Si vous voulez plus de détails sur chacun des thèmes évoqués ci-dessous, allez sur le site de Pensée Unique. Regardez sur ce site le backgroun scientifique de ceux qui y contribuent, le GIEC ne peut pas s'aligner en terme de compétence scientifique.

Cliquez ICI et allez ensuite cliquer sur le titre ci-dessous.

 

08 Janvier 2016 : Mythes, légendes et pipeauxcloc13

 

En bref :

La COP21 achevée, on aurait pu raisonnablement espérer que le déchaînement médiatico-politique qui a littéralement saturé le PAF pendant les mois écoulés, marquerait une pause, ne serait-ce que pour reprendre son souffle.

Il n'en est rien. Les médias persistent à propager des nouvelles aussi alarmantes qu'infondées voire en opposition flagrante avec les connaissances les plus récentes acquises par la recherche scientifique. 

Parmi ces dernières, et à titre d'exemple, j'ai choisi, ce mois-ci, d'évoquer 4 mythes ou légendes que certaines agences de presse et certains politiques continuent de colporter, urbi et orbi, et que les médias reprennent sans discernement ni analyse.

1) On nous a affirmé, en cette fin d'année 2015, que le "Pôle Nord n'est plus ce qu'il était".
 Il n'en est rien. Le Pôle Nord n'a rien fait d'autre, à la Saint Sylvestre, que ce qu'il a fait fréquemment au cours des décennies écoulées. Encore faut-il connaître les spécificités du climat hivernal en arctique pour le savoir. 


2) De même, on entend dire et on lit partout que la pluviométrie a beaucoup changé sur le globe et que les déserts sont plus secs et progressent sur la planète du fait de la diminution des pluies. 
Les observations démontrent qu'il n'en est rien et, de surcroît, nous apprennent que les sécheresses étaient bien pires au cours des siècles passés. 


3) Tout aussi fréquemment, on nous affirme que l'Antarctique fond, ce qui contribuerait à la hausse du niveau des océans. 
Une étude exhaustive récente montre que ce n'est pas le cas et qu'au contraire, le continent antarctique, pris dans sa totalité, renforce sa réserve de glace et contribue plutôt à la baisse du niveau des mers et ceci, depuis fort longtemps. 

4) Enfin, les mesures et les observations montrent, qu'entre autre, les îles coralliennes du Pacifique qui sont censées s'engloutir dans les océans (ce qui a servi de prétexte à l'alourdissement des exigences de certains lors de la COP21) ne le font pas et ne feront probablement pas.
 Les lecteurs(trices) de PU savent déjà (comme Charles Darwin) comment et pourquoi, mais visiblement, les participants à la COP21 de Paris l'ignoraient. 

_____________________________________________________________