Alors qu'ils devraient rester cachés sans que jamais le rouge de la honte ne quitte leur front, voilà que ces deux ex-personnalités frappées à vie d'indignité occupent les media avec leurs états d'âme ou leurs ambitions.

Quand on a fait le mal que Burgaud a fait à des innocents, même si c'est seulement par incompétence, légèreté et manque de sérieux, on ne va faire un procès à Bertrand Tavernier en poussant des cris d'orfraie.

Lire ICI

Pour Cahuzac ce serait plutôt des cris d'or frais.

Quand on a triché, menti publiquement sous le sceau du serment, volé les Français tout en leur donnant des leçons de morale, on ne peut pas dire qu'on veut revenir en politique. Cahuzac est vraiment, c'est ainsi confirmé, le dernier des pourris.

J'espère qu'il en prendra plein la gueule à son procès, mais la solidarité des pourris risque de lui être bénéfique.

Lire ICI

J'attends aussi la réponse à la question de savoir si Hollande, Moscovici et Vals savaient. Selon que c'est oui ou non, ce sont soit des pourris soit des incompétents qu'il est dangereux de garder au pouvoir...

Vraiment, sous ce régime, personne n'a plus honte de rien...