Ce soir en principe nous quittons ce port très inhospitalier. Heureusement les pêcheurs sont très aimables et compréhensifs, et la police, bien que tatillonne, est bon-enfant. Par contre les autorités portuaires sont détestables. Elles n'arrêtent pas de vouloir nous chasser de là où nous cherchons à nous mettre, quand nous devons laisser le passage aux chalutiers qui partent en pêche. Hier soir, avec un autre voilier (hollandais), nous nous sommes mis à couple d'une vedette portuaire. Ce matin nous avons eu la surprise de dériver dans le port, ils avaient défait les amarres sans crier gare. Heureusement l'absence de vent a rendu les choses facile pour retourner nous amarrer sur les chalutiers, au grand dam du capitaine de port qui voulait nous en chasser aussi. Nous avons ignoré ses cris. Heureusement que la police et les autorités portuaires ne marchent pas ensemble.

De ma vie de marin, je n'ai jamais vu non plus un port aussi sale. Un vrai cloaque que les pluies (l'influence anglaise?) et la rotation des vents cette nuit ont rendu malodorant.

Cette nuit nous verra probablement en route vers la baie de Cadix, si nous arrivons à récupérer nos passeports, ce qui n'est pas forcément évident !!!