’accepter les lois fondamentales de la nature ». (Comprendre : « les gens lassés de la mise en scène alarmiste du RCA accordent de moins en moins de crédit à la parole scientifique »).

Thomas Karl (auteur de la très contestée étude sur l’effacement du hiatus) est-il « fatigué » ?

En tout cas, Lamar Smith Président du Comité Sciences, Espace et technologie de la Chambre des représentants ne lâche rien. Dans une Lettre du 14 février il met en demeure la NOAA de lui fournir avant le 27 février tous les documents échangés entre les scientifiques relatifs à l’étude Karl de 2015.

Emmanuel Macron invite les scientifiques américains à venir travailler en France.

Invitation lancée par le candidat à l’élection présidentielle via sa page facebook et son compte Twitter : toute la communauté scientifique américaine du climat est conviée à s’installer en France qui chacun le sait fait des ponts d’or aux chercheurs.

Le Monde proclame l’union sacrée des chercheurs et des politiques

Un collectif de scientifiques a publié dans Le Monde un communiqué dans lequel ils expriment leur inquiétude face à la multiplication des prises de position qui témoignent d’un affaiblissement du pacte entre scientifiques et décideurs politiques. Ceux qui pensent naïvement que Science et Politique sont deux domaines séparés en seront pour leurs frais. « Des climatologues défendent leur non-vérité » commente Benoît Rittaud sur son blog.

LAS, LA TRANSITION ENERGETIQUE NE SUFFIRA PAS POUR SAUVER LA PLANETE

L’essor des énergies renouvelables ne peut pas à lui seul venir à bout du « changement climatique catastrophique », avertissent des scientifiques dans une étude publiée par phys.org.

Car si (selon Les Echos) l’éolien dépasse désormais les capacités installées de centrales à charbon en Europe, ce n’est pas demain que nous chaufferons avec l’électricité produite par les Eoliennes rappelle le site Atlantico (à condition de ne pas confondre capacité et production). A moins de compter sur quelques interventions divines, comme le fait le site cler.org qui en début d’année nous assène ses 10 commandements voeux de la Transition Energétique.

BÊTISIER

L’équation du réchauffement climatique

Selon Le Guardian, des chercheurs australiens ont publié dans The Anthropocene Review une équation mathématique pour décrire l’impact de l’activité humaine sur la terre prouvant que les activités humaines agissent sur le climat 170 fois plus vite que les forces naturelles.

Pour réduire la trace carbone des scientifiques du climat

On peut signer sur change.org une pétition pour doter les scientifiques du climat des meilleures technologies de vidéoconférence, de sorte qu’ils n’aient plus à se déplacer pour se rendre aux conférence sur le climat et réduisent ainsi leur empreinte carbone.