Nous avons quitté le camping de Cudrefin pour aller au Locle, plus précisément aux Brenets, pratiquement à la frontière française, au bord du lac que forme le Doubs en amont du saut du Doubs.

La température a singulièrement fraîchi, 5° à l'aube, 15 dans la journée. Plus confortable que les 36,5° que l'ami Urs signale à Moussac.

Le Locle est une cité quasi exclusivement horlogère, avec notamment la manufacture Zénith, les montres mécaniques les plus précises qui soient, grâce au mouvement El Primero et sa vitesse d'oscillation. Le Locle c'est aussi Ulysse Nardin, avec une grande tradition de chronomètres de marine qui équipaient les flottes de grands voiliers civils ou militaires. C'est aussi Baume et Mercier, et il y en a d'autres.

La place du marché du Locle avec sa fontaine, puis la mairie à la façade étonnante et son escalier vraiment bizarre :

Locle-6

Locle-7

Locle-8

 

Locle-31

 

Le musée de l'horlogerie, très différent de celui de la Chaux de Fonds. Moins de pièces, moins de mécanismes spectaculaires, mais une ambiance feutrée de collection avec des horloges sur tous les murs de toutes les pièces. Les tic tac et les sonneries sont partout. Mise en valeur avec des meubles d'époque, et en prime deux projections vidéo 3D très intéressantes.

Une grande partie des collections est due à une donation de Maurice Sandoz.

Ce musée est situé dans une splendide demeure, sur les hauteurs du sommet du mont qui surplombe le Locle :

 

Locle-9

Locle-10

 

Locle-11

Locle-12

Locle-13

Locle-14

Locle-15

 

Locle-16

Locle-17

Locle-18

Locle-19

Locle-20

 

Locle-21

Locle-22

Locle-23

Locle-24

Locle-25

Locle-26

 

Une horloge à régulateur (l'aiguille des heures et celle des minutes ne sont pas coaxiales), magnifique :

Locle-27

 

Encore une horloge Bréguet :

Locle-28

Locle-29

Locle-30