Sarko Juppé et Hollande balayés, les deux premiers par les électeurs de leur camp, le troisième par le constat de son échec et de son impopularité, qui ont réussi à dominer et étouffer sa parano narcissique.

Le coup de balai ne doit pas s'arrêter là. Il faut arriver à prendre des distances avec une Europe monstrueuse, inadaptée, hydre sans autre tête que les députés et fonctionnaires corrompus qui la conduisent dans un anonymat conforable et rémunérateur. Il faut qu'il y ait des exit dans tous les coins, que Junker soit balayé à son  tour.

La guerre des petits chefs a commencé à gauche, Mélenchon et Macron faisant bande à part, ceux de la primaire ont du souci à se faire et c'est tant mieux, aucun n'est digne de la France.

Ségolène a reçu le retour de bâton dans son Cuba. Bien fait, qu'elle retourne à ses chers mots en ...tude. Decrépitude, par exemple, mais surtout pas mansuétude. Mais elle va s'accrocher à sa nullitude avec gourmanditude.

La démocratie est morte. Peut-être pour ça qu'il viennent de voter les obsèques municipales, pour enterrer le droit de penser autrement que nos dictateurs qui n'ont plus grand chose à envier à Staline avec ce vote sur l'interdiction de parler autrement de l'avortement que selon la ligne du parti.

Si nous restons soumis à l'Europe, si nous ne balayons pas comme le dit Philippe de Villiers toute cette classe politique, pauvres de nous.