Où l'on voit que la réalité est bien loin de la propagande officielle...

 

Bulletin des Climato Réalistes
 
BULLETIN D'INFORMATIONS N° 54

A LA UNE : 
  • Succès de la Contre-Cop22
  • Coup de chaud en Arctique, frois polaire en Russie

 

 

LA CONTRE-COP22 DES CLIMATO-RÉALISTES

La Contre-COP22 de l’association des climato-réalistes a été un joli succès, avec de nombreuses interventions et discussions (les vidéos et les diaporamas seront mises en ligne très bientôt), mais aussi une fort belle couverture presse. Un résumé de la première et de la deuxième journée sont disponibles sur le blog de Benoît Rittaud, ainsi qu’un compte-rendu des réactions de la presse.

CLIMAT

Chute des températures mondiales avec l’arrivée de la Niña

Selon la NOAA, les températures marines de surface sont redevenues inférieures à la moyenne dans l’océan Pacifique central et est-central. L’agence américaine estime à 55% la probabilité de persistance d’une situation la Niña pendant l’hiver 2016-17. Le site Wattsupwiththat note que les températures terrestres répondent rapidement à l’arrivée de la Niña, mais que l’inertie est plus grande pour les températures marines, car l’océan retient la chaleur plus longtemps. Les températures de 2016 pourraient ainsi devancer celles de 1998, comme le pronostique Roy Spencer.

Chaud ici…

La presse n’a pas manqué récemment de titrer sur le « terrible réchauffement de l’arctique » en signalant, sur le ton affolé qu’on lui connaît, que le mois de novembre a enregistré dans cette région du monde des températures supérieures de 20°C à la moyenne (un chiffre issu du site danois DMI). Le site Alaskan Weather and Climate explique ce pic de chaleur par une anomalie froide d’une ampleur extrême en Sibérie ayant provoqué le transport d’air chaud en Arctique. L’événement n’a duré que quelques jours, les températures sont rapidement revenues au niveau des valeurs normales. Par ailleurs, le même site montre une autre courbe qui indique qu’il neige plus qu’il ne fond au Groenland, si bien que le bilan en masse de glace est en réalité, depuis 2012, supérieur à la moyenne 1990-2013.

Le recul historique permet lui aussi de relativiser la nouvelle : Skyfall rapporte qu’en 1922 une expédition au Spitzberg et à l’Ile aux Ours a pu naviguer jusqu’à 81°29’ de latitude Nord sans rencontrer de glace ! Ce réchauffement de l’Arctique dans la période 1920-1930 est bien documenté, notamment par une étude de Chylek et al.qui montre que ce réchauffement a été de 50% supérieur à celui de la période 1995-2005.

…et très froid là-bas !

Preuve qu’on peut toujours choisir l’information météo qu’on veut pour orienter l’opinion : la presse n’a guère parlé du communiqué officiel du Centre de recherche hydrométéorologique de Russie selon lequel le mois de novembre 2016 a été là-bas le plus froid de ces seize dernières années.

La fonte des glaciers de l’Antarctique a commencé en 1945

Le Washington Post signale une étude publiée dans Nature selon laquelle la fonte des glaciers de l’Antarctique Ouest (et notamment Pine Island) aurait commencé au milieu des années 1940 en raison d’un évènement El Niño persistant qui se serait étendu sur la période 1939-1942, affectant profondément la climat mondial.

LES NOUVELLES ORIENTATIONS AMÉRICAINES

La NASA invitée à renouer avec la conquête spatiale

Selon RTL, le président américain élu Donald Trump envisage de supprimer les crédits de la NASA destinés à la recherche sur le climat, pour privilégier la conquête spatiale. L’agence renouerait ainsi avec sa vocation initiale résumée sur une plaquette de 2002 :

To understand and protect the home planet,

To explore the universe,

To inspire the next generation of explorers, . . . as only NASA can.

Donald Trump retirera t-il les États-Unis de l’accord de Paris ?

L’entretien que Donald Trump a accordé au New York Times la semaine dernière a laissé certains perplexes quant aux intentions réelles du nouveau président en matière de lutte contre le changement climatique. Dans cet entretien, celui-ci affirme avoir un « esprit ouvert » (open mind) sur la question, tout en semblant laisser planer le doute quant au maintien des États Unis dans le dispositif prévu par l’accord de Paris. La nomination mercredi de Scott Pruitt, climatosceptique affiché, à la tête de l’agence américaine de l’environnement a toutefois dissipé les doutes : le carbocentrisme n’a décidément plus la cote outre-Atlantique.

BÊTISIER

Selon Wattsupwiththat, le gouverneur californien Jerry Brown vient de promulguer une loi exigeant des fermiers qu’ils régulent les émissions de méthane de leur bétail. Les vaches sont donc sommées de se retenir !

PUBLICATION

Le nouvel ouvrage de Samuele Furfari, La vie sans Energie : Pauvre, désagréable et brève, vient de paraître chez L’Harmattan. Samuele Furfari est expert européen auprès de la Direction Générale de l’Énergie de la Commission européenne et professeur de géopolitique de l’énergie à l’Université Libre de Bruxelles.

Présentation du livre par l’éditeur : Il y a dans le monde 1,3 milliard d’êtres humains qui n’ont aucun accès à l’électricité et plusieurs milliards qui n’y ont qu’un accès aléatoire. L’auteur dénonce l’injustice énergétique dans laquelle notre monde se complaît et il entend réveiller les consciences afin que cesse ce fléau.