Pas mal d'occupations me retiennent loin de ce blog quelques jours.

Merci à Christine pour cette phrase d'actualité signée Philippe Bouvard :

 "Les assureurs ne veulent plus rien assurer sans avoir l'assurance que le risque qu'ils garantissent est devenu inexistant".

Désolé également de ne pas vous commenter en direct le mariage princier à Westminster, mais je vais vous raconter un épisode peu connu de la vie de la future princesse. Enfin, future au moment où j'écris, et plus au moment où vous lirez.

Dans la high school qu'elle fréquentait, il y avait une visite médicale annuelle. Le médecin inspectait les étudiantes, alignées côte à côte, torse nu. Il remarque sur le thorax d'une copine de Kate comme une ombre en forme de "H" et demande des explications. La jeune fille répond, gênée :

"- Mon petit ami s'appelle Harry et il a un "H" tatoué sur la poitrine. Comme il me serre souvent très fort dans ses bras, ça a un peu déteint".

Il arrive devant Kate, la future princesse, et voit de la même façon un "M".

- Votre petit ami s'appel Martin? ou Michael?

- Non. William. Pourquoi?