Pour me rejoindre au Brésil en fin d'année, Aline va avoir besoin d'un passeport.

Naïvement elle se rend à la Préfecture, où, après une certaine attente, on lui indique qu'elle doit aller à la Mairie.

Elle y va avec ses papiers dont une vieille copie certifiée conforme de son certificat de nationalité française (original égaré), et son vieux passeport. Elle revient avec une liste de documents à fournir.

Son passeport est périmé depuis trop longtemps et ne sert plus à rien.

Sa copie conforme est irrecevable, il faut l'original.

Nous demandons une copie intégrale avec filiation  complète de son acte de naissance, à Nantes vu qu'Aline est née à Fès.

Le document arrive quinze jours plus tard, avec la mention que son père est de nationalité française par naissance, sa mère, espagnole née près d'Alicante, est devenue française par son mariage. Le document précise bien que les deux parents sont français au moment de la naissance de leur fille.

Aline va au Tribunal de Grande Instance de Toulon pour soumettre son dossier.

Les dossiers ne sont recevables qu'à 8 heures du matin, sur ticket, il n'y a que vingt tickets disponibles par jour. Elle repart son dossier sous le bras.

Aline se présente ce matin à 7h30. Il y a déjà la queue, mais elle est n°7. A 7h45 les vingt personnes sont là, ceux qui arrivent ensuite savent qu'ils devront revenir un autre jour et repartent.

A 8h30 on lui explique qu'il manque l'acte de naissance de son père (par miracle elle avait un certificat de nationalité française de sa mère). L'acte de naissance stipule expressément qu'elle est née de deux parents français, mais ça ne suffit pas.
- Votre père est né à Oran, s'il était né en France nous n'aurions pas besoin de ce document.
- Mais Oran à cette époque c'était la France!
- ..... (quelque chose du genre : circulez, c'est le règlement, en quelque sorte...)

Fille de deux français, épouse de français, mère de deux françaises, c'est sûr c'est suspect, il doit y avoir une tricherie quelque part. Ils ont raison de se méfier.

Je viens donc de demander un acte de naissance du père d'Aline, et un second acte pour Aline car il lui en faut un pour le certificat et un autre pour le passeport !!!!

Nous les aurons dans quinze jours.

Elle retournera ensuite à l'aube au tribunal en espérant être dans les vingt premières. Peut-être dès la veille au soir avec un bon duvet.

Et nous aurons le document trois mois plus tard. S'ils ne trouvent pas un autre diptère à sodomiser...

Il ne restera qu'à aller porter le dossier de demande passeport.... Je me demande ce qu'ils vont inventer à ce moment là pour encore nous emmerder davantage.

l_oeil_de_thibaut_soulcie_M34189

En tout cas, c'est râpé pour qu'elle m'accompagne au Liban à la fin du mois.

Je me demande si c'est pareil en Corse. Auquel cas ils doivent reconstruire souvent les tribunaux et les bâtiments administratifs. Je crois que j'ai trouvé la vraie raison de tous ces attentats, car, là, si je pouvais, si je savais faire, je pense que je leur mettrais une bombe.